Retour

À vous la parole (40 commentaires)

« Suite du message : .... comment ne pas regretter ce que l'on n'a pas su dire ou faire quand cela était encore possible. L'excitation qui précédait la date anniversaire a disparu : c'est un moment où l'on regarde les années écoulées, quand on le peut. Chaque temps fort de la vie spirituelle est vécu de manière différente suivant l'état d'esprit et/ou la capacité à adhérer, à vivre la situation présente. A chacune, à chacun qui me fait l'amitié de citer mon nom j'adresse mes pensées fraternelles. Que nous puissions tous trouver ce puits caché dans le désert et qui l'embellit. Alors, la vie mise en sommeil fera éclore de nouvelles roses. »

Répondre

mahona - 20 février 2021 - 19:05

« Le temps de carême a débuté depuis peu ; 1 an de plus dans quelques jours. "Non, je ne regrette rien...." Si, bien sûr, comment ne pas regretter ce que l'on n'a pas su faire ou dire quand cela était encore possible. L'excitation qui existait quant la date anniversair arriva »

Répondre

mahona - 20 février 2021 - 18:48

« Une première semaine très enrichissante avec vos méditations. Moi qui traverse depuis quelques mois une période de sécheresse, de lassitude spirituelle, vous m’avez redonné le goût à la prière. Fr Nicolas auriez-vous une lecture à me suggérer concernant la sécheresse spirituelle, lorsque nous traversons comme un désert. »

Répondre

Jean Claude - 20 février 2021 - 6:54

« Merci Vincent59, heureuse de vous lire également.
Chacun porte son fardeau, différemment. Pas simple d'oublier.
Mais votre cascade de violettes "Audrey" me touche particulièrement, ainsi le cœur plus léger, je vais les déposer dans ma prière ce soir.
Fraternellement,
monette »

Répondre

monette - 19 février 2021 - 23:52

« Cher Frère Nicolas,
Concernant le caillou, je ne connaissais pas cette tradition.
Or, il y a plus de 20 ans, je suis allé à Nevers voir sainte Bernadette dans son sommeil (qui semble tellement léger).
En sortant, j’ai demandé à mon tout jeune fils de m’aider à trouver un caillou blanc, pour le ramener à la réplique de la grotte de Lourdes construite par un saint homme, pas loin de chez nous dans le Nord.
Il y est encore, scellé en bonne place.
Je sais que j’ai l’habitude de tout faire à l’envers, à contre-sens (dans tous les termes) et dans le plus grand désordre.
Y voyez-vous un indice, une signification ? (pardon aux sœurs de Nevers, pour avoir pris une petite pierre dans leur allée, au sol à droite en rentrant, derrière l’arbre). »

Répondre

Vincent59 - 19 février 2021 - 23:06

« On a tous des souvenirs de jeunesse quand nos parents nous amenaient à la confession.
Formelle, dans un confessionnal à deux portes avec Monsieur le Curé au milieu qui ouvrait la petite trappe avant de nous voir.
Avec mes frères et sœur, on se demandait bien ce que l’on allait dire, en tant qu’enfants.
D’où parfois des rires et plus tard un abandon avec l’adolescence.
Pourtant, c’est bien un sacrement essentiel que celui de la Réconciliation, et qui doit être pris non seulement au sérieux mais de tout son cœur.
N’oublions pas que la miséricorde de Dieu est immense, et son Pardon total et sans retour.
Alors, qu’il serait dommage de rater cette « opportunité » !
Concernant les péchés, ils ne sont pas toujours un « choix » volontaire et déterminé de notre part.
Ils peuvent s’accumuler, comme un mensonge qui en entraîne d’autres.
Et si notre terrain interne est faible, les mauvaises herbes peuvent s’en emparer, jusqu’à un point de non-retour, où le jardinier dira qu’il faut mieux tout brûler.
Avant d’en arriver là, il vaut mieux couper court à tous ces enchaînements néfastes, demander l’absolution de cela et repartir sur un terrain bêché, sarclé et soigneusement réparé pour produire du bon fruit.
»

Répondre

Vincent59 - 19 février 2021 - 23:04

« Cette prière sur le Pardon de Gérard Bessière que je dis tous les matins m'aide sur le chemin du Pardon.

