Retour

À vous la parole (18 commentaires)

« Le terrain est riche…
Que j'aime (on va dire) la philosophie qui jaillit, j'ose dire de toutes parts.
La grandeur que suggèrent les évènements tragiques, je dis bien la grandeur
des avenues positives, évangéliques, humaines !
La douce école du Dieu vivant, pour réapprendre à retrouver Dieu en nous,
de développer notre foi ce qui nous conduit à être plus humain, plus proche
de Dieu et des autres.
Les richesses de Dieu ne sont pas épuisées dit le psaume je crois.
Merci infiniment »

Répondre

Cécile Breton - 06 avril 2020 - 4:15

« Le « minimalisme », ce retour à l’essentiel, au minimum important, semble être omniprésent dans les belles œuvres de Dieu. La Nature est minimaliste, il n’y a pas de meilleure gestionnaire, car elle économise tout et fait produire de grands effets à partir de toutes petites choses.
Ce n’est pas par hasard que Jésus utilise dans ses paraboles les graines, les semences, qui ensuite donnent du bon fruit.
Par exemple, à quoi donc servirait d’avoir un robinet d’eau de ville, si on peut se laver les mains dans son jardin en recueillant la rosée du matin sur les plantes ?
Pour Jésus, c’est pareil : il n’a pas besoin de faste pour manifester sa gloire, « les œuvres suffisent » et parlent d’elles-mêmes.
Et que dire de la vie des religieux qui vivent dans d’étroites cellules, avec très peu de « moyens » matériels, mais tellement de force spirituelle ?
C’est vrai que les mieux placés sont les petits enfants, qui savent jouer avec le même bonheur en utilisant un bout de bois, aussi bien qu’un jeu électronique coûteux.
Voilà comment nous devrions être : nous contenter de ce que nous avons reçu, sans chercher à avoir toujours plus.
J’avoue que à cause du confinement (ou grâce à lui), j’ai redécouvert pleins d’objets traînant dans les tiroirs et dont j’avais oublié jusqu’à l’existence.
Voilà deux Pâques en avril qui sont perturbées (l’incendie de Notre-Dame à Paris puis cette pandémie mondiale).
Espérons, reconstruisons, nous ne sommes pas abandonnés.
»

Répondre

Vincent59 - 05 avril 2020 - 23:24

« Samuel, puis Saül, ses 3 fils dont Jonathan , puis David..
quels personnages ! en les redécouvrant adulte, je les ai trouvé plein de bruit et de fureur ,batailleurs , usant et abusants de leurs pouvoirs ,versatiles, ambitieux et n’arrivant certainement pas à construire un royaume où règne un art de vivre, ni à l’intérieur, ni à l’extérieur.
En étudiant de plus près , en changeant de regard
ne leur demandant plus d’être de correspondre à un idéal qui n’existe pas ,il m’est apparu qu’ils pouvaient nous aider à tracer nos chemins à cause des passions qui les habitent, du monde en effervescence qui est le leur
qu’il était bon de les connaître et de découvrir les Psaumes dans la même foulée : les lire autrement à partir de l’homme qui crie, qui se plaint (des autres) l’homme qui va mal.
Merci Audrey de nous parler de Samuel
Merci aux théologiens qui connaissent l’enseignement des rabbins et interprètent selon nos cœurs, nos vies
Ressenties aujourd’hui et maintenat

»

Répondre

Godelieve - 05 avril 2020 - 22:59

« Les enfants de la Bible... C'est le jeune Samuel qui me vient à l'esprit en y pensant, non un "enfant-roi", mais un enfant promis à Dieu dès avant sa naissance. Un enfant à qui s'adresse la Parole de Dieu, "rare en ces jours-là" (1S3, 1) dit texte. Dieu qui l'appelle et Samuel qui d'abord ne comprend pas. Même promis à Dieu, même servant au temple, Dieu s'approche délicatement de l'enfant. Il appelle, il demande, aucune entrée "par effraction". Comme pour chacun de nous.
"Parle, Seigneur, ton serviteur écoute", dit de répondre le vieil Éli à Samuel à celui qui l'appelle. Mais le choix est sien, toujours, comme est le nôtre.
"Parle, Seigneur, ton serviteur écoute" (1S3, 10), c'est bien ce que répond Samuel, et ce qu'il entend est sérieux, si sérieux même qu'il hésite au matin à répéter ces mots à Éli qui lui enjoint de le faire. Même à un enfant, elle n'est jamais à prendre à la légère, la Parole de Dieu. Elle leste nos vies, la structure, la "bone-ifie".
Merci fr Marc-Antoine, merci à tous ! »

Répondre

Audrey - 05 avril 2020 - 17:18

« Toutes mes excuses pour cette REPONSE A KAT, laquelle réponse n'est pas à sa place mais le message de Kat a disparu pour je ne sais quelle raison.

