Retour

À vous la parole (41 commentaires)

« Mangeuse d'hommes ! cher frère, vous en avez choqué, plus d'un, d'une !
Mais regardons bien autour de nous, en nous, même, comme on a vite fait de coller un étiquette ! Cette femme qui venait puiser de l'eau à l'heure, où elle était sûre de ne rencontrer personne; à la sixième heure, où il fait si chaud dehors !
Et oui, il y a bien des chances qu'on lui ait donné plus d'un surnom.
Et voilà que toi, Jésus, le miséricordieux, tu viens t'adresser à elle, la misérable, toi un juif,,,tu lui demande à boire, tu entres en conversation avec cette femme mal aimée par les gens de son villages et des cinq hommes qu'elle avait eus précédemment.
Toi, Jésus, tu ne juges pas,, tu vois ce qu'il y a de beau en chacun de nous.
Toute ta vie, tu as cherché les plus misérables, les plus méprisés, tu as crû en chacun, Tu as fait confiance,.. Tu sais reconnaître la perle qui est cachée en chacun de nous.
Tu nous aimes Seigneur malgré nos faiblesses, nos fautes, toujours prêt à nous pardonner. Tu nous remets debout. Tu nous redonnes vie, Jésus, Fils de Dieu.

Merci,, frère et vous tous pour vos commentaires; »

Répondre

Marie Jeanne - 17 mars 2020 - 12:30

« Excellent cette proposition de Neuvaine face au coronavirus. De plus c'est très bien présenté ! Ce passage biblique avec une méditation, c'est prodigieux. Oui vraiment c'est excellent. »

Répondre

Gilou - 16 mars 2020 - 22:31

« Jésus est présent en tout lieu et en tout temps, vous avez raison, il suffit d'aller vers lui et delui ouvrir notre porte, la porte de notre coeur... Il nous laisse libre de l'accueillir. Ayons l'audace d'aller vers lui, n'ayons pas peur.... MERCI »

Répondre

claudemarie - 16 mars 2020 - 22:07

« Je ne sais trop où écrire pour que vous voyez mon message, Godelieve, Mahona, et tous ceux qui, de nom ou de cœur, ont eu une pensée pour moi. Je voulais juste vous dire comme cela me touche, profondément.
En raison des événements actuels mon séjour à l'hôpital risque de se prolonger, notamment pour que l'on puisse surveiller de près les effets secondaires des traitements.
Mais je ne vous oublie pas et chemine, comme je peux, avec vous.

L'heure de Jésus, c'est maintenant. C'est la sienne et c'est la nôtre. Comme une évidence. Cette heure que l'on avait attendue toute notre vie, sans le savoir peut être, et qui s'ouvre, là.

"Donne-moi à boire" (Jn 4,7), demande Jésus à la Samaritaine. C'est lui qui attend quelque chose d'elle. Lui est là, mais c'est à elle de faire le pas. Comme il nous revient de le faire. Un instant d'une telle fragilité, d'une telle beauté, et qui pourtant s'inscrit dans ce qui est le plus concret, le plus réel, et qu'elle ne perd jamais de vue. Impossible d'en percer jamais tout le mystère, et c'est bien comme ça. Cette heure est leur, cette heure est sienne. Cette heure est nôtre.
Merci fr Éric-Thomas de nous la faire approcher au plus près, merci à tous !
»

Répondre

Audrey - 16 mars 2020 - 19:46

« Pour qui a séjourné à l'hôpital sait comme il est difficile d'avoir des moments de calme. Le personnel soignant est très présent et c'est tant mieux, La difficulté est devant nous comme vous l'écrivez Audrey et peut révéler notre fragilité. Le Christ n'est plus assis près du puits attendant de l'aide. Les rôles sont inversés : c'est nous qui avons besoin de son aide si nous voulons bien la lui demander. Nous la lui demanderons par la neuvaine initiée par les Dominicains ; par les processions du Saint Sacrement dans les rues des villes ou villages ; par la déambulation du Pape dans Rome. Vous êtes peut-être privée des nouvelles "du monde" et n'avez sans doute pas le goût de vous y intéresser; Pour l'instant, du fait des circonstances, vous êtes confinée en milieu hospitalier. Nous allons certainement l'être aussi. Ce sera un rapprochement de situation en espérant, dans les deux cas, qu'elle débouchera sur une amélioration tangible. »