Ceux qui pardonnent sont les guérisseurs de l'humanité.
Plutôt que de ressasser l'offense ou le dommage
Plutôt que de rêver de vengeance ou de revanche,
Ils arrêtent le mal à eux- mêmes.

Pardonner,c'est l'acte le plus puissant qu'il soit donné aux hommes d'accomplir .

L'événement qui aurait pu faire grandir la brutalité dans le monde sert à la croissance de l'amour .

Les êtres blessés qui pardonnent, transforment leur propre blessure.

Ils guérissent , là où ils sont , la plaie qui défigure le visage de l'humanité depuis ses origines : la violence.

L'homme qui pardonne ressemble à Jésus et rend Dieu présent .

Père Gérard Bessière.

Je crois beaucoup en cette prière 'mais ce n'est pas gagné.
Le prêtre auquel je me confessais a quitté la ville et je vais en chercher un autre car votre méditation m'y invite.
Merci »

Répondre

Mfjx - 19 février 2021 - 22:44

« Bonjour frère Nicolas, elle en aurait fait couler de la salive, votre méditation !
La confession est le sacrement de la tendresse de Dieu a dit le pape François, et c'est vrai. Votre méditation a le mérite de nous faire réfléchir sur les conséquences du péché qui nous enchaîne et de ce fait, peut casser les relations avec tous les membres de l'Eglise corps mystique de Jésus.
Il y a tant de gestes, de paroles qui peuvent blesser, faire souffrir...
Aussi, quand par notre attitude, nos gestes, si nous n'y faisons pas attention, nous pouvons détruire le lien de fraternité., la fraternité. Il faut avoir le courage de se battre la 'coulpe' auprès du frère offensé et pour se sentir en paix avec Dieu et les frères, avoir recours au sacrement de réconciliation.
Sacrement que le Seigneur nous a laissé :
« Le soir de Pâques, le Seigneur Jésus se montra à ses Apôtres et leur dit : “Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus” » (Jn 20, 22-23).
Merci à tous !
Bonne confession, bonne soirée à tous, toutes, »

Répondre

Marie Jeanne - 19 février 2021 - 19:49

« merci j'ai moi aussi trainé pour me confesser vos paroles m'ont éclairé vers l'amour sous toutes ces formes, et dans notre monde égocentrique c'est difficile car la réussite c'est écraser les autres. Je suis à la retraite j'ai exercé ma profession de paramédical avec sérieux et compassion mes patients m'ont apprécié mais je ne les ai pas escroqué ni la sécurité sociale bref j'ai réussi humainement mais pas économiquement. vos paroles m'ont conforté.
merci »

Répondre

Ambry - 19 février 2021 - 19:20

« " Plus jaloux que vous-même de votre salut, le Seigneur est impatient de vous pardonner. Tout ce qu'il demande de vous, c'est que vous confessiez l'avoir offensé, et que vous sollicitiez de sa bonté un pardon qu'il désire plus que vous-même vous accorder. Mais vous craignez ; le sentiment de vos iniquités glace votre langue. Eh ! c'est cela même qui doit exciter votre confiance ; moins on croit mériter de grâce, et plus on est sûr d'en obtenir."
Citation de Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785) »

Répondre

Amelia.R - 19 février 2021 - 18:19

«
La Prière du R. P. Michel Hubaut « Seigneur, donne-moi la Sagesse de ton Esprit » :

« Seigneur, donne-moi la Sagesse de ton Esprit quand l'urgence des « affaires » étouffent en moi la tendresse, quand je n'ai plus le temps d'écouter un malade, un vieillard ou un enfant, le chant des étoiles ou le chant des oiseaux, Seigneur, accorde-moi la Sagesse de Jésus-Christ. Quand la vanité obscurcit mon intelligence qui n'apprécie plus les êtres et les choses qu'à la mesure de leur efficacité et de leur rentabilité et enferme le monde dans les frontières de ma raison, Seigneur, ouvre-moi à la science de l’Esprit. Quand je perds le goût du silence, de la prière, et les chemins qui conduisent au sanctuaire du cœur où habitent ta Joie et ta Paix, Seigneur, donne-moi ton Esprit d'adoration. Quand j'évacue de ma vie le sens de la gratuité, toute gracieuse disponibilité aux autres et que je ne fais plus rien pour rien, quand tous mes actes ne sont plus que calculs d'intérêts, Seigneur, accorde-moi ton Esprit de bonté. Quand, fatigué, révolté par l'inertie et l'égoïsme des hommes, mes combats pour la justice et la liberté risquent de céder à la haine et à la violence, Seigneur, accorde-moi ton Esprit de douceur. Amen. »

