Retour

À vous la parole (43 commentaires)

« Oh que oui, Dieu est doux, bon, humble et aussi Seigneur, majestueux et surtout Sauveur.
Pas du genre à crier, certainement pas. Plein de tendresse et de compassion.
Il veut nous éduquer, nous redresser, nous relever de là où nous sommes.
Et la Parole du Seigneur est d’or : juste et vraie.
Eviter de la perdre aussitôt, ni la déformer sous la mauvaise influence de notre ego.
Cela me fait penser aux oiseaux qui viennent juste après picorer les graines du semeur.
Quant au « vacarme » intérieur, c’est peut-être ce qui précède la phase d’entendement.
Il faut discerner, faire le tri entre ce qui est vrai et ce qui est pollution sonore envoyée par le Mauvais.
Utiliser l’intelligence, la réflexion, pour rejeter ce qui est agressif (ou auto-accusatoire).
Je n’ai pas la prétention d’avoir plus que d’autres de ces capacités et je sais que je suis un présomptueux au cœur encore trop fermé. J’essaie de redresser la tête, de me relever, moi aussi.
Se déconditionner, ne pas se parler à soi-même : il y a mieux à faire.
« Souvent c'est langueur de l'âme, si notre chair misérable se plaint si aisément » (Imitation de Jésus-Christ).
Ces gémissements internes répétitifs (se faisant parfois même « écho » si on se replie sur soi) semblent incontrôlables, mais ils peuvent être vaincus par la prière et la patience, la recherche du silence, la paix.
Je n’oublie pas que Dieu est miséricordieux, même pour moi.
»

Répondre

Vincent59 - 09 mars 2020 - 0:15

« Ma tête est la plupart du temps rempli de brouhaha quand je prie ou essaye de faire oraison, alors la voix dans la brise légère...je ne sais pas !!!
Mais souvent après avoir supplié et dit mes misères au Seigneur ou à l'être cher décédé, je sens une grande paix dans mon cœur...est ce la voix du Seigneur ?ou la prière de mon mari qui lui n'est plus que prière ?ou mon imagination, je ne sais pas ?en tout cas, cette incertitude n'est pas facile à vivre ? Kat »

Répondre

Kat - 08 mars 2020 - 23:12

« Merci frère Jean-Pierre d'éclairer notre "ouïe". Si je puis m'exprimer ainsi !
Oui, Dieu parle une fois, deux fois sans qu'on n'y prenne garde, c'est que bien souvent, on ne prend pas le temps de se mettre à,son écoute;, savoir faire silence pour percevoir sa voix. C'est dans le silence que Dieu se manifeste;; mais pour moi, aujourd'hui, il était pesant ce silence.. Le seul bon moment, le chapelet avec Lourdes....
Je reprends mon commentaire. Aujourd'hui, donc j'étais mal; pas un coup de fil, pas de visite...Pas de sortie; Il n'y avait pas de messe chez nous, j'y suis allée hier soir. J'étais mal. dans ma peau, dans ma tête....
Je me suis mise à l'ordinateur, et voilà que des amis que je n'attendais pas, du tout sont venus me voir... quelques parties de rami, un apéro,.. une journée qui finit, mieux qu'elle n'avait commencé ! Dieu entend même ce qu'on ne lui demande pas..
Michel Boujenah disait "On parle beaucoup du silence de Dieu et si peu de la surdité des hommes".
Merci à vous frère Jean-Pierre et à tous, toutes pour leurs commentaires. »