mahona - 16 mars 2020 - 20:40

« Bonsoir Audrey ,
une réalité est et reste que dans ce confinement , tous nous cheminons
ensemble ; comme on dit si souvent de manière visible et invisible .
Cela fait que nous ne sommes pas orphelins .
Grâce à Jésus , qui fait unité .
Pour dire : toujours dans nos pensées Audrey... »

fred - 16 mars 2020 - 21:03

« C’était le meilleur endroit Audrey, celui que vous avez choisi, pour vous lire
Comment ne pas penser à vous avec tendresse et prier , accepter que nous ne maîtrisons ni demain, ni après-demain mais lui Jésus demeura 2 jours avec les Samaritains.2 jours , ils sortaient, l’entouraient ah , certes un vent de bonheur passait par là, ce vent souffle aujourd’hui , bien plus que nous ne le ressentons,
hélas la chimie qui peut guérir votre mal ,est dure pour nos têtes et nos cœurs, elle fait de nous des blocs de pierre, elle nous décentre de nous-mêmes oui notre sang charrie dans ses canaux, ces cellules froides et tueuses ,
Oui, nous savons aussi que les énergies sont là toutes proches de nous et suivent leur propre chemin.
Alors j’ai déposé au bord de la rivière dans l’éclat du soleil revenu, ma prière , alors je me souviens de Jésus ressuscité ayant dévoilé à Pierre de quelle mort il allait mourir Pierre l’interrogea au sujet du disciple qu’il aimait : «  si je voulais qu’il demeure jusqu’à ma venue, que t’importe« 
Et j’ai pensé à vous comme étant cette disciple-là
»

Godelieve - 16 mars 2020 - 22:51

« Merci infiniment Godelieve pour ces mots pleins d'affection pour Audrey, ils sont certainement un baume sur son cœur, et moi je suis de tout cœur avec toi Audrey, Kathy »

Kat - 16 mars 2020 - 23:23

« Chère Audrey,
Je t'ai lu tardivement, mais tu sais que je suis de tout cœur en union.
Je t'embrasse bien affectueusement ! »

monette - 17 mars 2020 - 0:15

« Juste un immense merci à tous, à toutes, et solidaire de tous ceux qui souffrent et de tous ceux qui font tout pour les aider en ces jours.
Soigner, c'est bien plus que des gestes, c'est bien plus que des mots. C'est un regard qui voit la personne toute entière, qui la comprend, et déjà au sens premier du mot.
Jésus avait ce regard. Qu'il est important, qu'il est beau ! »

Audrey - 17 mars 2020 - 16:26

« Un bel exemple d'union, dans cette vague de peur... et d'amour... »

Répondre

Jacques - 16 mars 2020 - 19:06

« Une neuvaine contre le coronavirus. Ca me laisse perplexe par rapport aux méditations précédentes: la beauté de la création, la joie parfaite selon St François d'Assise...
Je n'en dirai pas plus. Chacun pouvant retenir tous ses événements dans son cœur.... »

Répondre

& - 16 mars 2020 - 18:09

« La sixième heure est bien au milieu de la journée, quand on est dans la vie saine (rythme que je n’ai jamais su tenir, d’ailleurs). La prière de la mi-journée a une place spéciale, importante.
Serait-ce l’heure de la rencontre ? Je ne peux préjuger, car je ne suis qu’un simple mortel, présomptueux et ignorant.
Quand Jésus a demandé à ses disciples de ne pas se rendre en Samarie, c’est une consigne pour ses apôtres, je pense pour les guider quand ils sont seuls, sans lui. Dans ses conseils, saint Paul disait qu’il faut choisir comme responsable de communauté des hommes capables de répartie, dans une discussion.
Mais bien sûr, en fréquentant Jésus, les apôtres ont ensuite grandi. Et ils ont obtenu l’Esprit, après Pâques.
Donc, à cette heure méridionale, la Samaritaine vient tardivement chercher de l’eau.
Jésus n’est pas en prière, est seul, assis et se repose.
Pour une fois, il est facilement accessible pour quelqu’un qui passerait par là.
Personnellement, je ne pense pas que « c’est l’heure où rien ne se passe ».
Oui, le Seigneur se présente et se révèle, quand il veut, même éloigné du regard de l’Assemblée (ou sous ses yeux).
»