Michel Hubaut (1939- …) »

Répondre

Partage - 19 février 2021 - 18:11

« Une amie m'envoie ce message du Pape François..... Pour ceux qui ne l'ont pas vu :
LE MEILLEUR JEÛNE PENDANT CE CARÊME - CONSEIL DU PAPE FRANCOIS.

Je recommande ce qui suit comme le meilleur Jeûne, pendant ce Carême 2021.
- Jeûnez de mots offensants et transmettez seulement des mots doux et tendres .
-Jeûnez d'insatisfaction, d'ingratitude et remplissez -vous de gratitude .
-Jeûnez de colère et remplissez-vous de douceur et de patience.
-Jeûnez de pessimisme et soyez optimiste.
-Jeûnez de soucis et ayez confiance en Dieu
-Jeûnez de lamentations et prenez plaisir aux choses simples de la vie.
-Jeûnez de stress et remplissez-vous de prière .
-Jeûnez de tristesse et d'amertume et remplissez votre coeur de joie.
-Jeûnez d'égoïsme et équipez-vous de compassion pour les autres.
-Jeûnez d'impiété et de vengeance, et soyez remplis d'actes de réconciliation et de pardon .
-Jeûnez de mots et équipez-vous de silence et de la disponibilité à écouter les autres.
Si nous pratiquons tous ce style de Jeûne, notre quotidien sera rempli de paix, de joie , de confiance les uns dans les autres et de vie.

Ainsi soit-il

Bien à vous.

J.C

»

Répondre

J.C - 19 février 2021 - 18:03

« Excellent programme! Toute la vie chrétienne, à la suite de Jésus est résumée dans cette prière!
Je vais essayer de la mettre en pratique...et peut-être qu'un petit carré de chocolat de temps en temps m'aidera à garder le sourire pour l'offrir aux autres!
Joyeux Caême »

Binome - 19 février 2021 - 18:41

« Merci frère Nicolas.
C'est bien vrai que retomber dans le même péché personnellement pourrait me décourager, j'ai beau me dire de faire un effort, de belles promesses de ne pas recommencer en sachant combien le Seigneur nous aime et bien cela ne dure pas!
Je retombe et retombe!
J'admire la patience que Dieu à pour moi en particulier.
Alors je garde espoir. »

Répondre

JACTHO - 19 février 2021 - 17:58

« Frère Nicolas, votre méditation m'a aidé à y voir plus clair, à mieux comprendre se que je ressens et qui me pèse depuis quelques années.
J'ai compris quel caillou me gêne tant. "Apprendre à aimer" dites vous, je n'ai pas pu pardonner une personne, (décédée il y a quelques mois), j'avais tenté de me rapprocher d'elle, en vain, je sentais comme un mur qui m'empêchait d'y parvenir, cette personne m'a fait tant de mal des années durant...Je prie pour elle, mais cela s'arrête là, aujourd'hui c'est trop tard, et j'en souffre.
Enfin grâce à votre méditation, je comprends pourquoi je porte ce caillou pour longtemps. Je ne peux pas dire "je ne regrette rien" »

Répondre

monette - 19 février 2021 - 17:10

« Bonjour Monette,

Je suis content de vous lire à nouveau, ainsi que tous les autres retraitants réguliers.
Lisant ce que vous dites sur le caillou que vous portez, j'ai le même problème.
Moi aussi, quelqu'un m'a laissé des séquelles jusqu'à en faire des cauchemards encore 5 ans aprés.
J'ai prié pour lui, voilà.
Et je considère que si j'y pense encore, c'est fautif de ma part, vindicatif.
Sur les pierres poussent en cascade à l'époque du Carême ces petites fleurs violettes qui annoncent les Rameaux.
Il y a une variété de ces violettes qui s"appelle "Audrey", comme notre amie partie l'année dernière à Pâques. »