Répondre

Marie Jeanne - 08 mars 2020 - 20:54

« Une qualité de présence, ? Oui bien sûr,
« Je suis qui Je suis » Je suis qui Je deviendrai »
«  Je deviens qui Je deviens »
Lorsque j’étais enfant, je demandais au Père, je le priais, je le louais, je lui offrais des menus cadeaux
J’ai grandis et le Père s’est transformé en non plus un humain idéal de chez nous ou de Michel-Ange , non:
Il y eut un soir, il y eut un matin
Et Dieu fit shabbat, chôma ,
Il se retira
J’ai aimé cela , que Dieu se retire
Il revient donc d’une autre manière, la sienne
pour chacun selon ce qu’il est ou devient
Mais qui est-il ? Celui qui vient ?
Bien sûr Jésus se retirait pour prier
Il faisait la place en lui il se vidait ? trop facile, je ne pense pas
Il accueillait, qui?
Celui qui se fait voir parfois à travers cette énergie que l’on perçoit en présence des foules
Cette énergie-là n’est pas entièrement lumière sur terre,
non les ténèbres ont du pouvoir sur elle
Dieu parmi nous
lorsque le peuple est rassemblé au temple à Jérusalem
ou à Rome place Saint-pierre
ou lorsque 2 ou 3 sont réunis en son nom
Mais aussi , hélas il y a des Hitler et autres qui s’emparent des énergies des ténèbres qui sont dans le monde
Comme les grands- prêtres jadis se sont emparés de la foule consentante ou silencieuse , ont demandé que le Juste soit exécuté
Or Jésus par sa grâce, guérissait,
Son chemin est très exigeant
et nous commençons à peine à guérir, à comprendre et endiguer (mal) les mécanismes destructeurs
Pour nous , où en sommes-nous ? »

Répondre

Godelieve - 08 mars 2020 - 19:12

« Merci pour tous ces partages si authentiques. Moi aussi, j'ai du mal a percevoir la voix qui vient de dieu. "Dieu chuchote, mais le diable crie" (Henning mankell, "les chaussures italiennes"). Ce qui montre qu'il ne fait pas écouter celui qui parle le plus fort !
Certainement, le jeune du carême est fait d'abord pour ça, pour libérer un temps pour le contact intime. Mais la tête ne se libéré pas si facilement, témoin cette femme qui a eu besoin de tout un chemin de pèlerinage, donc de s' extraire de sa vie quotidienne, de quitter ses proches, son confort domestique, bref de se mettre en marche physiquement vers un but lointain mais précis. Image de liberté...ça me parle, moi qui tourne en rond depuis longtemps, faute de me décider a quitter. Abraham, lui, est parti apres avoir entendu la voix de dieu, et c'était un aller sans retour. »

Répondre

antoinette IDF - 08 mars 2020 - 19:08

« Ce qui m'étonne davantage dans cet Evangile de la transfiguration, c'est la finale du passage proclamé ce Dimanche dans toutes les églises du monde: "Jésus s'approcha, les toucha et leur dit: "Relevez-vous et soyez sans crainte!" Jésus réagit, répond à la crainte des disciples, crainte justifiée s'il en est, compte tenu des événements "surnaturels" & quelque peu humainement incompréhensibles qui viennent de se produire sous leurs yeux, par deux éléments: d'une part, un comportement semble-t-il silencieux: il s'approche & touche ses disciples; d'autre part, une parole simple en apparence, condensée, en somme: "relevez-vous; soyez sans crainte"; de notre point de vue, nous aurions pu nous attendre à autre chose: un long discours de réconfort, un argumentaire bétonné justifiant les faits produits, une analyse scientifique des phénomènes survenus; pourtant, Jésus répond simplement en s'approchant de l'homme angoissé, en signifiant ainsi son extrême solidarité: il ne nous laisse pas seul face à l'incompréhensible, il chemine à nos côtés, nous accompagne, nous épaule; il nous encourage & nous relève c'est à dire nous remet debout, ne nous laisse pas écrasé par les événements, anéanti par ce qui nous dépasse; il nous apaise & nous laisse entrevoir d'autres perspectives existentielles. Que, durant ce Carême qui nous est proposé, nous puissions nous dire que nous ne sommes pas seul face à l'adversité, que Dieu est là, à nos côtés, qu'Il nous fortifie à chaque pas; "Jésus, seul"... »

Répondre

Laurent Szekely - 08 mars 2020 - 18:27

« Certes, il est très difficile de se mettre à l'écoute de Dieu. Tout ce qui est autour de nous est fait pour nous soustraire à cette disponibilité pour le Seigneur. Apprends moi Seigneur à me mettre à ta disposition pour écouter ce que tu veux me dire, et je te prie Seigneur pour que par mes efforts, je sois à l'écoute. »

Répondre

françoise TOINON - 08 mars 2020 - 17:55

« Chers amis, permettez-moi …

Pour entendre la voix de Dieu, me semble-t-il,
il faut avoir le cœur apaisé.

Ce qui ne veut pas dire qu’il faut qu’il soit joyeux.

Lorsque Dieu me parle dans la joie de ma vie,
c’est comme entendre un cantique.