Répondre

Vincent59 - 16 mars 2020 - 18:01

« Bien sûr DIEU est partout. A chaque instant il nous accompagne. En ce moment, toutes nos prières sont pour cette pandémie qui nous fait peur. Il entend nos prières. Il y a toujours eu des catastrophes et à chaque fois nous prions pour que DIEU nous vienne en aide. Mais nous, quand DIEU nous met face à tout cela, est-ce qu'on l'écoute?? Faisons nous des efforts?? La prière nous aide, nous réconforte mais ce n'est pas si simple. OUVRONS LES YEUX, LEVONS LES VERS LE CIEL ET CHERCHONS LES SIGNES QU'IL NOUS ENVOIE!! ÉCOUTONS NOTRE CŒUR, CAR DIEU EN A FAIT SA MAISON.
PRENEZ SOIN DE VOUS ET DE VOS PROCHES. »

Répondre

thérèse - 16 mars 2020 - 17:55

« Bien sûr DIEU est partout, à chaque instant il nous accompagne »

Répondre

thérèse - 16 mars 2020 - 17:47

« Merci Fr , Eric-Thomas ;
c'est un coup de foudre , qu'il faut garder cette rencontre là , on le sait elle est pour tout un chacun , une lettre qui se laisse écrire par Dieu .
Ainsi Jésus au travers de nos chemins , vient sacraliser ce don qu'est la vie ,
En y mettant des valeurs , des principes dans toute humanité , afin de nous
conscientiser sur tout ce que nous avons comme valeurs , elles sont vraies
elles sont prières , d'un évangile , du Verbe fait chair .
Jésus dans nos vies , Jésus communion , harmonie , Jésus amour infini .
Il y a plusieurs demeures dans ma maison de mon Père , confiance donc
Il ne change pas , Il reste le même pour tous , qui transfigure nos ténèbres
en Lumière .
Merci pour la neuvaine qui commence demain . 1Th :Restez toujours joyeux ,
priez sans cesse . En toute occasion , soyez dans l'action de Grâce. »

Répondre

fred - 16 mars 2020 - 17:24

« Des jours difficiles nous attendent ..... inutile de se le cacher, les médias et les scientifiques nous mettent en garde : ce virus est incontrôlable pour le moment.......... et si justement, nous profitions de cette épreuve pour ouvrir "les portes de nos coeurs", à Celui qui frappe encore et encore ..... Trop longtemps, nous l'avons oublié et nous l'avons laissé à la porte ..... pourtant, Il attendait sans se lasser .......... Il avait tant à nous dire " Si tu savais le Don de Dieu ".... mais la porte restait verrouillée !..... Il est toujours là, Ce " mendiant de l'Amour"...... Il attend !!! ...... Dès à présent, "Ne fermons pas notre coeur, mais écoutons la Voix du Seigneur" .....
Unissons nos prières sincères pour le monde entier ..... Par chance, Marie nous accompagnera, " Mon Fils se laisse toucher ".... Jésus ne peut rien lui refuser !

Merci Frère Eric-Thomas ..... pour vos méditations sur la Samaritaine, que nous regardons maintenant avec affection !

Bien Fraternellement.
J.C
»

Répondre

J.C - 16 mars 2020 - 16:53

« Merci frère Eric-Thomas, non, il n'y a pas d'heure pour rencontrer Dieu, heureusement. S'il y avait une heure spécifique, précise, serais-je prête ?
Merci de nous rappeler que Dieu vient sans rendez-vous, Il nous voit tels que nous sommes, nous accepte avec nos faiblesses et notre petitesse.
Telle que je suis Il vient, pour peu que mon cœur soit attentif, à son écoute.
»

Répondre

monette - 16 mars 2020 - 16:02

« Seigneur, combien de fois as-tu été présent alors que je me sentais seule et abandonnée, face à des difficultés. Au plus profond de ma détresse, je t'ai vu venir à moi et me tirer du fond du trou. Et comme il n'y a pas d'heure pour te prier, pour t'implorer, pour de supplier, en ce moment délicat où tout va s'arrêter, nous aurons tout le temps pour le faire. Entends nos prières et aide nos médecins, nos scientifiques à sauver le plus de personnes possible. Que cette pandémie s'amenuise rapidement. Merci Seigneur.
En communion de prières,
Danielle
»