Vincent59 - 19 février 2021 - 23:22

« En réfléchissant sur les effets pervers de la gourmandise, je me rends compte qu'étant gourmande et aimant cuisiner, le temps passé à chercher des menus , est peut-être trop omniprésent dans mon quotidien ! Je vais essayer d'être plus simple et spontanée dans le domaine.... »

Répondre

Domino - 19 février 2021 - 16:51

« Je suis d'une génération que " les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître " .La Confession, en ce temps là, était une " punition" et notre avis n'était jamais sollicité. Les religieuses menaient "au confessionnal", un troupeau, de jeunes filles apeurées, par la foudre de "Monsieur le Curé ," qui allait leur tomber dessus. Pourtant, à cette époque, nos péchés ne pesaient pas lourds ..... Le regret ? nous n'y pensions même pas ! L'essentiel était d'en finir "le plus vite possible ", et de retrouver notre insouciance enfantine. Autrefois, nos prêtres ne savaient pas accueillir les pénitents et les mettre en confiance. La Confession était un Tribunal. Ils étaient formés ainsi, jusqu'à en oublier, que le Pardon, c'est le Christ qui l'accorde. Peu à peu, les confessionnaux se sont vidés...pour retrouver une jeunesse... Aujourd'hui, Dieu merci ! les prêtres vous accueillent avec le sourire, vous écoutent, vous aident, à chercher ce qui ne va pas dans votre vie. Pourtant, il n'est jamais facile de reconnaître nos manques, ni d'avoir un réelle vision de nos péchés . Sans doute, il y a , dans toute vie, des fautes contre l'Amour de Dieu, du Prochain ou de soi. C'est la faute majeure : mais, est-ce volontairement ? ..... parfois Oui, sans aucun doute, et parfois, je n'en suis pas sûre ! Le péché est une habitude en pensée, en parole, en action.... Confiance, laissons-nous pardonner par le Christ souffrant ,qui a porté nos fautes pour nous sauver !
Bonne Confession !
»

Répondre

J.C - 19 février 2021 - 16:35

« Bonjour à vous frères et sœurs
Aimer partager et être solidaire envers son prochain est pour moi un sentiment très fort
Je vous souhaite un bon carême et prenez bien soin de vous prions le seigneur car il est bon grand toujours présent dans nos cœurs
Chantons louange à toi seigneur jesus »

Répondre

Quievreux - 19 février 2021 - 15:17

« Bonjour à vous frères et sœurs
Aimer partager et être solidaire envers son prochain est pour moi un sentiment très fort
Je vous souhaite un bon carême et prenez bien soin de vous prions le seigneur car il est bon grand toujours présent dans nos cœurs
Chantons louange à toi seigneur jesus »

Répondre

Quievreux - 19 février 2021 - 15:17

« merci Frère pour cette méditation. Aimer signifie-t-il chercher à tout prix à créer des affinités avec des gens que nous n’apprécions pas plus que cela, des gens dont nous ne somme pas proches? mon souci est que certaines personnes me disent que je leur manque mais elles, ne me manquent pas. Ce n'est pas un manque d'amour, car je les confie à Dieu mais j'aime être seule, Dois-je confesser cela? »

Répondre

virginie - 19 février 2021 - 12:45

« Bonjour Virginie,
Je suis comme vous, j'aime la solitude, bon nombre de personnes ont du mal à me comprendre.
Je ne pense pas qu'il faille créer des affinités avec des personnes que nous connaissons peu, mais plutôt prendre garde à ne pas chercher à les juger, essayer d'agir envers elles comme le Christ Jésus le ferait.
On ne peut aimer tout le monde, surtout se "forcer" serait plutôt un mensonge.
Je ne sais pas si mon ressenti est très clair pour vous, car il m'est personnel.
Fraternellement, monette
Peut-être que le frère Nicolas pourra nous éclairer davantage. »

monette - 19 février 2021 - 16:48

« Peut-être aussi ai je tout faux ? »

monette - 19 février 2021 - 16:50

« Merci Frère Alban de votre
réflexion très étayée sur la
gourmandise
Tout est bien dit et j’ai compris que l’on peut être
gourmand de bon cœur en
apprenant le goût des choses
Cela peut s’appliquer à de
nombreuses situations de notre vie
Bon courage à vous »