Lorsque je plie sous le poids de ma tristesse,
je peux la déposer devant Lui.
Je suis certain qu’Il m’entend dans ma misère,
ma souffrance était déjà inscrite sur le bois de Sa Croix.

Lorsque la colère s’empare de mes pensées,
je peux la déposer devant Lui.
L’Esprit de Paix me dira comment pardonner.

Lorsque l’inquiétude paralyse mon cœur,
je peux la déposer devant Lui,
dans le silence de ma chambre.
Par Sa Présence, Il m’enseignera la confiance.

Merci, frère Jean-Pierre, vous dites juste.
La voix de Dieu est comme un souffle léger.

La voix de Dieu ne veut pas se substituer
à nos sentiments et nos pensées.
Elle désire nous rappeler
que notre Dieu est avec chacun de nous.

Bonne fin de journée, chers amis.
»

Répondre

Paul (Belgique) - 08 mars 2020 - 17:36

« Merci frère Jean-Pierre, je me retrouve tout à fait dans votre méditation, il y a très souvent mille et une pensées qui viennent troubler le moment que nous voulons offrir à Dieu, comprendre ce qui est bien pour nous.
-Epéranza, c'est ce que je voulais faire, merci à vous ! (méditation du 6)


-E, j'ai connu cette situation, sauf que j'ai pardonné, il n'y a pas eu de séparation non plus. Mais pourtant, j'en ai bien souffert aussi, comme Lorette (je crois)
parfois il faut laisser sa détresse sortir, s'exprimer. Dieu vous relèvera, il ne laisse pas ses enfants dans la détresse, Il ne nous donne pas plus que nous pouvons supporter, courage !
Si vous avez le temps, lisez mon commentaire du 6 "route barrée", je pense que c'est explicite. En union de prière, avec tous ! »

Répondre

monette - 08 mars 2020 - 17:29

« Oups, je me suis mal exprimée, je voulais dire que je suis en accord avec les propos de Lorette !
Alors tendons bien l'oreille ! »

monette - 08 mars 2020 - 17:46

« Non pas du tout Monette ce n'est pas parce que je suis en empathie avec telle ou telle que j'ai forcément vécu la même situation. C'est comme quand je conseillais à une sœur opprimée de ne pas se soumettre et j'étais tellement en symbiose avec elle que certains ont cru que je décrivais mon propre vécu. En réalité je dis comme St Augustin "Je suis homme (femme, surtout en ce jour !) il est vrai et rien de ce qui est humain ne m'est étranger." Ceci dit je pourrais dire aussi comme Ste Bernadette de Lourdes "Je suis chargée de vous le dire et non de vous convaincre". Bonne soirée. »

Lorette - 08 mars 2020 - 17:48

« Oui, bien sûr Lorette, j'avais bien compris le sens de votre soutien soutient pour E .
Excusez-moi, vraiment, j'ai tendance à "foncer tête baissée", surtout lorsque cela me touche aussi personnellement……
Merci Lorette, bonne soirée ! »

monette - 08 mars 2020 - 18:14

« Pourquoi vous excuser Monette ? J'aurais réagi exactement comme vous ! M'en a-t-on reproché de ces jugements téméraires ! Non j'étais simplement sensible à la détresse de cette sœur qui pensait que personne ne s'intéressait à elle. Car joindre la solitude à la souffrance c'est ce qu'il y a de pire. Sachez E. que si je vous ai répondu, car votre appel m'a remué les entrailles, d'autres vous ont lue et prient pour vous même s'ils ne vous le disent pas. Dieu vous aime. Quant à moi je ne fais que passer. Fraternellement. Lorette »

Lorette - 08 mars 2020 - 18:31

« Dieu m'a parlé bien plus souvent d'une voix très forte, dans la tempête, les orages, les tumultes, les tsunamis. Il a crié plus fort que moi quand il a voulu se faire entendre. Une fois tellement fort que la tête m'est rentrée entre les épaules...
Dieu peut avoir de la voix »