Répondre

Danielle - 16 mars 2020 - 14:55

« Oui, frère, il n'y a pas de mauvaise heure pour rencontrer le Christ, de le reconnaître, de l'accueillir.
Cela me ramène, quelques années en arrière...
C'est Noël, il est midi, nous venons de nous mettre à table. comme nous ne sommes pas nombreux, nous nous installons dans la cuisine.
A peine installés, quelle n'est pas notre surprise de voir arriver un invité inattendu. Un garçon que j'employai de temps en temps pour faire quelques travaux de jardinage, il était un peu simple et n'avait pas de famille, je l'aimai beaucoup; je le gardais chaque fois. à prendre le repas avec moi.
Ce jour-là, il n'était pas prévu. Tous se regardent interrogateurs. Quoi ? on va le laisser à la porte ? notre Romuald, aussi surpris que nous-mêmes, ne savait pas que c'était Noël ! brave garçon,
Ce repas de Noël nous l'avons partagé avec une grande joie.
Maintenant Romuald est auprès du Père., au Festin du Royaume. "Heureux les pauvres de coeur..."
Seigneur, tu es imprévisible, on peut te rencontrer à l'heure, au lieu, où s'y attend le moins....
"Tu cherchais le misérables, ton amour allait partout, viens t'asseoir à notre table"...
Bon après midi à tous , merci frère Eric-Thomas, union de prière. »

Répondre

Marie Jeanne - 16 mars 2020 - 14:18

« Il n'y a pas d'heure ni d'endroit pour rencontrer Dieu. Plus de messe le dimanche pour quelque temps, cela fait un vide. Pour notre part nous avons de la chance, nous regardons la messe transmise par notre fils par watshapp, nous y participons de tout coeur. En ce moment nous devons penser les uns aux autres prier les uns pour les autres. Mais quelque chose me dérange, en ces temps de crises sanitaire on ne nous dit pas ce qui est fait pour les SDF et les migrants. Portons les dans nos prières. Belle journée à tous dans l'amour de Dieu et de notre prochain.
Blandine »

Répondre

BLANDINE - 16 mars 2020 - 14:03

« Merci chère Blandine, d'aborder le sujet des SDF et des migrants.
J'y pensais justement hier soir, personne n'en parle et ce n'est pas pour autant qu'il n'y en a plus.
Que deviennent-ils donc ? Ils n'ont pas disparu et quelle solution pour eux ?
Sinon qu'ils seront obligés de continuer à vivre dehors ?
Lorsque je vais en centre ville, près de chez moi, il y a énormément d'habitations inoccupées, également dans les petites communes…..
Oui, dans mes prières, je ne les oublie pas. »

monette - 16 mars 2020 - 15:38

« La peinture qui illustre la neuvaine est magnifique. Qui en est l'auteur ?
Bon courage à tous. Prenez soin de vous. »

Répondre

Sonia - 16 mars 2020 - 13:47

« J'aime ces textes d'évangile où Jésus s'adressent à des femmes, prend le temps de discuter avec elles, de ne pas les condamner (la femme adultère, Marie-Madeleine, etc.).
Comme au matin de la résurrection, c'est par les femmes que la Bonne Nouvelle est proclamée devant des hommes sceptiques.

Avons-nous changé 2000 ans plus tard ?

Je m'interroge toujours sur la place des femmes dans l’Église et j'espère, qu'un jour, nos pasteurs seront plus intelligents pour de pas différencier les femmes des hommes.
Je ne retrouve pas la références, mais il me semble que Saint Paul avait confié une Communauté à une femme, qu’attend l’Église d'aujourd'hui pour le faire aussi ?
Bonne journée. »

Répondre

Jean-Marie - 16 mars 2020 - 11:35

« Que le Seigneur guide nos pas chaque jour dans cette période difficile, prions et gardons l'espoir d'une nouvelle résurrection...
"Si tu savais le don de Dieu "
AMEN 🙏🙏🙏 »

Répondre

Ninine - 16 mars 2020 - 11:14

« Cet Evangile de la Samaritaine nous montre comment Jésus vient à notre rencontre et s 'introduit dans nos vies au moment où l'on ne s'y attend pas. Qu'en cette période difficile que nous traversons tous, nous sachions accueillir Le Seigneur dans notre vie et que la foi nous aide à surmonter nos angoisses. »

Répondre

françoise TOINON - 16 mars 2020 - 10:25

« Frère Eric-Thomas,
Permettez-moi de vous exprimer ma réaction à la lecture de votre présentation de cette 3ième semaine de carême reçue hier (se laisser conduire par une guide) mais que nous pouvons lire encore à la date de ce jour.

