Retour

À vous la parole (30 commentaires)

« Merci de ces belles méditations, et en particulier de celle sur la transmission de la foi. Vos mots si justes font du bien... à la protestante que je suis. J'ai suivi toutes les méditations de cette période et j'en reviens aux vôtres pour y puiser à nouveau. Merci encore. »

Répondre

Lucienne Romé - 30 mars 2021 - 18:01

« "La vie chrétienne ne s’ouvre véritablement à nous que si nous acceptons de reconnaître que les paroles de Dieu passent par le témoignage, parfois admirable, parfois claudicant, de personnes très humaines."
J'aime beaucoup cette phrase. Des témoignages qui nous dont "tilter" oui, mais aussi, la Parole de Dieu peut nous interpeler par des personnes que le Bon Dieu met sur notre route, comme ça, à l'improviste!
"les portes de la vie s’ouvrent aux hommes qui acceptent de se faire confiance les uns aux autres au nom du Christ. " Oui, c'est bien dit, mais bien au nom du Christ. A nous de méditer maintenant, Merci frère Jacques-Benoît »

Répondre

claudemarie - 22 février 2021 - 21:20

« Bonsoir Père Jacques-Benoît, merci pour votre méditation,

Dans ma famille nous avons été tous baptisés bébé mais nos parrains et marraines présents dans nos vies n'ont pas eu ce rôle de soutien spirituel à l’épanouissement de notre foi. Je pense que peu d'entre eux accompagnent vraiment leurs filleuls! Transmettre la parole de Dieu par une Bible aux baptisés est un indispensable pour continuer à découvrir le Père au travers du Fils Jésus Christ et donc continuer à cheminer . Mais l'accompagnement le plus régulier pour tout baptisé est celui de la communauté paroissiale car la foi individuelle s’enrichit de celle collective. Nous formons le corps du Christ et cheminons ensemble alors nos parrains et nos marraines sont tous ceux qui cheminent à nos côtés et cela est un grand soutien!

»

Répondre

Béatrice - 22 février 2021 - 21:07

« Oui, c’est curieux qu’on ne donne plus au moins une bible au catéchumène qui vient d’être baptisé et confirmé (surtout pour la veillée de Pâques).
Je me souviens de cette magnifique bible sentant l’ouvrage neuf que l’on m’avait donnée à ma confirmation, à l’âge de 12 ans.
Mais les objets n’ont que la valeur que l’on y attache, c’est le sens qui importe.
Idem pour les médiateurs de la Foi, les serviteurs de Dieu chargés de porter sa Parole.
Etres humains, ils peuvent réussir plus ou moins bien, « passer » plus ou moins facilement face à leurs auditeurs, ce ne sont pas ces efforts de forme qui sont importants, c’est le message, la nourriture de la Parole, qui compte.
Tout est dans la relation, l’échange du moment, qui peut être mal ressenti mais qui aura produit son fruit si le receveur se souvient de ce qu’il a entendu, pour le comprendre enfin, plus tard.
Et comme l’amour magnifie tout, un petit effort d’empathie, de compréhension de l’autre, permet de désarmer la forteresse, de questionner, de s’éclairer mutuellement et de progresser ensemble vers le mieux.

»

Répondre

Vincent59 - 22 février 2021 - 19:57

« Merci frère Jacques-Benoît pour votre méditation si limpide.
Vous dites : les portes de la vie s’ouvrent aux hommes qui acceptent de se faire confiance les uns aux autres au nom du Christ. Et c'est vrai, c'es la confiance qui est à la base des bonnes relations. Confiance et bienveillance qui libèrent des mauvais penchants, cruauté, avarice, jalousie... dans les gestes du quotidien, qui caractérisent les relations humaines. Le Carême est un chemin propice pour se mettre à l'école du Seigneur, apporter son soutien à ceux qui ont ont faim, certes mais aussi être attentif à ceux qui ont besoin d'être valorisés; savoir prendre le temps de sourire, de dire une parole aimable; un effort au quotidien est capable de créé une ambiance fraternelle qui revalorise les relations entre les hommes.
Le Seigneur connait tous nos combats, et aussi nos faiblesses, mais sa miséricorde est infinie et comme au paralytique, il nous dit "courage tes péchés sont pardonnés". Il nous renouvelle par le don de sa grâce; Il nous met "debout."
Pendant ce Carême, tournons-nous vers Lui et donnons la priorité aux autres, chacun à son rythme, comme il peut.
Bonne soirée à tous, toutes ! »

