Retour

À vous la parole (35 commentaires)

« Moi je dirais si on a vraiment confiance en soi on marchera a la suite de Dieu en fessant sa volonté de se qu'il nous demande de faire en aimants nos frère et sœurs et d'écouter les uns aux autres de pardonne si ta fait du tort a quelqu'un. Dieu nous demande pas grand chose sais juste être à son écoute avoir l'amour la paix la confiance »

Répondre

Marcelle - 24 février 2021 - 12:38

« Veiller sur les manques : belle expression, qui renvoie vers plusieurs passages de la bible, des béatitudes à la multiplication des pains, en passant par la parabole de l’intendant fidèle.
Il y a bien les manques matériels (le « pain ») mais aussi spirituels (la Parole de Dieu, comme le rappelle ce titre).
Ce qui donne un champ très large de consolations à pourvoir.
Effectivement, le serviteur ne doit pas étouffer l’autre en le nourrissant à plus que de besoin.
Mais les consolations terrestres, humaines, ne sont rien par rapport au bonheur annoncé pour notre deuxième vie, au paradis.
N’est-ce pas là que tous nos manques seront comblés ?
Saint Paul rappelle aux Corinthiens (1,15,19) que si nous n’espérions en Christ que pour cette vie seulement, si nous ne ressuscitons pas dans une vie meilleure, nous serions « les plus malheureux de tous les hommes ».
Foi et Charité, oui, mais Espérance aussi.
Très juste de dire « ouvrons d’abord nos deux oreilles » ; cela rejoint ce que dit Sœur Faustine après les yeux : « aides moi, Seigneur, pour mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférent à ses douleurs ni à ses plaintes ».
En ces temps de communication à outrance, nous ne pouvons plus ignorer les cris des malheureux dans le monde. Et la dignité de l’intendant (celui qui possède un pouvoir quel qu’il soit) est d’y répondre pour subvenir à ces besoins.
»

Répondre

Vincent59 - 23 février 2021 - 21:19

« J'ai retenu: Ne cherchez à combler tous les manques.
Respectez la liberté, se mettre à l'Ecoute ,Ouvrons nos oreilles,
l'Homme ne vit pas seulement de pain.
En union de Prières avec vous, je rends grâce pour vos Homélies. »

ELISE - 24 février 2021 - 18:40

« Un dernier mot sur le thème .Entendu cette semaine sur Radio ND une anecdote qui m'a frappée. Une jeune fille était partie en Australie pour faire du bénévolat auprès du peuple aborigène Une femme de la tribu lui dit : "si tu es venue pour m'aider, je t'en prie, rentre chez toi. Mais si tu crois que ta libération passe par la mienne, tu peux rester". Serviteur quelconque... »

Répondre

antoinette IDF - 23 février 2021 - 19:21

« MERCI Antoinette.
J'apprécie beaucoup votre commentaire.

J'aime me rappeler les paroles de cette femme que vous rapportez.
ENSEMBLE...ÉGAUX.

Agnès »

Agnès - 24 février 2021 - 13:46

« Ah oui!!... Savoir d'abord écouter l'autre, et ne pas s'imposer, afin d'éviter de la blesser. Que ce soit dans le bien matériel ou spirituel, sinon je risque de le "saouler"!! Savoir respecter l'autre, son chemin de vie et surtout l'écouter ... Ecouter , écouter, écouter sans s'imposer.... Bien bien, Parfois, je pense que je parle un peu trop...... J'espère que j'ai bien compris... Merci »

Répondre

claudemarie - 23 février 2021 - 18:28

« Aujourd'hui encore, il es question de confiance. Etre en confiance sous le regard de Dieu, savoir qu'il ne veut que le bien pour nous; savoir refuser ce qui peut entraîner une rupture dans nos relations.
« L’homme ne vit pas seulement de pain »… il vit aussi de la parole de Dieu.
Je me rends compte combien je pourrais être attirée par les choses qui me font plaisir que ce soit mes besoins essentiels ou des désirs du moment.
Avoir faim est un besoin légitime et naturel surtout après avoir jeuner quarante jours, mais pour Jésus, ce n'est pas une raisons pour manger, s'il devait désobéir à Dieu. Il en va de même pour nous chrétiens aujourd'hui : le motif de nos actes ne doit pas se trouver dans ce qui est naturel et légitime, mas dans la volonté de Dieu. "Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu" (1 Corinthiens 10-31).
Nous pouvons avoir entière confiance et compter sur l'aide de Jésus qui marche avec nous chaque jour !
Oui, frère Jacques-Benoît, l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de la parole de Dieu et du frère qui dit sa liberté et sa dignité. Merc !