Merci pour ton attention et tes informations, Kat, au sujet de Julienne de Norwich. J'ai cherché sur Google : "Evangile au quotidien Julienne de Norwich" . J'ai trouvé des textes mais pas celui qui pouvait évoquer Maurice Bellet ...
Mon ordinateur me cause des ennuis pour le moment. Je suis passée à celui de mon mari car je n'avais plus l'invitation pr envoyer des commentaires.

Que la paix t'accompagne.
»

Répondre

Esperanza - 05 avril 2020 - 16:28

« Esperanza,
Je me suis abonné au site Évangile au quotidien parce qu'il donne tous les jours les lectures de la messe avec une méditation ou prière, (c'est gratuit)...vendredi la méditation était de Julienne de Norwich, elle parlait de la miséricorde de Dieu, aussi ce texte me faisait penser à l'échange sur le site, que nous avions eu ! Amicalement, Kathy »

Kat - 05 avril 2020 - 19:25

« En revêtant la condition humaine, Jésus/Dieu a été un petit bébé, un enfant puis un homme. Sa conduite n'était pas vraiment celle d'un enfant en discutant avec les Anciens dans le Temple ; il s'est conduit en homme lorsqu'il s'en est pris aux marchands du Temple, aux pharisiens ; lorsqu'il a montré son émotion à la mort de Lazare. Les disciples voulaient que les enfants s'éloignent de Lui ; Jésus leur a dit de les laisser s'approcher. On peut continuer à s'émerveiller comme un enfant devant la nature ou un cadeau. Se sentir aimé permet à l'enfant de s'épanouir et de se construire. Etre privé d'affection est une blessure. Si l'on pense parfois que Dieu oublie Ses enfants, n'aurions pas tendance à l'oublier ? Dieu fait confiance en laissant toute liberté dans nos actions. Savoir qu'Il est prêt à nous accueillir permet de ne pas désespérer. Il est l'amour qui pardonne. »

Répondre

mahona - 05 avril 2020 - 15:42

«
La Prière du Père Léon Wuillaume « La Vierge des Pauvres » :

« Vierge des Pauvres, tu es venue il y a bien longtemps, en ce coin sauvage et solitaire, et depuis lors tu n'as cessé de venir, tu fais des signes à chacun de nous, tu nous appelles sur le chemin. Tu nous souris, tu ne dis rien, tu marches devant nous. Tu nous conduis dans les bois, où siffle le vent, où souffle l'Esprit, où l'eau jaillit des lacs cachés. Vierge des Pauvres, nous te disons merci d'être venue et de venir encore pour soulager notre solitude et nous remettre sur le chemin, pour dissiper nos doutes et nos angoisses, et nous ouvrir aux Béatitudes. Vierge des Pauvres, apprends-nous à prier davantage, à croire sans réserve, à crier au fond de notre fange, pauvres et pécheurs que nous sommes, prisonniers de notre confort, pour que nous ouvrions notre porte, que nous ouvrions nos frontières, que nous ouvrions notre coeur aux appels de notre Père et aux détresses de nos frères. Amen. »

Léon Wuillaume (1925-2011)

»

Répondre

Partage - 05 avril 2020 - 12:30

« Merci aux Dominicains (frères et sœurs) pour tout ce que vous faites pour nous guider sur le chemin de la sainteté. Que Dieu vous bénisse!

Belle Semaine Sainte à tous, confiné ou pas soyons dans la JOIE, c'est ce que nous demande notre Seigneur qui vient nous visiter chaque jour et qui ne cesse de nous dire aussi chaque jour: "N'ayez pas peur". Tout est grâce et que son Nom soit glorifié.

« Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! »

»

Répondre

Gilles - 05 avril 2020 - 12:02

« Merci aux Frères Dominicains, de nous proposer un programme si riche pendant la Semaine Sainte, et ce malgré la gravité de la situation sanitaire actuelle.
Mention spéciale pour " Théodom ". »

Répondre

Gilou - 05 avril 2020 - 11:46

« P.S. : C'est bien que les méditations du jour fassent maintenant état du Coronavirus. En hommage à tous ces malheureux qui en souffrent, c'est très bien que ce fléau soit intégré dans la Parole Divine.
En union de prières avec toute la famille dominicaine et avec tous les retraitants du " Carême dans la Ville ". »

Gilou - 05 avril 2020 - 15:05

« Oui la parole des enfants est un trésor; en tant que catéchiste j'utilise beaucoup le site Théobulle, mais j'ai encore en mémoire la réponse d'un enfant à la question posée: Pour vous c'est quoi Pâques?? Réponse d'un petit de Cm1, Pâques c'est Jésus qui apporte la lumière pour nous réveiller. No comment, alors gardons toujours cette foi et tournons nous vers la lumière qui arrive
bonne Semaine Sainte »

Répondre

fernande - 05 avril 2020 - 9:52

« L'enfant roi...
Vous permettez Monsieur, mon frère?
Savez-vous casser la vaisselle à mamam? Voilà, voilà comment on s'y prend. La toute première fois on hésite un peu. Quand on a pris le coup c'est marrant comme tout.
Je me souviens du bord de mer. J'accroche une larme aux nuages et je laisse le vent l'emporter. J'avais oublié que les roses sont roses (mais pas toutes, dans le jardin de mon père: il y en a des jaunes, des blanches, des rouges, et il y a même des lilas, mais pas encore fleuris...)
Avez-vous vu ce barbu sans barbe?
»

