Retour

À vous la parole (46 commentaires)

«
Bonjour,

Il est samedi saint.........en silence…..dans mon appartement…...en écoutant la passion du Christ.......j'attends demain!!!!

Je tiens simplement à vous dire grand MERCI les frères op. et tous les autres acteurs,actrices, pour ce parcours de carême de cette année 2020, pour nous avoir "relier" par vos chants, méditations, présence, vidéos, une riche nourriture quotidienne qui nous donnait un bon
rythme de prière pour la journée, ce qui est très important par le temps de
confinement. Pour ce soir, sainte nuit pascale….puis Alleluia….en attendant qu'IL ressuscite…...et sauve notre monde! De tout cœur MERCI.

»

Répondre

Frannçoise ECOEUR - 11 avril 2020 - 15:54

« Petite espérance… Elle est si petite que je ne la vois meme plus.
Bonne fete de paques »

Répondre

Camille - 11 avril 2020 - 14:12

« Moi aussi, Camille, je vois une lueur d'espoir.
Est-ce avec une petite flamme vacillante dans le noir, que Dieu a créé notre monde ?
Nous veillons, ne serait-ce que dans nos coeurs.
Demain, le soleil se lèvera.
Et bientôt, nous tirerons les enseignements de ce virus, sur notre façon de vivre, sur ce qui compte vraiment.
Vivons, aimons, partageons, et tout ira mieux. »

Vincent59 - 11 avril 2020 - 23:16

« "À quoi sert la fleur qui naît et meurt sous les fougères ?
À quoi sert le musicien qui joue seul dans sa chambre ?
À quoi sert l'aveugle, puisqu'il ne voit pas,
Le sourd puisqu'il n'entend pas,
Le paralysé, puisqu'il ne marche pas?
À quoi sert d'être là, quand on est là pour rien.
Si la note disait :"Ce n'est pas une note qui fait la musique"
Il n'y aurait pas de symphonie ;
Si la pierre disait :" Ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur" il n'y aurait pas de maison.
Si l'homme disait : "Ce n'est pas un geste d'amour, qui peut sauver l'humanité" il n'y aurait jamais de justice et de paix, de dignité et de bonheur sur la terre des hommes.
Comme la symphonie à besoin de chaque note,
Comme la maison a besoin de chaque pierre,
L'humanité tout entière à besoin de toi,
Là où tu es, unique et donc irremplaçable.
Le poids d'amour que tu mets au monde,
Même si tu n'en vois pas l'utilité, redonne un sang nouveau au corps exsangue de l'humanité.
Nous avons besoin de voir au milieu de nous des hommes et des femmes qui ne servent d'abord à rien, si ce n'est à aimer."

"Tu as du prix à mes yeux."

Merci Seigneur de nous inviter à participer à la grande symphonie du monde.

Merci beaucoup à tous pour cette retraite. En union de prières.

Bonne fête de Pâques »

Répondre

Ange - 11 avril 2020 - 10:46

« Merci Ange ,
en ce jour je pense très très fort à Marie , et j'ai même acheté des fleurs ,
ainsi tout est utile par amour , Notre Dame de La solitude , en elle nous trouvons le Salut , puisqu'Elle Est La Mère d'entre les Mères , dans ce grand
silence pleins de souffrances , qu'il me soit fait selon Parole , il me semble que
tout est don pour , offrir , consoler , le coeur de Marie .
Et la serrer tout contre nos coeurs .Pour dire merci à Dieu . Chemin singulier
que le silence d'un coeur transpercer ...et qui pourtant intercède pour nous tous , à nous d'être soutien et de réparer toute la beauté de cette source
de vie .
»

fred - 11 avril 2020 - 13:30

« Bonjour Ange, c'est un très beau texte. Pouvez vous me dire le nom e l'auteur ? Merci d'avance. »