»

Répondre

Marie Jeanne - 23 février 2021 - 17:05

« "Veiller sur les manques, c'est savoir où s'arreter dans le secours apporté". C'est très vrai. Le rôle étant gratifiant, on peut facilement oublier de respecter la liberté et la dignité de l'autre, le rendre dépendant, meme lui faire du mal en réalité. Cela m'est arrivé il y a longtemps. J'ai voulu aider un jeune couple qui me disait avoir besoin d'un scooter pour chercher du travail. J'ai fourni l'argent pour en acheter un d'occasion, ils se sont bien baladé avec, et quand il a été cassé, ils s'en sont acheté un neuf avec un chèque volé. J'étais plus responsable qu'eux, car ils étaient très jeunes, j'aurais dû discerner qu'ils n'étaient pas encore prêts.
Récemment, en discutant avec une amie de longue date, nous avons relevé que Jésus, avant de donner, demandait presque toujours à l'autre ce qu'il voulait profondément, m^me lorsque que c'était évident ("que veux tu que je fasse pour toi ?" Cette amie m'a souvent fait la remarque que je cherchais à répondre à des besoins qu'elle n'avait pas exprimés : ainsi si elle me parlait de ses difficultés à vivre seule, je lui disais "mais tu pourrais trouver quelqu'un", et elle me rétorquait "non, ce n'est pas mon but pour le moment", elle ne se sentait pas écoutée.
Quand quelqu'un exprime un sentiment pénible , c'est dur de se retenir de vouloir sauver, faire cesser la souffrance, combler le manque, alors qu'on le pourrait. Les parents le savent bien, mais leur rôle est d'aider l'enfant à grandir, pas de le tenir sous cloche.. »

Répondre

antoinette IDF - 23 février 2021 - 16:00

« Bonjour Antoinette,

Il me semble, au contraire, que vous faites beaucoup ! .... Maintenant, il est possible, que dans nos démarches, nous fassions des erreurs ..... Moi la première !!!..... Que voulez-vous, Antoinette, chacun de nous peut se tromper , en voulant bien faire . Heureusement , c'est l'intention qui compte !...La prochaine fois, nous essaierons (si c'est possible) de mieux comprendre l'appel du S.O.S !
Bien à vous.
J.C

»

J.C - 23 février 2021 - 16:39

« Parfois, à vouloir trop bien faire, on peut se tromper ! Le "bon intendant", doit savoir rester "à sa place" ..... c'est-à-dire, attendre, ne pas devancer l'appel ou le regard de son frère dans le besoin....Toujours être prêt , bien sûr, à écouter, à apporter son aide, mais doucement, sans trop de zèle, sans trop de paroles qui pourraient blesser ou humilier celui qui attend "un peu d'espoir"..... Donner ou aider, n'a jamais voulu dire étouffer !.... Consoler et partager avec coeur .....et savoir se retirer avec bienveillance ,compréhension ...et sourire. Le bon intendant n'insiste pas sur la compassion, sur la charité. Il agit simplement, humblement, sans rien attendre en retour. Il respecte et veille à ce que le frère qui manque, garde sa dignité.
Il faut de la mesure, même dans le don, parce qu'aider un frère est normal . "Le Bon samaritain" est le meilleur exemple!

Bien Fraternellement.

J.C »

Répondre

J.C - 23 février 2021 - 15:44

« Bonjour JC, ce que vous dites est très vrai, il faut de la mesure même dans le don. Pour moi aussi, la parabole du bon samaritain est un bon exemple : il secourt le malheureux attaqué, mais ensuite il passe le relais, il ne saute pas à pieds joints dans le rôle du sauveur en abandonnant son projet initial . Par contre, il se soucie que son action aille jusqu'au bout, il n'est pas non plus l'homme d'un instant. Charité responsable... Le but est d'aider vraiment, pas de se faire plaisir à bon compte.
Je le vois maintenant, mais j'ai souvent fait ces deux genres d'erreurs quand j'étais plus jeune, et par égocentrisme j'ai fait plus de mal que de bien, »

antoinette IDF - 23 février 2021 - 16:11

« Je l'avais remarqué également. Agréable de se sentir en union de pensées ; intéressant de se confronter à l'inédit ou ce qui dérange Belle fin de journée avec ou sans couvre-feu, à tous/toutes. »