Répondre

Bubulle - 05 avril 2020 - 9:08

« L'innocence de l'enfant et sa clarté dans les yeux dans ce monde troublé et malade fou et loin de toute solidarité et de respect dans l'amour de soi meme et des autres, inhumain, injustice, convoitise, argent malgré les souffrances et la mort. Colère d'un matin froid et d'une terre qui ne vit pas. Enfants de dieu restaient enfants car devenir adulte c'est mourir face au désespoir d'une vie commune. En ce temps de confinement la folie continue. Vers chez moi du jamais vu à celui et celle qui sait tout, qui fait quoi, qui sait rien du jamais vu !!!!
J'ai fermé mes portes et mon cœur. Je n'en peux plus.
Les portes des églises sont fermées aussi. Dimanche des rameaux. Le seigneur nous a mis dehors. Dieu est en colère. Il a fermé ses portes. Merci Seigneur mais j'ai peur que ça soit vain. Personne ne comprend rien. Qu'il garde bien son ane. Il est plus intelligent que des milliers de gens sur cette terre !!!
Que la jeunesse reprenne la relève et jette tout à la poubelle ce qui nuit à leur vie prochaine.
J'en ai ras-le-bol je ferme mon ordi.
»

Répondre

Christine - 05 avril 2020 - 7:42

« HOSANNA ! HOSANNA !

Viens nous sauver Seigneur !!!!!! On en a besoin aujourd'hui !!!! Ce monde est fou !!!!

Merci pour cette explication. »

Christine - 05 avril 2020 - 8:16

« Les enfants nous rappelle de vivre au jour le jour , dans l'instant présent .
Dans la joie et l'innocence et surtout dans l'accueil de chaque découverte .
Il y a en eux ce Dieu d'amour , cette âme qui exalte le Seigneur dans un langage courant , mais qui parle et ravive en nous toute la candeur de Dieu.
Jetons-nous donc dans les bras du Seigneur , comme des petits enfants ,
C'est être comme des rameaux .
Et l'Ange me dit :
Ecris :heureux ce qui sont appelés au festin de noce de l'Agneau !
Et Il me dit :
Ces paroles sont les véritables Paroles de Dieu.
Merci de vous consacrez par votre sacerdoce par amour de Dieu
à former le cortège du dimanche des "Rameaux vivants , pour dire
Hosanna ..Hosanna ; béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur .
Nul ne peut venir à Moi si le Père qui M'a envoyé ne l'attire ...
PS; c'est le moment de bénir le repas de tout son coeur ,..
Sursum corda . »

Répondre

fred - 05 avril 2020 - 7:25

« Nous sommes tous des enfants roi pour JESUS, en ce temps de confinement JESUS est encore plus présent dans nos maisons. Dans nosprières, nos actes de chaque jour, il est là.
Dans ces temps difficiles, je pense à mes enfants qui ne sont pas près de moi, car nous ne sommes pas dans la même région.
chaque jour, on s'appelle et entendre leur voix me fait du bien!!
Ce sont mes "ROIS".
QUE DIEU LES PROTÈGE, ET PROTÈGE TOUS LE ENFANTS DE LA TERRE.

"Prendre un enfant par la main
Pour l'emmener vers demain
Pour lui donner la confiance en son pas
Prendre un enfant pour un roi"
petit extrait d'une chanson d'Yves DUTEIL

Belle journée à vous tous »

Répondre

thérèse - 05 avril 2020 - 7:20

« " Voici, ton roi qui viens vers toi, plein de douceurs "
Evangile selon Saint Mathieu ch21 V5
Cher Frère Marc-Antoine vous nous montrez un bien drôle de Jésus : un âne qui sert de monture, quelques manteaux faisant office de tapis rouge, des branchages en étendard ! Oui , nous sommes bien loin des pompes vaticanesques, ces cardinaux en pourpre qui rient aux bons mots du Pape !
Pardonnez moi en cette période de Pâques d'évoquer de tels images, mais il y a des images , des réactions de la Chrétienté bien blessantes pour nous simples mortels !
Oui cher Frère la spécificité des enfants est de parler sans filtre, sans arrières-pensées, sans hypocrisie ! cela viens directement du coeur! Mais en devenant adulte ne vaut-il pas mieux apprendre à filtrer ses paroles?
OUI c'est bien le regard et la parole des enfants mais avec le discernement de l'adulte !
Oh ! Seigneur apprends moi à préserver le coeur pur d'un enfant, toujours prêt à croire au miracle !
Apprends moi aussi à filtrer ma parole , afin qu'elle ne devienne un engin de destruction massive !
Bonnes Fêtes de Pâques !
en UDP Merci »

Répondre

IDA - 05 avril 2020 - 1:39

-0:00