Deux mains, deux jambes, deux poumons, mais un visage, un coeur et cinq sens. Notre corps est étrange. Quand le nouveau-né s'éveille, ses yeux s'ouvrent à la lumière, ses oreilles perçoivent le bruit du monde et sa peau caresse celle de sa mère. Avec son corps, il entre dans le mystère de la vie, pour le meilleur et pour le pire. Nous avons tellement l'habitude de vivre que nous oublions combien notre corps reste une merveille et une énigme. D'où vient-il ? Qui est-il ?
« Ceci est mon corps » dit Jésus à ses disciples « Prenez et mangez en tous ». Et si notre corps n'était pas seulement NOTRE corps, mais aussi celui d'un autre, celui d'un Dieu tout proche ?
« Ceci est mon corps » insiste Jésus à chaque Eucharistie, comme pour ouvrir nos yeux sur la vérité de notre corps, son corps, douloureux et glorieux, donné pour la vie du monde.

Le boxeur de notre film de présentation se bat contre un ennemi invisible. Sa peur ? Ses traumatismes ? Ses fantasmes ? Il se bat pour vivre, mais ce combat le dépasse. Étendu sur le ring en forme de croix, son corps immobile est appelé à se relever, par la grâce.
Le carême nous offre 40 jours pour méditer la Parole de Dieu et réveiller nos corps endormis. Du 1er mars au 16 avril, marchons vers Pâques avec les frères de Suisse, d'Afrique, du Canada et de France, avec les soeurs d'Estavayer-le-Lac. Ensemble, nous formerons un seul corps, le corps du Ressuscité.

Ceci est mon corps