Répondre

Fontaine - 19 février 2021 - 12:18

« Recevoir le pardon déjà donné grâce à la confession,
Tenir la ligne de crête, aimer Dieu, aimer les autres, m'aimer moi,
dites-vous.
Oui, mais cela ne va pas m'aider à aller recevoir ce sacrement de la réconciliation... Pourquoi ?
D'abord parce que je m'efforce de me tenir à cet objectif, et ensuite parce que pour se réconcilier, il faut être fâché avec la personne, ou avec Dieu.
Et moi, je ne suis absolument pas fâchée avec Dieu ! ni avec personne d'ailleurs.
Oui, je l'avoue, je ne sais pas quoi dire, sinon : je fais de mon mieux, et le Seigneur ne m'en demande pas plus : marcher avec Lui dans la bonne direction...Ecouter ses appels et y répondre...au mieux... »

Répondre

Mimosa - 19 février 2021 - 12:17

« Merci pour cette belle meditation qui me permettra de me confesser sans peur et de me liberer de tout et d'aimer mon prochain comme moi meme bon careme à tous »

Répondre

Lisou - 19 février 2021 - 10:39

« Merci pour cet enrsignement positif sur le sacrement du pardon. Je reste fortement marqué par l'enseignement reçu au cours de ma jeunesse. Le péché était omniprésent... la confession était une véritable "torture" : qu'est-ce que je vais dire ? Que va dire le célébrant. On oubliait que Dieu nous attend, comme son fils (prodigue). J'aime bien cette façon de concevoir le sacrement du pardon : reconnaître le don de Dieu, reconnaître ce qui n'a pas répondu à son attente. Ce n'est pas un moment pénible, c'est un temps de fête "Mon fils qui était mort est revenu à la vie"... ça change tout »

Répondre

claude - 19 février 2021 - 10:17

« Grand merci, très forte cette méditation, qui me fait avancer. Je l'ai relue plusieurs fois et je vais la relire pour bien me l'intérieuriser... Je la garde au chaud... Merci de tout coeur, vous expliquez tellement bien. Fraternellement »

Répondre

claudemarie - 19 février 2021 - 10:10

« Merci pour ce beau partage soyez béni en cette période de Carême régénéré par la puissance de la prière et du don de soi »

Répondre

willy 1959 - 19 février 2021 - 10:09

« Merci père pour cette méditation il est vrai que je ne peux plus me confesser comme avant mais je sais que Jésus pardonne 😊belle journée à tous et bon carême »

Répondre

Lolo57 - 19 février 2021 - 9:53

« C’est canon !
Votre enseignement est a consommer sans modération (j’en suis presque gourmand ...)
Je rend grâce au seigneur Jésus de me savoir aimé à vous de l’expliquer et aussi à Marie qui m’a fait cet immense cadeau de carême de vous connaître!

I am an happy guy .... »

Répondre

Mercoeur - 19 février 2021 - 9:17

« Très fort cette méditation cher frère.
Je fais partie de cette génération qui a connu le confessionnal obscur où le visage du prêtre se découpait à travers un panneau percé de trous. Ambiance suffocante. Et mon seul désir c'était d'en finir le plus vite possible.
Heureusement j'ai connu aussi la formule du bac à face dans une pièce agréable.
Je vais donc prendre rdv avec mon curé ... 😉 »

Répondre

Jean-Marie - 19 février 2021 - 9:12

« Merci frère pour cette réflexion sur le sacrement de la réconciliation mais comment vivre avec ce petit doute qui s'insinue régulièrement en moi "as tu vraiment regretté du fond du cœur, ce mal fait aux autres par tes pensées critiques, tes mauvaises paroles depuis ton enfance, etc" pourtant je crois au Père de la parabole du fils prodigue, je crois à la brebis perdue retrouvée par le bon berger...probablement que je manque de foi... Kat
»

Répondre

Kat - 19 février 2021 - 9:02

« "As-tu vraiment regretté du fond du coeur ce mal ... ?"