antoinette IDF - 11 avril 2020 - 20:27

« Après les cris, les invectives, les pleurs, le silence. Le silence qui s'abat sur les apôtres disparus, la mère de Jésus dont on ne sait rien à ce moment-là sinon qu'elle était près de la Croix. A chacun de rentrer chez soi comme cela se passe après les funérailles. Silence ne veut pas dire paix intérieure mais plutôt confrontation avec ce qui nous habite et que l'on refoule par les occupations. Le confinement a fait taire certains bruits et a permis à d'autres de se faire entendre. La Sagesse devrait, pourrait permettre de faire silence dans notre esprit, dans notre cœur. Chasser les pensées importunes pour se recentrer sur ce mystère de l'amour infini de Dieu. qui échappe à notre esprit forcément limité. "Sans moi vous n'êtes rien" mais avec Toi Jésus, quel est mon devenir ? »

Répondre

mahona - 11 avril 2020 - 10:15

« Dans Luc , 7 , Jésus vit une immense procession funéraire passant par Naim ,
Toute la ville était là .
Il a vu comment les jeunes et les femmes ont pleuré.Il a vu les bergers et les apôtres qui pleuraient .Il a vu les aînés pleurer .Il a vu les parents pleurer .Il a vu des enfants pleurer . J'ai vu la tristesse dans le visage des gens .Rien ne semblait le toucher , jusqu'à ce cri de La Mère qui toucha le coeur de Dieu.
Même aujourd'hui , les mères qui pleurent devant Le Seigneur pour leurs familles , leurs mariages , maisons ..touchent le coeur de Dieu.
Quand une mère cesse de prier , sa famille (surtout ses enfants) est un danger
.(Satan) trouve un point faible et commence à détruire la maison , jusqu'à ce qu'elle retourne à sa place en tant qu'Ancre de la maison .
Dans les psaumes , 17, 36 57,63 et 91 , le rôle de Dieu est comparé à celui d'une Mère.
Comme une mère protège et défend ses enfants , alors Dieu nous protège
sous l'ombre de ses ailes .Nous trouvons refuge en Lui .Nous pouvons y rester jusqu'à ce que le danger passe .
Le rôle de La Mère est si fondamental qu'un père ne recevra pas de réponse à ses prières s'il déshonore ou ne la respecte pas (1 Pierre 3:7)
Pour le simple fait de profiter de cette faveur , les mères sont les personnes les plus attaquée de la maison .(elles sont la centrale électrique de la maison!)
C'est le même Dieu qui a placé dans les mères la grâce et la résistance nécessaire pour faire face à n'importe quelle situation .
»

Partage - 11 avril 2020 - 13:00

« Suite du partage :
Aujourd'hui , en tant que femme en tant que mère de famille , considère
que tu es bénie , une créature si merveilleuse .
Considère-toi comme privilégiée et "dangereuse " quand tu pries. »

Partage - 11 avril 2020 - 13:04

« Je ne comprend pas. Je ne comprend pas où va ce monde !
Toute souffrance a une explication.
Je ne comprend pas que l'homme ne voit pas le danger.
Pas de fete de Pâques pour moi. Je n'y pense meme pas. La mort nous entoure avec les images. A quoi peut-on croire aujourd'hui si on ne rejette pas le mal de nos comportements. J'ai ouvert l'ordinateur. Les actualités que des larmes. Je vais tout éteindre. La lumière n'est pas. Que des larmes et des cris de souffrance et de colère.
La création du monde est un désastre aujourd'hui. Elle était si belle !!!
Oui mon père je m'abandonne à toi. Chaque soir à écouter en boucles. Pour qu'il prenne chacune de mes larmes. Je n'en peux plus de voir ce que l'homme a fait à cette terre. Et à l'homme. Rien ne va changer. Personne ne veut changer. Tout continue. Oui je ne comprend pas que les images restent pour certaines personnes indifférentes et sans peur. Faudra t-il une guerre pour comprendre nos attitudes. Pour détruire le mal construit. Pour reconstruire le bien pour vivre.
Oui je ne comprend pas. Restez chez vous. Reste chez toi. Prenez un livre. Prend un livre. Ecrit un mot de ta plume. Laissez tout ce qui brule vos mains ! Aimer c'est tout donner et se donner soi-même. Alors pensez à vous et puis aux autres. Pense à toi, à moi meme si c'est loin et si près. Quand une étoile s'éteint elle n'éteint pas le ciel. Mais se reverra t-on un jour ?
A tous ses morts pour lesquels je prie. Qu'ils soient en paix. »