Comme toutes les femmes que Jésus aime, dites-vous, la Samaritaine a du caractère, de l'épaisseur …

Que conclure ? Jésus aimerait davantage les femmes de caractère ? Et les autres moins douées par la nature, ou qui n'ont pas réussi à obtenir malgré leur bonne volonté et leurs efforts cette force de caractère, seraient-elles moins aimées ? Pardonnez-moi mais je ne puis m'empêcher de trouver votre expression injuste et culpabilisante.
Bien que je sois octogénaire, je n'ai jamais réussi malgré ma bonne volonté et mes efforts à devenir une femme de caractère. Je ne me considère plus pour autant comme une "laissée pour compte", malgré que je ne sois pas "aussi bien" que j'aurais désiré être. Ne sommes-nous pas invités à croire que Jésus puisse se révéler dans cette faiblesse dont nous pouvons avoir honte ?

Je vous remercie pour votre attention.

»

Répondre

Esperanza - 16 mars 2020 - 10:07

« Bonjour Espéranza,
Je remarque que, malgré ce que vous dites, je trouve que vous avez tout de même un peu de caractère en faisant cette remarque au frère Eric-Thomas,
vous êtes directe! Ceci dit, ma remarque je la fais amicalement et fraternellement, avec un sourire même ;-)
J'espère que vous ne le prendrez pas mal, au contraire ! »

monette - 16 mars 2020 - 15:51

« Merci Monette,
J'ai sans doute eu une audace de timide.

Frère Eric-Thomas,
Je vous ai peut-être blessé. Si c'est le cas, je le regrette vivement et vous demande de m'en excuser. Mais j'ai voulu m'exprimer sincèrement.

»

Esperanza - 16 mars 2020 - 18:03

« "si vous saviez le don de Dieu !"
Dieu est "confiné" également dans son Paradis car beaucoup l'oublient… et Il est tellement discret qu'il ne s'impose pas.
Aujourd'hui, je me sens comme la Samaritaine, une femme seule , missionnaire, vraie, pour qui seul, jésus importe, qui va commencer une neuvaine jusqu'au jour de l'Annonciation, pour que Marie intervienne dans le monde. Qu'elle accompagne les personnes seules, malades et tous les soignants de notre pays. que la peur ne soit pas notre moteur mais bien l'Espérance…

Allons, nous aussi puiser au Puits de Jacob, qui est source de renouvellement, et prions pour le monde en ces temps difficiles. »

Répondre

elisabeth rigaux - 16 mars 2020 - 10:03

« La Samaritaine ne savait pas qu'elle allait faire une rencontre en se rendant au puits. Et cette rencontre, l'échange qu'elle aura avec celui qui se dévoile comme le Messie attendu va la transformer et transformer les personnes à qui elle racontera son histoire. Elle était venue puiser de l'eau, source de vie indispensable ; elle a trouvé un homme "qui savait tout d'elle" et lui a donné de l'espoir. Que ce moment d'épreuve que nous traversons puisse être comme le puits de Jacob, source de renouvellement, d'approfondissement de la foi, d'abandon de l'individualisme entré dans nos vies. Seigneur, nous, t'en prions. »

Répondre

mahona - 16 mars 2020 - 9:46

« c'est la bonne heure et c'est le bonheur de prier. tout s'arrête, réunions, offices,
toutes nos activités caritatives sont au ralenti, et pourtant il y a un vrai besoin de prières, d'aides. et si on doit s'habituer à la messe télévisuelle, il nous manquera notre moteur, notre carburant, l'eucharistie, la communion.
solidaires, soyons solidaires. dominique »

Répondre

dominique - 16 mars 2020 - 9:08

« " il n’y a pas d’heure pour rencontrer Dieu ! Dieu se présente à nous sans rendez-vous et à chaque instant de nos vies. « Crois-moi, femme, l’heure vient ! »* Seigneur, je vais chercher de l'eau au moment ou le soleil est plus ardent, certainement ou les choses sont plus difficiles à atteindre, des objectifs, un projet un financement, et là tu es là à ces moments ou les choses sont les plus arides, sois source dans cette aridité. Ce n'est pas vers le puit matériel que nous venons mais vers toi le puit de la vie de l espérance de la santé. Rétablis nous dans notre identité, guéris des problèmes d'usurpation d identité, guéris de cette sécheresse, à force de la vivre , elle atténue notre espérance, Jésus tu es notre source d'espérance, que cette espérance soit vie. JESUS JE T AIME »

Répondre

Zouzoune - 16 mars 2020 - 9:06

« Merci mon père pour cette méditation sur la sixième heure. Il n'y a pas d'heure pour prier. Merci aussi pour la prière de Saint Ignace qui nous fait du bien en ces temps. Tranquillement confinés dans nos maisons pensons à ceux qui souffrent et prions Notre Seigneur pour qu'Il nous donne la force de tenir bon. Je regarde par la fenêtre et contemple les azalées qui commencent à fleurir et je les admire en pensant aux magnifiques oeuvres de la création. »