Répondre

Eve de Lamirande - 08 mars 2020 - 16:48

« Merci Père pour cette méditation. Comme beaucoup d'entre vous, je suis toujours à l'écoute de Dieu mais ne l'entends pas. La tête remplie de soucis ou de pensées superflues. Mais je persiste et à chaque prière, je lui demande de m'adresser la parole que j'attends. Parfois, une petite voix intérieure me laisse un message d'espoir : "je suis là mais tu ne m'écoutes pas". Je souris et je prie avec plus d'enthousiasme. Il est près de moi et cela me rassure.
Je vous souhaite à tous une belle poursuite du Carême et je remercie les Frères et les Sœurs qui vont, tout au long de la semaine prochaine, nous réconforter.
En communion, fraternellement
Danielle »

Répondre

Danielle - 08 mars 2020 - 15:28

« Connaissez-vous les psaumes, E ? Là s'y expriment toute la colère, toutes les angoisses, tous les sentiments beaux et moins beaux des hommes envers Dieu. Certains sont criés à pleine voix, comme une souffrance qu'on ne pourrait plus contenir, d'autres sont doux comme des berceuses. La liturgie des heures que vous pourrez trouver sur internet, pour rythmer les différents temps de la journée, vous apportera certainement une parole, un peu de baume au cœur. Quant au chapelet, il n'est pas si ringard.. Il nous fait entrer dans les mystères et nous aide à mieux connaître Jésus et le plan d'amour parfait de Dieu pour nous. Relevez la tête, E. Un avenir lumineux vous attend ! Et si toutes ces formes de prière ne vous aident pas à reprendre souffle, laissez vous couler, traversez cette souffrance puisqu'il le faut. Dieu vous porte dans ses bras pour cette traversée. Fraternellement. Lorette. »

Répondre

Lorette - 08 mars 2020 - 15:14

« Merci pour cette célébration de la prière! »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:24

« Merci, Cher frère, pour votre beau message. Il me fait "chanter de joie"....Je ne suis plus seule à "prier dans le vide" ....ce qui me désole trop souvent. Pourtant, à travers le brouhaha de mes idées ou de mes problèmes ,je sais que le Seigneur m'entend ....et qu'Il me répond . Ce n'est parfois qu'un bruissement ....un souffle léger ...Il suffit simplement d'un temps de silence pour l'entendre et le comprendre....Dieu ne fait pas de bruit..... mais Il n'est pas sourd.....C'est un Père qui se contente de bien peu de choses , de la part de ses enfants..... DIEU MERCI !!
Fraternellement
J.C »

Répondre

J.c - 08 mars 2020 - 15:07

« Nous sommes embarqués dans la même aventure: vivre d'une Parole qui bien souvent est comprise après coup: "Dieu était là et je ne le savais pas. Merci pour vos encouragements et bon carême à vous . »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:27

« Oui, parfois le vacarme ambiant étouffe tout le reste. Un examen médical, il y a quelques jours. Une scintigraphie, Et une position à tenir, longtemps, une position pour moi ces temps ci intenable. Insoutenable. J'ai prié. Prié comme on s'accroche à un rocher. Comme s'il n'y avait que ce cri pour tenir, pour, littéralement supporter la douleur.
Pourquoi cet épisode me revient en vous lisant, fr Jean Pierre, je ne sais pas. "Dieu ne crie pas", et pourtant il habite nos cris, les recueille. "Toi qui comptes mes pas vagabonds, recueille en tes outres mes larmes ; (cela n'est-il pas dans ton livre ?)" dit le psalmiste dans sa douleur (Ps 55,9).
"l'esprit libre", "Dieu est patient", oui, je veux bien faire le chemin...
Merci ! »

Répondre

Audrey - 08 mars 2020 - 14:53

« Nous sommes compagnons de route, alors. C'est bien tout un peuple que Dieu englobe dans son Alliance, dans sa Parole. Bonne route vers Pâques. »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:34

« La patience et l'impatience de Dieu. Dans l'Ancien Testament, Dieu montre quelques signes d'impatience ou d'irritation. Il se laisse parfois fléchir et atténue le châtiment. Il en faut de la patience à un père pour accompagner un enfant qui ne veut ou ne peut pas comprendre ; dont l'imagination vagabonde l'empêche de se fixer sur les paroles prononcées ou entendues. Faire silence dans sa tête et/ou dans son cœur pour être plus réceptif ; pas toujours facile même dans les assemblées de prière. J'aime bien la devise de Ste Zita "les mains au travail ; le cœur à Dieu". S'affairer aux tâches n'empêche pas de prier. Dans sa grande patience, Dieu attend que nous frappions à Sa porte. Nous attendons aussi que nos prières, nos invocations soient entendues. Je sais que Dieu empruntera le chemin qu'il Lui plaît, le moment qu'Il Lui plaira pour faire signe. Le temps de Dieu n'est pas le nôtre. »