mahona - 23 février 2021 - 18:21

« En quelque sorte, Frère Jacques-Benoît, et pour résumer de façon simpliste, vous suggérez ne pas être trop envahissant ; de ne pas étouffer l'autre sous une avalanche d'attentions, de prévenances ; bref, de le "laisser vivre". Il y a ceux qui veulent bien faire en faisant le bien selon eux, sûrs de leur bon droit de donneurs de conseils. Il y a les indifférents et tous les autres...... L'écoute attentive devrait être le point de départ de tout échange : les mots que l'on entend et la façon de les interpréter ; ceux que l'on ne dit pas; Combien de malentendus sont nés d'une interprétation erronée d'un mot et/ou d'une phrase ? L'humilité devrait aussi être présente dans l' écoute ; blindés de certitudes, nous avons trop souvent tendance à ne pas prêter toute l'attention qu'il faudrait. "Faites attention à la manière dont vous écoutez" recommande Jésus. Il y a entendre et écouter. Souvent, il faut faire silence pour écouter et s'imprégner de la parole du Sauveur ; pour que des mots répétés deviennent significatifs et vivants. »

Répondre

mahona - 23 février 2021 - 14:49

« Bonjour Mahona,
En lisant votre commentaire ,que je découvre à l'instant....Je m'aperçois que nous disons ,
à quelques nuances près, la même chose...
Bon après-midi.
J.C

»

J.C - 23 février 2021 - 16:00

« Oui, vous avez raison de souligner le caractère très important de l’écoute de l’autre. Je le dis, mais je suis un bavard impénitent (ou presque 😇). Un ami ivoirien m’avait un jour cité ce proverbe de son pays: « on a deux oreille et une bouche car il faut écouter deux fois plus qu’on ne parle »… je ne suis pas sûr de l’appliquer, mais je tente de le méditer ! »

Frère Jacques-Benoît Rauscher - 23 février 2021 - 18:21

« Bonjour à tous, merci Père Jacques-Benoît,
L'écoute d'un intendant c'est donc assité sans écraser! Donc se mettre au même niveau de celui qui nous parle, l'eclairé mais le laisser libre de ces choix. Écouter les autres suppose l'humilité, et la compassion, tel que le Christ. nous écoute! On écoute plus souvent avec nos oreilles que notre coeur, ce Carême est pour moi qui écoute déjà les autres et qui les conseilles d'écouter en gardant en-tête l'écoute parfaite du Christ! Et aussi d être plus attentive à celui qui ne parle peu, ou pas mais qui a tout étant besoin d'être écouter! On ne parle pas seulement avec des mots, un regard, un geste peu aussi en dire long! L'écoute est un beau et vaste service! Mais ceux qui écoutent les autres ont aussi besoin d être écouter et parfois ils se retrouvent avec une étiquette de celui qui écoute et aide et non de celui qui a besoin aussi d être écouter. »

Répondre

Béatrice - 23 février 2021 - 14:08

« Je suis tout à fait de votre avis Béatrice.
J'ai tiré une leçon de ma trop grande écoute, il y a plusieurs années de cela.
J'avais fait connaissance d'une personne qui était devenue une amie. Nous étions vraiment proches, elle avait vraiment un grand besoin d'écoute, ce que je faisais volontiers. Dès qu'elle m'appelait, je me rendais chez elle, lorsque j'en repartais je me sentais très mal, il n'y avait qu'elle qui parlait.
Ainsi j'avais bien "l'étiquette de l'écoutant", mon accompagnateur spirituel m'a remis sur le droit chemin en me disant que je ne rendais pas service à cette amie, qu'il faut savoir dire non.
Lorsque effectivement j'ai cessé d'accourir à chaque appel, cette "amie" s'est fâchée et moi qui parlais peu, j'avais grand besoin d'être écoutée également.
La leçon a été cuisante, car mes autres amies s'étaient senties exclues à cause de tout ce temps que j'offrais ainsi.
Heureusement que ce prêtre m'a aidée à retrouver le droit chemin.
Il faut vraiment avoir du discernement, et trouver la juste mesure, sinon l'intendance se retrouve vite en déséquilibre. »

monette - 23 février 2021 - 18:44

« Comme vos propos sont justes frère Jacques-Benoît!
Ils me font du bien ce matin.
C'est un art d'être frère, devenir un bon intendant tout oreilles...
Un art qui se pratique quotidiennement.