Répondre

Marie Jeanne - 22 février 2021 - 19:23

« L'ordinateur se livre à des envois prématurés : J'écrivais à Antoinette que personne ne parle ou n'écrit dans le vide sur ce forum ; cela donne lieu à des pistes de réflexion et/ou des recherches d'approfondissement des textes de la Bible ou autres. N'est-ce pas aussi le but recherché, mis en ouvre par les Dominicains d »

Répondre

mahona - 22 février 2021 - 17:00

« suite :.... dans leur mission de Frères prêcheurs ? On fait souvent mention de l'onctuosité des propos religieux ; je remarque que l'on ne trouve pas tellement de "mots doux" dans les paroles de Jésus (telles qu'elles sont rapportées par les évangélistes) quand Il s'adresse aux apôtres ou à ses interlocuteurs. St Paul, St Jean..... commencent souvent leurs lettres par "mes bien-aimés" ce qui n'empêche pas la rigueur dans leurs écrits. Etre parrain/marraine, c'est non seulement être la personne qui se souvient des anniversaires mais qui est là en cas de besoin. »

mahona - 22 février 2021 - 18:03

« Bonsoir, Mahona, Monette et Antoinette. Tout à fait d'accord avec vous trois. A l'origine, les parrain/marraine se devaient d'être un modèle pour le nouveau baptisé, Sa mission était de transmettre les valeurs chrétiennes à leur filleul, en cas d'incapacité de ses parents ( décès, maladie etc.). Aujourd'hui, on en est loin! Les parrain/marraine sont choisis dans la famille ou par amitié, croyants ou pas, les parents sont moins regardants . Le filleul trouvera ses cadeaux à Noël et pour son anniversaire...Parents et baptisé n'en demanderont pas plus. Plus tard, certains continueront et pratiqueront (peut-être), mais d'autres n'iront pas plus loin .
Quant à l'inculture religieuse , chez les jeunes , elle est navrante. Un camarade de ma petite fille , baptisé , ignorait que Jésus était juif ! (Ils sont en école d'ingénieurs) .Incroyable mais vrai., mais bien triste constat.!

Bonne soirée .
J.C



»

J.C - 22 février 2021 - 20:19

« A Antoinette : je crois que personne ne parle, ou n'écrit, dans le vide d »

Répondre

mahona - 22 février 2021 - 16:54

« Merci pour cette parole qui nous donne envie de vivre surtout lorsque la vie semble être sans saveur. Chaque jour tu nourris notre vie intérieure et nombreux seront dans la joie de célébrer la Pâques puisque on aura cheminer ensemble dans cette méditation que tu nous offres au quotidien. J'ai partagé cela avec une personne qui avait perdu le goût de l'écoute de la parole et cela nous fait du bien.
Merci infiniment pour ce cadeau spirituel pendant ce carême 2021.
En Jésus Marie Joseph. »

Nzibonukuri vivien - 23 février 2021 - 13:05

« Merci frère Jacques-Benoît, c'est vrai que je n'y avait pas pensé, le baptisé ne reçoit rien comme signe de l'église, il ressort avec parrain et marraine, qui sont en général de la famille ou des amis proches.
Hélas, en réfléchissant aujourd'hui, il y a peu de baptisés qui pourraient compter réellement sur l'appui de l'un ou l'autre dans leur cheminement spirituel, ou aide en cas de difficulté dans leur vie tout simplement.
Il y a peu malheureusement qui se font baptiser (je pense à ma propre petite-fille à mon grand regret) mais il y a encore moins de personnes qui vivent vraiment en vérité leur vie de chrétiens, triste constat pourtant réel autour de moi.
J'essaie de transmettre un peu de cette foi, de faire rayonner ce que cela m'apporte de bon. Mais, je suis vite cataloguée "bisounours".
Mais comme vous le dites si bien il y a toujours l'espoir. Espérance de semer un peu cet amour divin, infini pour "juste les hommes" que nous sommes.
»