Répondre

mahona - 08 mars 2020 - 14:46

« Merci pour ce message plein d'espérance et de foi; Bonne route à vous, vers la Pâque du Seigneur. »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:37

« Merci cher Frère , ou plutôt merci cher Père .
Hier le don de l'Esprit-Saint étais le don de la piété filiale, le Seigneur invisible se rends visible sous forme de personnes , de signes , de sons inaudibles qui peuvent devenir audibles si notre attention , notre présence est là, bien là.
Oui Frère Jean-Pierre Mérimée je vous appelle Père parce que grâce à la fréquentation des écritures , et la pratique des vertus vous avez acquis la belle figure du patriarche, la beauté , la majesté , la bienveillance , mais aussi la simplicité et l'humilité Merci à vous
CHers Frères vous demeurez dans des espaces temps géographiques précieux au Bien-Aimé de ma jeunesse . Il s'appelait GUY VAN.....et avais sa chambre d'étudiant à votre couvent " Saint- Maur " puis à Moulins . De ces deux endroits il ne me reste que les odeurs , à la résidence étudiante de Saint-Maur une odeur de miel, une odeur suave , sucrée qui pénètre encore mes narines , puis l'odeur stimulante de café en train d'être torréfié au quartier de Moulins ( cette entreprise existe-t-elle encore ? )
A la fin de son année de coopération en Tunisie Mon Bien-Aimée fut porté disparu à la suite d'une plongée en Mer Méditerranée, pas de corps , pas de tombe, la famille " pratiquante " qui ne se bouge pas !
Son linceul est la mer mais aujourd'hui j'ai la chance de voir sans cesse la mer à l'horizon , et la chance de rester en contact avec les lieux qu'il aimait grâce à vous ! Rien ne se perds tout se transforme !
Merci à tous
»

Répondre

IDA - 08 mars 2020 - 11:37

« C'est par nos blessures que la lumière d'une Parole peut se manifester. Courage à vous dans l'épreuve que vous portez et que la prière et le temps adoucissent un peu votre deuil. »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:43

« Merci pour ce temps de méditation ! »

Répondre

-o* - 08 mars 2020 - 11:29

« Le merci est pour Celui que nous aimons! »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:47

« Merci de ce commentaire si apaisant et plein d'espérance.
Je me retrouve tellement dans le fait que mon coeur est avec Dieu (pas assez souvent d'ailleurs) mais pas mon esprit qui divague. Parfois même, c'est la tempête et je me laisse submerger.
Calme ma tempête Seigneur pour que je puisse prendre la main que tu me tends. De quoi pourrais-je avoir peur ....? N'ai-je donc plus la Foi ?
»

Répondre

Corinne - 08 mars 2020 - 11:25

« La foi est plus forte que toutes nos peurs, le Christ plus fort que toutes les inventions du diable! Je vous souhaite un carême de paix et de joie. »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:45

« Le don de la parole, donnes moi le Seigneur, moi qui ne trouve jamais les bons mots, moi qui est plutôt silence,.. 🕊 Je t'offre Seigneur ce qui est pour moi un handicap auquel je suis souvent confronté...
AMEN 🙏 »

Répondre

Ninine - 08 mars 2020 - 9:37

« Il y a de très beaux silences. Peut-être pourriez-vous commencer par les mettre en valeur chez vous! »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:49

« Belle méditation. Merci .Cette semaine j'essaierai de faire silence dans ma tête afin d'entendre peut être un murmure venant d'En Haut. »

Répondre

Aline - 08 mars 2020 - 9:30

« Merci ! »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:49

« Dieu, que ce commentaire me parle ! combien de fois, à genoux devant le saint sacrement je pensais à autre chose, à mes genoux endoloris, à cette facture à payer, etc..etc... comme vous dites si bien Père, le brouhaha de mon cerveau couvre la douce brise de la parole de Dieu. et si je lâchais prise? ne serais-ce qu'un temps. j'admire ceux qui savent se taire, et écouter leur voix intérieure. Dominique »