Ta question, Kat, m'a renvoyée à la parabole de l'enfant prodigue en St Luc,
au chap. 15.
Quand il ressentit la privation, il envia les journaliers de son père, lesquels
mangeaient à leur faim. Il retourna chez son père qui courut se jeter à son cou. Un père moins aimant n' aurait pas manqué de lui faire des reproches.
Peu importe pour le père que le retour de son fils fut d'abord motivé par la faim. L'heure est à la réjouissance : "Mon fils était mort et il est revenu à la vie".


»

Esperanza - 19 février 2021 - 23:15

« Merci Seigneur pour ton pardon !
«  Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé. »
(Psaume 50)
Fais de nous des missionnaires de ta miséricorde !
Bonne journée, en union de prière. »

Répondre

Domi - 19 février 2021 - 8:42

« Merci pour cette belle meditation. Comment puis je aimer mon prochain si je ne m'aime pas moi même et me vois toujours comme la personne la plus imparfaite? Que ce temps de carême me permette de me reconciler avec moi même. »

Répondre

Franco - 19 février 2021 - 8:05

« Comment puis-je aimer si fort et aimer si mal, mon prochain, Dieu et moi-même ? « Servir Dieu, rend l’homme libre comme Lui ». Je confesse que je ne suis pas libre ; alors la confession et le pardon m’apprennent à être libre, pour aimer, plus ajusté à l’amour que Dieu a pour nous. »

Répondre

Jacques - 19 février 2021 - 7:19

«

Merci de cette belle méditation sur la Confession. Des paroles
simples et réalistes qui m'aideront pour la prochaine confession. »

Répondre

Khaly - 19 février 2021 - 7:05

« M'approcher de Dieu ,
voilà mon bien , lui confier non pas ma victoire , non pas mes défaites ,
mais ma vie en don , ma gratitude , Sa Victoire sur la mort .
Dans le pèlerinage de nos vies , (je souris ) que de petits cailloux j'ai ramassés
en forme de coeur , tout rond , sous toutes les formes de mon désir , tiens même que les pomme de terre quand je suis démoralisée ont la forme d'un coeur. Ah la confession fr Nicolas , Jésus nous invite à prier les uns pour les autres , votre témoignage donne toute la saveur de l'évangile , qui est d'aimer la vérité.
pour l'église , les prêtres , le pape François , mais il faut mettre sans cesse de
l'ordre dans nos vies , J' ai reçu des pts cailloux en cadeaux de personnes consacrées , filles de Marie , de la charité , avec inscrit Une Parole de Vie.
dessus , relique du coeur sacré de Jésus . qui ont fait parfois un chemin de douleurs , de combats , je me souviens d'une confession , le prêtre
était soul , il est devenu pour moi , aussi un caillou , l'alcoolisme est une maladie , j'ai prié pour Lui des années l'endurance dans la persévérance, puis un autre absent pour les confessions , (partie de foot ) ce n'est pas un blâme , c'est que pour porter ce caillou , il faut alors rester au pied de la croix comme Marie , verser du parfum sur les pieds de Jésus , on ne tente pas Dieu , on ne se moque pas de Dieu , quand on aime . On ne crie pas ,
on prie pour Jésus , m'ajuster à l'Esprit de Dieu , je dors , mais mon coeur veille au carême. »

Répondre

fred - 19 février 2021 - 6:31

« Chante nous une chanson l'artiste, une chanson d'homme, une chanson triste, avec une voix à l'italienne, une voix brisée presqu'inhumaine, qui jaillirait des profondeurs qui nous enflamme l'âme et le cœur.
Nous n'aurons connu qu'un seul hiver, adieu mon ciel, adieu ma terre, chacun peut partir où il veut.
Nous avons brûlé la dernière heure, adieu mon corps, adieu mon cœur, bonjour les jours qui sonnent creux.
Nous n'avons à craindre aucun remord, adieu ma vie, adieu ma mort, la fin du monde est dans tes yeux.
C'est joli l'artiste, mais c'est un peu triste pour une chanson d'amour. Dis-nous des mots tendres qu'une femme veut entendre dans certain lieu à certaine heure.
A quoi bon parler de nos victoires, de nos promesses dérisoires, que chacun s'en aille où il veut.
A quoi bon sortir les vieux sourires, les mots usés qui font mentir, la fin du monde est dans nos yeux...
Quand on n'a que l'amour, comme d'habitude, on ne regrette rien. »

Répondre

Sardinette - 19 février 2021 - 2:42

-0:00