Répondre

Jean Marie Flores - 16 mars 2020 - 8:49

« Parfois je n'ai plus envie de prier , pourtant je crois en toi seigneur Jésus . Je me dis l'humanité n'apprends pas de ces erreurs ... Et moi aussi ... Trop d'injustices de sociétés inégalitaires trop de souffrances dans nos corps esprits et nos âmes meurtries ... Alors je te reproche tout et rien et je sais que je suis moi m injuste ... Ma vie elle ressemble à celle de job et au fonds je sais que je t'aime ,que j'aime la vie ,mes enfants ,ma famille ,mes amis m celles et ceux qui m'ont trahi e s ... Tu sais quoi mon Dieu je prie m pour les assassins les méchants parce que j'ai pitié .... Je ne suis qu'une femme qui a souffert certes mais vois-tu seigneur merci d'être encore là... Aujourd'hui seigneur 🤗😘🌹💐 ce virus fait peur et tue alors stp aide-nous à prier pour celles et ceux qui souffrent , aide-nous à nous aider et nous aimer les uns les autres ... Seigneur aide-nous à revenir vers toi ... Pardonnez-nous seigneur ,pardonnez moi . Je vous aime 🤗💐😘🌹 merci beaucoup amen »

Répondre

CHRISTIANE DAVID - 16 mars 2020 - 8:29

« Je crois en toi. Oui je crois en toi où que je sois. Que ma foi soit encore plus grande aujourd'hui pour m'aider à surmonter ce qui se passe dans ce monde. Aide nous avec ton Amour. Aide nous dans l'espérance. Je ne crains pas. Tu es là.
Christine »

Répondre

Christine - 16 mars 2020 - 8:10

« Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin.
A la bonne heure!
Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin.
De bonne heure et de bonne humeur, il n'y a pas d'heure pour les braves.
Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin.
Ah! Quelle bonne heure...
Mais lui, passant au milieu d’eux,
allait son chemin. »

Répondre

& - 16 mars 2020 - 7:12

« Oui, Il allait son chemin, mais il s' arrête pour te parler, te parler au fond du coeur, car Il t'aime! »

Catherine - 16 mars 2020 - 8:58

« Äme du Christ , sanctifie-moi ,
Corps du Christ sauve-moi ,
Sang du Christ enivre-moi ,
Eau du côté du Christ ,lave-moi .

Passion du Christ , fortifie-moi ,
ô bon Jésus , exauce-moi ,
Dans tes blessures , cache-moi ,
Ne permets pas que je sois séparé de Toi .

De l'ennemi défends-moi ,
A ma mort appelle-moi ,
Ordonne-moi de venir à Toi ,
pour qu'avec tes saints , je te loue ,
Dans les siècles des siècles . Ainsi soit-il.
»

Répondre

Partage - 16 mars 2020 - 6:06

« " C'étais la sixième heure, environ midi "
Evangile de Saint-Jean 4.6
Cette citation me fais souvenir d'une expérience de confession à l'Eglise Saint Sulpice à Paris il ya de très nombreuses années . L'église est sombre , froide , résonnante de silence mais un vieux Prêtre est là , c'étais la bonne heure !
Moi j'étais de passage entre deux trains , entre deux lieux comme la Samaritaine ! Puis je dépose mes péchés , mes erreurs .
Et soudain en face à face un regard ! mais quel regard ! un regard bleu d'azur , doux , profond , pénétrant ! un regard m'invitant à la transformation ! le regard de Jésus ! oui vraiment le regard de Jésus !
Puis ces mots simples , " Jésus vous pardonne ! "
pas de sermons , de litanies , de génuflexions !
Le vieux prêtre a du voir en moi la Samaritaine et moi j'ai rencontré l'infinie miséricorde du Seigneur !
Oui il n'y a pas de mauvaise heure pour rencontrer le Seigneur mais il y a des pas à faire ....
En Union de Prière Merci à tous »

Répondre

IDA - 16 mars 2020 - 0:49

« Oui, Ida , le Seigneur prend parfois le regard d'un autre pour nous regarder ..... Ce regard bleu, je l'ai reçu un jour, d'un vieux prêtre, qui me donnait la Communion.... Il était déjà bien malade , mais ce "regard", je ne l'ai jamais oublié
J.C »

J.C - 16 mars 2020 - 16:07