Répondre

Christine - 11 avril 2020 - 7:09

« Il faut obéir à Dieu. De façon générale et surtout si l’on a la grâce de l’entendre.
Abraham a de quoi être surpris par sa demande, mais Dieu domine tout, évènements et situations.
« La folie de Dieu est plus sage que la sagesse des hommes » (Cor.1-25).
La miséricorde, la compréhension de Dieu est paternelle, du moment que l’on ne joue pas les enfants rebelles.
Il nous sauve, comme le Christ nous sauve aussi.
De la même façon, Jésus, le fils de Dieu, domine tout ce qui lui arrive.
Il l’a dit lui-même : sur la croix, il est glorifié par le Père (St Jean 13, 21-33,36-38).
C’est donc un don total, qui dépasse notre entendement.
Concernant la croix, moi aussi, je pensais dans ma jeunesse qu’elle était le signe de la mort.
Mais je faisais erreur. C’est bien le signe de la Vie, du rachat de nos vies futures.
Nous voici donc isolés, sans moyens de célébrer Pâques comme nous avons coutume de le faire.
Mais, pauvre troupeau dispersé, la voix de ton Berger peut se faire entendre à tout instant, ne l’oublie pas.
Nous entrons dans le temps de l’attente. »

Répondre

Vincent59 - 10 avril 2020 - 23:52

« "À la Croix, Dieu se fait le plus proche de nous en Jésus, compatissant à notre faiblesse, et Il nous rend proches de lui dans l'abandon filial de Jésus. A la Croix, Dieu nous révèle notre liberté."
Père Jean-Claude Sagne »

Répondre

monette - 10 avril 2020 - 23:43

« De quoi la croix nous sauve t elle ? on dit qu'elle nous sauve du péché, mais comment ? Ca m'avait toujours paru obscur. Hier j'ai regardé les videos de Theodom et j'y ai trouvé un début de réponse. . La foi, c'est, de croire en tout temps que Dieu m'aime, donc qu'il souhaite me voir choisir la vie. Il n'est pas là pour m'épargner les épreuves de la vie, mais pour m'aider à les vivre , à les transformer en positif. Or moi, mon attitude habituelle était de perdre tres facilement la foi quand j"avais, m^me pas une épreuve, mais seulement une contrariété. C'etait mes fausses images de Dieu, qui me faisait perdre la fo, rejeter Dieu ou les autres (ce qui est le péché).
Contempler la croix me rappelle donc la réalité : croire conduit à accepter de s'exposer à la souffrance, c'est à dire sans fuir ni me révolter, bref à faire comme le Christ, à mon humble niveau.
Le grand prêtre Caïphe l'avait bien dit : "il vaut mieux qu'un seul meure, pour que le peuple soit préservé". Cette parole s'avère juste, mais à un tout autre niveau que celui auquel il pensait »

Répondre

antoinette IDF - 10 avril 2020 - 22:28

« Seigneur Jésus, pardonne-moi.
Je crois que ce vendredi soir, à Jérusalem,
je me serais caché dans une maison discrète.
Cette croix que nous regardons ou que nous fuyons me fait peur.
Comme toute souffrance, elle me semble incompréhensible.

Surtout lorsqu’on me dit que Tu l’as acceptée
pour faire la volonté de Ton Père.

Mais je peux entrevoir que Tu l’as acceptée
pour annoncer à chacun le Royaume du Père,
qui n’est que d’Amour, et qu’il nous attend,
tous, chacun, là où nous sommes,
même si parfois nous nous en sentons indignes.

Je ne comprends pas trop à qui Tu as racheté nos péchés,
mais je crois que Tu es Présent, avec chacun de nous,
heureux de nos joies, mais aussi avec nous
jusqu’au plus profond de nos misères et de nos souffrances.