Répondre

monette - 22 février 2021 - 16:39

« Bonjour Monette,
C'est vrai, moi aussi j'ai été baptisée avec parrain (je crois) et marraine, je ne me rappelle que de celle ci qui était la fille de la boulangère. Mais en fait, ils n'ont joué aucun rôle dans ma vie. C'était juste parce qu'il en fallait pour le baptème.
Mon père n'était pas croyant, ma mère un peu plus, elle nous emmenait à la messe, nous avons tous suivi le catéchisme, fait la communion solennelle, c'était un autre temps...Mais quand je vois l'inculture religieuse des jeunes d'aujourd'hui, je suis contente d'avoir eu la base. »

antoinette IDF - 22 février 2021 - 16:57

« Oui Antoinette, j'ai suivi le même chemin que vous ou à peu près.
Heureusement que j'ai reçu "les bases", mais après un grand nombre d'années, grâce à des rencontres qui ne sont pas dû au hasard, j'ai évolué et repris le chemin avec le soutien de personnes formidables que je n'oublierai jamais.
Comme quoi il faut garder l'espérance. »

monette - 23 février 2021 - 0:11

«

Je vous remercie chaleureusement Frère Jacques-Benoît, et Alexine Marchant, de "Un parrain qui vous veut du bien", ainsi que toute votre équipe ‘‘ Carême dans la ville ’’, de vos paroles quotidiennes qui font du bien et m'ouvre le cœur. En ces temps bizarres, que nous vivons actuellement en Occident - en particulier en France - vos paroles, dont la source est l’Évangile, sont essentielles.
Votre suggestion aujourd'hui d'offrir aux nouveaux baptisés un peu plus, un autre signe, à l'issue de la cérémonie de leur Baptême, est excellente : les Dix Commandements et/ou les Béatitudes, également à leurs parents et leurs parrains marraines... en prolongement de votre proposition bienvenue.

"Je cherche le Seigneur, Il me répond,
de toutes mes frayeurs, Il me délivre.

En union de prière et de Foi. »

Répondre

Marceilne Vallée - 22 février 2021 - 16:25

« J'ai compris qu'il ne fallait pas se comparer aux autres, ne pas comparer c'est éviter d'être envieux : chacun a ses propres atouts et sa propre histoire de vie.
Quand quelqu'un a plus ou mieux que moi, il me faut me réjouir pour cette personne, car ce qu'elle a, ne me retire rien.
Il n'y a pas si longtemps que j'ai compris ça ! »

Répondre

Domino - 22 février 2021 - 14:46

« Vos méditations simples, riches et profondes' et la prière des Vêpres, chantée par les Soeurs, m'aident beaucoup dans ma période de convalescence du Covid 19.
Merci ben »

Répondre

Antoine - 22 février 2021 - 14:33

« Merci. Bon courage pour votre convalescence »

Frère Jacques-Benoît Rauscher - 22 février 2021 - 14:45

« Merci pour vos belles méditations, trés claires et pédagogiques! en plus vous avez de l'humour!!! »