Répondre

dominique - 08 mars 2020 - 9:22

« Et si vous lâchiez prise? Chiche! »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:50

« c'est bien vrai que nous sommes souvent avec DIEU dans le cœur et nos soucis dans la tête, et cela est bien difficile de se concentrer. Moi, je parle toute la journée avec Sainte Thérèse en lui demandant de l'aide, Elle est l'intermédiaire entre DIEU et moi. C'est comme cela que j'arrive à allier les deux situations. Ce n'est peut-être pas la meilleure façon mais DIEU fait partie intégrante de mon être.
Merci de soulever cette parole et de nous réconforter comme vous savez si bien le faire.
Bonne semaine à vous. »

Répondre

thérèse - 08 mars 2020 - 7:16

« Bonjour à tous. Merci beaucoup pour le message de Dieu. Ça ma réconfortée. Je vous prie de prier pour moi pour cette anée car je demande à Dieu de m'obtenir une grâce. Merci d'avance. Anne-Cécile. »

Anne-Cécile - 08 mars 2020 - 9:40

« Quelle sainte Thérèse? Celle de Lisieux ? Elle est sûrement une bonne compagne de route vers Jésus, son Bien-Aimé. »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:53

« Quelle sainte Thérèse? Celle de Lisieux? C'est une bonne compagne de route vers Jésus, son Bien-Aimé. »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:56

«



Heureux ceux qui vont à la rencontre
Auteur : Jean-Charles Thomas, évêque de Versailles

Heureux ceux qui vont à la rencontre
de ceux dont l'Eglise est loin :
non-croyants, croyants d'autres traditions religieuses,
pauvres et étrangers,
hommes et femmes d'autres cultures.

Heureux ceux qui acceptent d'aimer
même ceux qui refusent de les aimer.

Heureux ceux qui acceptent d'exposer leurs idées
tout en acceptant que les autres n'y adhèrent pas.

Heureux ceux qui suscitent dans l'Eglise et la société
des lieux et temps où chacun
puisse être reconnu et prendre la parole.

Heureux ceux qui, sans craindre les épreuves,
s'enracinent dans la durée et la patience,
sans jamais se lasser de faire des petits pas
pour rencontrer enfin les autres.

Heureux ceux qui ont un souci de cohérence
entre leur propre vie et le combat qu'ils mènent.

Heureux ceux qui s'en remettent à Dieu
chaque jour dans la prière.

Heureux ceux qui espèrent toujours :
ils trouveront la route qui conduit
au coeur des autres et de Dieu.
»

Répondre

Partage - 08 mars 2020 - 7:10

« Merci, Partage (et, quel beau pseudo vous avez choisi !) de nous confier ces béatitudes... en tête des commentaires de surcroît, comme pour tracer le chemin de la journée et... des autres.
"Plus fort, Seigneur" quand il m'arrivera de ne plus les entendre ? "Plus fort, Seigneur, plus fort".

Bon dimanche à toutes et tous les retraitant(e)s !
Isabelle R. »

Isabelle R. - 08 mars 2020 - 8:28

« Engluée dans le chagrin de la séparation non choisie, ma prière a perdue toute sa ferveur. A force d'espérer et de croire que chaque intercesseur auprès de Dieu va m'accorder une attention particulière, en vain ; ma prière s'étiole, manque de présence même si les quelques sursauts parsèment mon chemin.
J'aimerais que ce jour, 8 mars, apporte de l'espoir et de la force, de la douceur et de la lumière, de la joie et de l'amour à toutes les femmes qui connaissent dans leur vie la déchirure et la trahison, la souffrance et le désespoir, et bien d'autres... mais aussi à tous les hommes qui rencontrent ces difficultés. A tous ces Êtres en souffrance. MERCI, de prier la Vierge Marie, Saint Joseph et Jésus-Christ et bien sûr tous les Saints qui peuvent intercéder auprès de notre Seigneur Dieu. MERCI.
Que Dieu me pardonne pour mon absence dans la prière, qui est devenue trop répétitive. Ainsi soit-il. »

E - 08 mars 2020 - 12:01

« Merci pour cette belle prière: un formidable programme de carême, celui de toute une vie plutôt! »

frère Jean-Pierre Mérimée - 08 mars 2020 - 15:58

-0:00