Ta Croix me fait peur,
mais c’est en passant par là que Tu nous montreras après deux nuits
la toute puissante réalité de la seule vraie vérité du monde,
qui est celle de la vraie nature de Dieu, qui est Amour.

Oui, je me sens petit et pauvre.
La Bonne Nouvelle est que Tu es avec chacun de nous.
Béni sois-tu, Seigneur Jésus.

Bonne nuit, chers amis.
»

Répondre

Paul (Belgique) - 10 avril 2020 - 21:21

« "En ce vendredi saint qui semble s’éterniser, la croix n’est mystérieusement pas qu’un signe de mort ou de désespoir. Elle resplendit aussi du don du Christ, qui donne du prix à ma vie, à chacune de nos vies. Un prix infini."
Oui notre vie a du prix aux yeux de Dieu. Je le crois, il nous aime d'un amour divin et non terrestre, je le crois; mais malgré tout, la croix, la souffrance, le martyre de Jésus, restent tout de même un mystère pour moi.... Bonne Pâques à vous et Merci »

Répondre

claudemarie - 10 avril 2020 - 20:47

« Vendredi Saint 2020, que de croix, que de souffrance, que de mères, qui comme Rachel, pleurent leurs enfants. Cet après midi, j'ai suivi le chemin de Croix de Lourdes, à distance, mais en union avec tous les confinés que nous sommes. Un moment pour nous souvenir... mais j'avoue humblement que par moment, j'étais comme les apôtres au Mont des Oliviers, mes yeux étaient lourds...
Comme elle est lourde ta Croix Seigneur. Que de questions, de pourquoi ?
Qu'avons-nous fait ? et Toi Seigneur qui n'as fait que le bien, Comment ont-ils pu, comment avons-nous pu te clouer au bois de la Croix par nos fautes, nos reniements ? Pourquoi Dieu a-t-il permis ce sacrifice suprême ?
Isaac, lui, a été épargné, il fallait qu'il donne une descendance à Abraham ?
Jésus, l'agneau sans tâche lui, s'est sacrifié par amour pour faire la volonté de son Père. Comment, Seigneur, as-tu pu aller jusqu'au bout ?
Le récit de la Passion et la mort du Christ me bouleversent toujours autant.
Ce soir pas d'adoration de la Croix en procession, émus et reconnaissants, aller embrasser ce flanc transpercé à cause de nos péchés.
Seigneur, aujourd'hui, notre chemin de Croix sera de te présenter toutes les souffrances, tous les morts, toutes les familles en deuil. Tout ce déferlement d'initiatives, de solidarité, à tous les niveaux...
Merci frère Marc-Antoine, merci à toutes, tous pour vos commentaires.
Union de prière, toujours !

»

Répondre

Marie Jeanne - 10 avril 2020 - 18:10

« Magnifique texte »

Cuisance - 10 avril 2020 - 18:31

« C'est vrai, je ne comprends pas tout ..... et la Mort du Seigneur sur la Croix et un grand mystère. le Père, pouvait sûrement évitait à son Fils un tel supplice, mais Il a voulu l'associer, à l'Histoire humaine , dans toute sa beauté et hélas aussi, dans toute son horreur. Quoi de plus dur, que de voir mourir son Fils ?.... Le Christ n'était pas seul sur la Croix , avec l'Esprit, le Père a porté les mêmes douleurs. .... "Il fallait que le Christ souffre et meurt pour entrer dans sa Gloire ". "Il s'est chargé de nos péchés et c'est par ses blessures que nous sommes guéris" !
Maintenant, faisons silence et regardons la Croix.
J.C

»