Répondre

Marie-Claude Florès Castelnaudary. - 22 février 2021 - 14:06

« Sur le coup, "un parrain qui vous veut du bien", cela m'a fait penser aux parrains mafieux. Après tout, c'est la même fonction, et on reste bien dans l'univers catholique. Le parrain est quelqu'un qui vous introduit dans sa communauté et se porte garant de vous. Il témoigne de ce qu'elle lui a apporté, et de ce qu'elle demande en échange de sa protection, fidélité, obéissance, loyauté entraide...Evidemment, le but de l'Organisation n'est pas de témoigner du Christ, ce n'est pas l'Eglise, mais il y a quand même un côté spirituel, enfin il y avait autrefois, sinon cela n'aurait pas tenu. La différence est dans le manque d'ouverture : rechercher le bien de tous ou le bien des seuls affiliés, en défense contre les lacunes de l'Etat ?
Dans nombre de pays aussi, l'Eglise supplée aux lacunes de l'Etat, et par là, elle est en opposition aux diverses mafias locales, qui ne cherchent que leur propre intérêt et se justifient par la corruption générale ("tous pourris, pourquoi je me démarquerais ?".. Le parrain est quelqu'un qui me précède sur la route, soit du vice, soit de la vertu . La route du vice, au départ, est plus attrayante ("il est large et facile, le chemin qui mène à la perdition").
De toutes faons, le parrain reste un homme, avec ses côtés lumineux et ses côtés sombres.. Je songe au prêtre qui a servi de mentor à Jean Vanier. Le parrain a un rôle de soutien, cela ne veut pas dire qu'il est à imiter en tout ! Je ne peux mettre ma foi dans un seul homme. »

Répondre

antoinette IDF - 22 février 2021 - 9:18

« Bonjour Antoinette Mes connaissances en ce qui concerne la mafia, celle du crime organisé, sont livresques et je ne saurais pas dire ce qu'il peut y avoir de spirituel dans cette organisation. . Il me semble, toujours selon ce que j'ai pu lire, qu'il s'agit plutôt d'une fonction "chef de famille" pour le parrain chargé de faire régner l'ordre dans le clan et ailleurs. Quoi qu'il en soit, même si les mafieux sont excommuniés, nul ne sait ce qu'il peut se passer entre un être humain et le Créateur. Qu'attend-on d'un parrain (d'une marraine) aujourd'hui dans la religion chrétienne ? Qu'il remplace un parent défaillant ? Qu'il soit un soutien, un éducateur, au même titre que les parents ? Les bouleversements dans la société sont tels actuellement qu'il est difficile de trouver sa place. Et les recommandations de l'Eglise sur certains sujets posent question. Au lieu de me laisser envahir par le doute et le manque de perspective, je vais me tourner vers l'Espérance, celle qui nous maintient en vie ; qui permet de croire au retournement de situations ; à une prise de conscience mettant en pratique les paroles du Christ "aimez-vous les uns les autres comme moi je vous ai aimés". A-t-on envie de faire du mal à quelqu'un que l'on aime ? »

mahona - 22 février 2021 - 10:57

« Merci , Mahona, cela me fait tres plaisir de recevoir un retour, cela m'évite d'avoir le sentiment de parler dans le vide.
Moi aussi je ne connais évidemment la mafia que par des livres et des films. Je voulais juste dire, à propos du parrainage, qu'il faut distinguer dans quelle communauté il nous introduit, car il y en a de toutes sortes, depuis "les compagnons de Bacchus" jusqu'aux francs-macons...
Ensuite, il convient de se rappeler que le parrain n'est qu'un etre de chair, donc il a forcément des failles et ne peut partager que sa propre expérience.
Mais Jésus a dit "quand deux ou trois se réunissent pour demander quelque chose en mon nom, je suis au milieu d'eux".
J'apprécie aussi vos partages, qui sont moins "vocabulaire religieux" que d'autres. »

antoinette IDF - 22 février 2021 - 13:13

« Effectivement il y avait un clin d’œil aux parrains des films mafieux… mais les mots « qui vous veut du bien » signalent que ce n’est évidemment pas le cas de ces derniers. Au-delà du clin d’œil, nous avons tous besoin de personnes qui nous font grandir et nous introduisent dans une communauté. »

Frère Jacques-Benoît Rauscher - 22 février 2021 - 14:38

« Merci beaucoup les frères dominicains un enseignement très édifiants soyez béni »

Répondre

Kouadio - 22 février 2021 - 8:18

« bonne idée pour le baptême ! à conserver ! bonne journée

»