Répondre

J.C - 10 avril 2020 - 15:22

« INVOCATION A LA SAINTE CROIX
Dieu tout-puissant, qui avez souffert la mort à l'arbre patibulaire pour tous nos péchés, soyez avec moi ; Sainte Croix de Jésus-Christ, ayez pitié de moi ; Sainte Croix de Jésus-Christ, soyez mon espoir ; Sainte Croix de Jésus-Christ, repoussez de moi toute arme tranchante ; Sainte Croix de Jésus-Christ, versez en moi tout bien ; Sainte Croix de Jésus-Christ, détournez de moi tout mal ; Sainte Croix de Jésus-Christ, faites que je parvienne au chemin du salut ; Sainte Croix de Jésus-Christ, repoussez de moi toute atteinte de mort ; Sainte Croix de Jésus-Christ, préservez moi des accidents corporels et temporels, que j'adore la Sainte Croix de Jésus-Christ à jamais. Jésus de Nazareth crucifié, ayez pitié de moi, faites que l'esprit malin et nuisible fuie de moi, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il ! En l'honneur du Sang Précieux de Notre Seigneur Jésus-Christ, en l'honneur de Son Incarnation, par où Il peut nous conduire à la vie éternelle, aussi vrai que Notre Seigneur Jésus-Christ est né le jour de Noël et qu'Il a été crucifié le Vendredi Saint. Amen.
(Prière trouvée en l'an 802 , dans le tombeau de Jésus -Christ ) »

Répondre

Partage - 10 avril 2020 - 15:04

« "La croix n'est pas seulement un signe de désespoir et de mort" ; elle est le signe de la vie triomphante malgré toutes ses vicissitudes. J'ai en mémoire l'image de la croix de ND de Paris qui resplendit et émerge des décombres, miraculeusement intacte. Deuxième année où la fête de Pâques sera endeuillée. Mais avant la résurrection, le Vendredi Saint rappelle le sacrifice d'un juste que beaucoup voulaient éliminer. On peut voir dans cette croix un résumé de tout ce qui a pu conduire l' humanité à transgresser les commandements de Dieu, à commencer par le fruit vanté par le diable "vous serez comme des Dieux" et à se détourner des paroles de Jésus. Elle rappelle également la fragilité de la vie très attaquée actuellement, particulièrement par ce virus. Le Christ est indissociable de la croix. De même, nos vies sont jalonnées de croix et de moments paisibles et heureux. Union de prière pour ceux/celles qui vivent la croix de la maladie, de l'isolement, de l'abandon, de la mort sans la présence de leurs proches. Que Dieu ne les abandonne pas. »

Répondre

mahona - 10 avril 2020 - 15:03

« Ce matin il m'est apparu en priant que Dieu le Père a terriblement souffert quand il nous a donné son Fils, lui qui nous aime comme ses enfants, de cet amour qui sort de ses "entrailles". Combien plus, souffrit-il de voir son Fils dans ces funestes moments.
»

Répondre

ROGER - 10 avril 2020 - 14:31

« Comme certains aujourd'hui le disent, j'ai toujours été désemparée à la lecture du passage ou Abraham mène son fils Isaac à la mort, à la demande de Dieu. Comment peut-on imaginer Dieu demander un tel acte ? Encore plus depuis que l'on a modifié la prière du Notre Père, le passage modifié " et ne nous laisse pas entrer en tentation" au lieu et place de "et ne nous soumet pas à la tentation". Le Seigneur ne nous soumet à rien, donc il ne peut avoir demander un tel sacrifice à Abraham. Malgré les explications de Frère Marc-Antoine Bechetoille, j'avoue ne pas comprendre. Peut-être un jour Dieu m'éclairera ?
Bon triduum à toutes et à tous.
Danielle
»

Répondre

Danielle - 10 avril 2020 - 14:23

« Ne faudrait-il pas remettre cet épisode dans le contexte historique ?
Abraham, premier monothéiste ; et à cette époque, le sacrifice était un rite habituel, animaux voire êtres humains dans le polythéisme
Abraham, encore incertain de sa destinée n'a-t-il pas cru qu'offrir ce qu'il avait de plus cher était son fils ?
Heureusement, l'Esprit de Dieu, l'Ange, lui a fait comprendre d'arrêter son geste.