Francoise CHRETIEN - 22 février 2021 - 9:16

«

Merci de cette méditation. Il est vrai qu'au cours de ma vie j'ai rencontré
des personnes témoins de la Foi - dont un prêtre décédé que je
considère un peu comme de ma famille - et je crois fermement que si
certains y ont consacré toute leur vie, c'est que cela valait vraiment la peine d'y croire... »

Répondre

Khaly - 22 février 2021 - 7:45

« Merci fr Jaques- Benoît ,
Parrain , marraine ?
Un passage m'inspire : Voici que je vais faire une chose nouvelle , déjà elle pointe , ne la reconnaissez-vous pas ? oui je vais mettre dans le désert un
chemin . Le baptême une vie qui se met en route , parmi tant d'autres , des témoignages , qui seront nourriture .
Et dans ce rien , il y a le tout de Dieu , tout l'amour , une porte de Salut.
Bienheureux ceux qui t'aiment .
Le baptême un don gratuit de Dieu , tous avons une clé , pour dire que le royaume de Dieu est au milieu de nous .
Parrain , Marraine tous pouvons aujourd'hui prier pour Le Pape François ,
car il est le successeur de Pierre , et par cette grâce du baptême , être attentifs à l'écoute du message qui bâtit sans arrêt l'église de Dieu , au travers du troupeau de Dieu , nous avons tous nous les baptisés , Un parrain
en commun ...Prier pour les uns et les autres , c'est la clé du bonheur .
Le Baptême , que de fois je pense à Jésus qui a donner sa vie , afin que tous puissions dans l'unité , dans nos petites vie , être des petits pains de vie .
Passage magnifique quand Jésus dit M'aimes -tu , et que Pierre dit oui :
et Jésus , Pais mon troupeau , en ce temps de carême , l'image du Baptême
fait de nos déserts , une source de vie .
Le bonheur c'est de continuer à désirer ce que l'on possède. St Augustin .
»

Répondre

fred - 22 février 2021 - 7:29

« Merci, pour le plaisir de vous suivre pendant ce carême et pour le cœur magnifique des Sœurs. Que Dieu vous benisse.
Ma question, comment comprendre cette invocation : Mon Seigneur a dit à mon Seigneur . »

Répondre

Beatrice - 22 février 2021 - 6:39

« Psaume 110 (109)
Le Messie, roi et prêtre
De David. Psaume
Oracle de Yahvé à mon Seigneur :
"Assieds-toi à ma droite, . . ."
(La Bible traduction par Émile Osty)

-------------

Psaume
de David

Oracle de Yhwh à Adonaï

Siège à ma droite . . .

(La Bible dite de Bayard)

»

Jacques - 22 février 2021 - 8:37

« Bonjour à Tous,

Merci pour votre commentaire qui nous éclaire.

Je relève cet extrait dans votre commentaire :

«  ... La vie chrétienne ne s’ouvre véritablement à nous que si nous acceptons de reconnaître que les paroles de Dieu passent par le témoignage... »

L’importance du témoignage, l’importance de notre témoignage.

Je pense au lépreux qui guéri, se mit à proclamer et à répandre la nouvelle. (La « Bonne Nouvelle » » ( dans saint Marc (1, 40-45))

Quand on aime quelqu’un, on a envie d’en parler, de le ou de la faire connaître...

C’est la mission que Jésus nous confie : le témoignage

Le témoignage de son Amour, de sa miséricorde, de sa fidélité...

Seigneur, aide-nous à être des témoins de ton Amour dans un monde qui a soif !

Bonne journée !



»

Répondre

Domi - 22 février 2021 - 6:10

« Merci pour votre commentaire. Jésus a voulu que la confiance en Lui passe par la confiance que nous donnons à des personnes humaines bien concrètes. Nous avons beaucoup de raisons de ne pas donner notre confiance à des personnes, spécialement quand cette confiance a été blessée. Mais, tout en gardant un juste esprit critique, on ne peut pas vivre sans confiance et je crois que le Christ nous aide à renouer ce lien. »

Frère Jacques-Benoît Rauscher - 22 février 2021 - 14:45

-0:00