Merci Père de ce parallélisme entre Abraham, son fils et, Dieu et Jésus.
»

sido - 10 avril 2020 - 14:48

« Paul, n'avez-vous jamais lu la page du "sacrifice d'Isaac " : elle a une grande part dans l'Exode, elle explique que depuis Abraham - soit 20 s avant Jésus-Christ, - le peuple juif a été le seul des peuples mésopotamiens à ne pas faire de sacrifices humains, son Dieu ne voulant pas de ce sacrifice horrible… et il a tenu bon malgré les pressions subies … Ce récit est bâti pour aboutir à la conclusion de ne pas sacrifier Isaac, Dieu ne le voulant pas … et il est bâti avec du suspens pour que tous entendent bien ce qu'il dit !!!! »
MARIE THERESE COURCOUL - 09 avril 2020 - 17:11 »

MARIE THERESE COURCOUL - 10 avril 2020 - 17:42

« La "modification" ne date pas d'aujourd'hui,c'est Jésus lui même qui le dit quand on lui demande comment prier. »

FRANCOIS - 10 avril 2020 - 18:11

« Merci, ce commentaire ce matin m’a rappelé ce qu’est la confiance et l’espérance. C’est si difficile pour moi qui gère tout, L’abandon à Sa divine volonté. Comme Abraham, je ne comprends pas souvent. Mais je me rappelle que quand je lui tiens la main, il transforme mes tribulations en jubilations. Certes, je ne le vois pas toujours au moment présent, mais souvent après,m. Ce commentaire m’a fait du bien, il me rappelle que j’ai du prix, même mon humanité a du prix. Merci »

Répondre

Linda - 10 avril 2020 - 13:56

« Si tous les morts pouvaient revenir à la vie. On peut y croire. Mais l'humain je n'y crois plus. Que la nature reprenne vit.
Amen.
»

Répondre

Christine - 10 avril 2020 - 11:21

« Bref message. La nature vivra. A condition que la technologie se taise.
J'éteins. »

Christine - 10 avril 2020 - 11:23

« En lisant ce texte du jour,il me vient à l'esprit :

Un Parent, homme ou femme, aime tellement ses enfants,que en effet ,il pourrait donner sa vie pour son enfant !
Mais comment concevoir ,que le Père ,même Divin, demande à un autre père de tuer son enfant ? oui, pour sa fidélité à Dieu.
Et Comment ne pas penser que Dieu le Père ne se soit pas proposé pour eviter le sacrifice de son Fils ? C'est extrêmement troublant !!!

J'accepte ce mystère, je veux bien croire à ce mystère, mais une explication me parait nécessaire.Explique t'on un mystère ?

Marie

»

Répondre

Marie Delrue - 10 avril 2020 - 11:05

« Sylvette, tu n'es pas seule, tu as du prix aux yeux de tous ceux qui comme moi te connaissent et apprécient ta générosité et ton action pour le pèlerinage du Rosaire à Lourdes... Bon chemin vers la joie de Pâques, avec toute mon amitié »

Répondre

Armand - 10 avril 2020 - 9:42

« 😉😘 »

sylvette - 11 avril 2020 - 7:47

« En cette période différente par le confinement, par sa douloureuse passion le Christ à souffert pour nous...
Qu'Il nous aide aujourd'hui, demain et après demain à comprendre combien la Vie est importante à ces yeux et que nous devons la respecter en étant solidaire, attentif et respectueux des autres ....
AMEN 🙏 »

Répondre

Ninine - 10 avril 2020 - 9:26

« Bonjour mon Père,

Pouvez - vous donner plus de précisions , d'informations sur la 15e station ?
Depuis quand
Pourquoi
Qui en a décidé ainsi

Merci d'avance.

Dans la Paix et la Joie du Christ. »

Répondre

DIDIER - 10 avril 2020 - 8:17

« Bonjour,
factuellement, je m'appuis sur Wikipédia pour vous répondre : "En 1958, à l'occasion du centenaire des apparitions de la Vierge Marie à Lourdes, un chemin de croix a été construit et une quinzième station ajoutée : « Avec Marie dans l'espérance de la résurrection »."
Cela correspond à la période précédant le Concile Vatican II, dans laquelle, grâce au Mouvement Liturgique, on a redécouvert l'unité du mystère pascal, c'est à dire de la dynamique, du passage de Jésus de la mort à la vie, qui unit la croix et la résurrection.
Les deux sont inséparables, comme les deux faces du même événement : Jésus qui donne sa vie pour nous, pour nous racheter du péché (la croix) et nous conduire à la vie éternelle (la résurrection).
Ajouter une 15e station est aussi le signe de l'espérance chrétienne : la mort du Christ débouche sur la résurrection.
Le Vendredi Saint, on peut s'arrêter à la 14e, puisque nous rappelons particulièrement la mort de Jésus, avant de fêter sa résurrection demain, lors de la Vigile Pascale !
Bon triduum, fraternellement »

frère Marc-Antoine Bêchétoille - 10 avril 2020 - 11:01

« Excusez moi de vous le dire mais je trouve votre commentaire assez superficiel.
À mes yeux, vous n'expliquez pas l'important. Comment Dieu peut il demander à un père de lui sacrifier son fils ? Même s'il arrête au dernier moment le couteau, Dieu a-t-il vraiment demandé ce geste ou
Abraham avait-il mal compris ?
Dieu a-t-il voulu dès le début que son Fils meure sur la croix ? Ou bien Lui a-t-il demandé d'aimer jusqu'au bout et cela a abouti à la croix à cause de la méchanceté humaine ?
Certes les voies de Dieu ne sont pas les nôtres mais il me semble qu'il faudrait essayer de nous les faire comprendre plus en profondeur. Personnellement, je n'arrive pas à accepter un Dieu qui enverrait ses enfants au casse-pipe, même pour un plus grand bien. »

Répondre

Fafette - 10 avril 2020 - 7:18

« Bonjour Fafette,
merci pour votre commentaire.
On peut effectivement se poser la question de savoir comment Dieu a-t-il pu demander cela, s'il l'a vraiment demandé et comment Abraham a compris la demande, dans le contexte qui était le sien.
Je pense comme vous que c'est l'aspect le plus choquant du texte pour nous, mais est-ce le plus important ?
Je voulais plutôt montrer comment le parallèle avec l'histoire du Christ, traditionnelle dans l'Eglise, nous conduit vers une autre compréhension.
Il ne s'agit pas du tout de dire que la fin justifie les moyens, et qu'un plus grand bien justifie le sacrifice de certains, mais plutôt d'essayer d'entrer dans ce mystère : Dieu parvient à retourner même le mal commis par l'homme pour en faire une occasion de grâce. Par l'Incarnation son amour est si puissant que ni notre péché, ni les situations de malheur objectif, dans lesquelles nous pouvons être, ne peuvent lui faire obstacle.
Bon Triduum, fraternellement »

frère Marc-Antoine Bêchétoille - 10 avril 2020 - 10:52

« Merci d'avoir répondu, je comprends mieux le sens de votre méditation, que Dieu parvient à retourner le mal en bien.

Mais quand même, j'avais eu à parler du sacrifice d'Abraham aux enfants du caté : impossible pour moi de leur dire que Dieu lui avait demandé de tuer son fils ! Inconcevable pour moi-même, et il serait important pour moi que je sache si oui ou non Dieu a pu lui demander cela et pourquoi.
Merci à vous. »

Fafette - 10 avril 2020 - 13:18

« « L’Eternel saura bien trouver l’agneau pour le sacrifice » Chacun de nous est destiné à mourir un jour, c’est un fait, la condition humaine décrite dans la Genèse. Nous le savons mais mais dès qu’un être cher meurt nous avons du mal à accepter cette échéance irréversible, c’est humain. Et même comme croyant avec l’espoir de la résurrection qu’a manifesté Jesus Christ au matin de Pâque , des questions assaillent notre coeur: pourquoi cette personne?pourquoi si jeune? pourquoi dans ces conditions?...
Je prie en ce vendredi saint pour Marie Hélène Kappes, qui était ma collègue exceptionnelle restauratrice de verres archéologiques, qui de ses mains et son esprit rendait une vie historique aux fragiles verres millénaires apparemment brisés pour toujours.Décédée d’un cancer soigné par chimiothérapie, il y a sept jours, elle sera incinérée ce matin à 7:30, seule, loin de sa famille de Trier en Allemagne, de sa soeur, de ses amis et de ses collègues...pour cause de confinement Coronavirus.
Qu’elle parte en paix, soutenue par l’union de prières de ses proches et tous ceux qui s’y associeront par humanité chrétienne.
« Je mets ma confiance dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole... »
« Je Vous salue Marie ... » »

Répondre

Pliska Patrick - 10 avril 2020 - 7:03

« Elle le sera , car pour nous le Christ à bu la coupe(Calice) , afin que tous aient dans sa passion , cette "compassion , de tout être humain dans le monde .
L Éternel est mon berger ...et même si je passe par le sombre chemin , il y refait mon âme ...ô salut Sainte Croix .
»

fred - 10 avril 2020 - 10:57

« Je compatis à votre chagrin !
C'est dur de voir mourir ses proches !
Comme vous le dites : mon espoir est dans le Seigneur...
Je célèbre des obsèques et suis toujours touché lorsque je reçois la famille qui est dans le deuil...
Bon chemin vers Pâques .
Oremus »

Richard - 10 avril 2020 - 13:36

« Merci .
En regardant la Sainte croix ,
je pense cantique , celui au début de Marie (Magnificat)puis.
celui du cantique des cantiques :qui est celle qui monte du désert
appuyée sur son bien-aimé ?
Et bien -sur aux psaumes , jusqu'à la fin n'a t-il pas Notre Seigneur
"chanté les psaumes ? lui qui était dans chaque psaume par amour
de l'amour de Dieu l'accomplissement de La Prière .
N'étions-nous pas déjà tous au pied de La Croix?
N'est-elle pas La Gloire de Dieu ..
Les larmes de Marie , Dieu quelle souffrance , est pourtant .
N'est-ce pas comme un glaive , quand on perd un être cher ?
N'est-ce pas une croix que nous déposons au Seigneur .
Tu es juste Seigneur, toutes Tes oeuvres sont justes.
Toutes Tes voies sont grâce et vérité .
Il donne Une maison a celle qui était stérile ...
La croix du prix du salut , et de la miséricorde de Dieu .
Mais oui , Tu compte beaucoup à Mes yeux , tu as du prix
et je t'aime (Is 43, 4)

»

Répondre

fred - 10 avril 2020 - 6:59

« Sur mon lit à l hopital des charpennes moi non plus je ne comprends pas pourquoi je souffre d'une accident médicamenteux et le monde entier souffre
les soignants pour la plupart sont remplis d amour
dans cette détresse prions les uns pour les autres »

Répondre

Annie - 10 avril 2020 - 5:24

« " Dieu saura bien trouver l'agneau pour le sacrifice, mon Fils "
livre de la Genèse CH22 V8
" Oui regarder La Croix de Jésus comme un signe de la générosité, de la bienveillance, de l'amour infini du Seigneur Dieu pour notre humanité, lui qui nous offre ce qu'il a de plus cher, son Fils Bien-Aimé .En ce temps de Carême confiné, je me retrouve à regarder ma Croix en face Chacun d'entre nous à une croix spécifique, pour certains c'est la maladie, pour d'autres les turbulences familiales et/ou sentimentales, les manques d'enfants , les trop d'enfants, les manques de travail, les trop de travail . L'équilibre , l'harmonie est une Recherche constante, il y a toujours une épine dans le pied qui rends la marche branlante, le regard tourné vers les trous et les bosses du chemin. Ce regard évite souvent la vue de cette Croix élevée à la croisée des chemins, Croix qui fais signe , signe de notre nature mortelle mais aussi comme vous nous le rappeler Cher Frère signe de l'infini amour du Père pour notre humanité blessée
Bonnes Fêtes de Pâques à Tous
Merci à la Maison du 60 à Lille , beaucoup de tendresse, de douceur, de fraternité dans votre célébration ! Merci infiniment
En UDP Merci »

Répondre

IDA - 10 avril 2020 - 0:54

-0:00