Je vous remercie.
Union de prière
Agnès »

Répondre

Agnès - 23 février 2021 - 14:03

« Voici comment je me sens durant ce carême.
Combien de temps, Seigneur, vas-tu m’oublier,
Combien de temps, me cacher ton visage et entendre l’autre dire où est-il ton Dieu.
Combien de temps aurai-je l’âme en peine et le cœur attristé chaque jour?
Combien de temps mon ennemi le doute, sera t-il le plus fort?

Inspiré psaume 12 et 41

Merci pour vos méditations
»

Répondre

Jean Claude - 23 février 2021 - 10:50

«
Prier c'est se mettre en présence de Dieu et lui parler. Or, Jésus nous dit : "Lâche-toi, fais confiance, occupe-toi de moi avant de te soucier de toi. Je te connais, je vais défendre tes vrais intérêts, sors de toi-même, mets-toi à ma place et découvre-moi, défends-moi, suis mes manières d'être et de faire" ,J'ai un projet pour l'humanité ,rentre dedans . »

Répondre

paul de limoges - 23 février 2021 - 9:53

« Bonjour et merci pour cette méditation
Nous aurions pu garder l'expression: "à bon entendeur, salut!" car pour être un bon intendant il faut écouter, entendre au sens de comprendre l'Autre, les autres , mais avec humilité et pauvreté
"Schma Israel". et Matthieu ne s'arrête pas au pain du corps et l'on voit bien que de tous temps l'homme s'éloigne de Dieu en se gavant de pain et de jeux.
Matthieu complète: "mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu".
Seigneur, donne-nous d'ouvrir nos oreilles du corps et du coeur afin d'apporter le soin, ton baume dans la divine volonté et ainsi te rendre la gloire qui t'est due. Amen! »

Répondre

BOUTIN ALINE - 23 février 2021 - 9:43

« Bon ou mauvais intendant
Bonne ou mauvaise colère,
Bon ou mauvais...
beau à regarder, doux à toucher, juteux à profusion, tel est ce fruit de l’arbre défendu...
Il y a colère ou il n’y a pas colère, avec tout ce que ça portera comme fruits en soi, en les autres, dans le monde.
Il y a intendant ou pas, idem, avec tous les fruits que ça portera en soi, en les autres, dans le monde... »

Répondre

Noir ou blanc ou coloré? - 23 février 2021 - 9:13

« Bonjour,
J'ai bien aimé cette méditation. Je retiens qu'un bon intendant doit d'abord savoir écouter.
C'est ce que j'essaye de faire quand nous recevons des personnes en deuil pour préparer la sépulture de leur proche. Nous ne commentons pas par le déroulement de la célébration. Nous leur demandons de parler du/de la défunt(e). Si certains ne veulent pas s'exprimer, au contraire d'autres sont très volubiles et on sent que ces gens là ont rarement eu l'occasion de s'exprimer profondément et en vérité. On a presque l'impression de les "confesser". S'ils nous parlent alors c'est qu'ils nous font confiance et que ce qui sera dit restera entre nous.
C'est très enrichissant, mais aussi, certaines fois, très lourd, car on touche des misères qu'on soupçonnerait pas juste en voyant les gens.
Oui écouter est important.
D'ailleurs combien de fois le mot "écoute" ou le verbe "écouter" revient-il dans la Bible ??? Très souvent.`
Bonne journée à tous »

Répondre

Jean-Marie - 23 février 2021 - 9:11

« Cette médiation me parle comme père. Veuf je veux souvent aller au devant des manques de mes enfants et je risque parfois de les saturer de conseils et d avis. Je pense d ailleurs que votre predication met en lumière les comportements asphixiants de nombreux parents qui causent des dégâts souvent tres lourds qui apparaissent à l âge adulte. »

Répondre

Benoit Pesme - 23 février 2021 - 8:47

« Ce commentaire fait surgir en moi le mot différence. Je ne sais pas vraiment pourquoi. Mais je pense qu'il faut aider l'autre à exprimer ses manques. Ainsi nous pourrons lui apporter une réponse qu'il attend, une réponse face à son besoin. Cela peut nous garder de nous projeter et par anticipation passer à côté de son besoin réel. But de carême, peut être l'attente, laisser assez d'espace à l'autre pour qu'il puisse s'exprimer et cela peut prendre un certain temps. »

Répondre

MB - 23 février 2021 - 8:30

« Merci frère et mb, il me fallait vraiment vous lire ce matin pour apprendre à "écouter" avant d'anticiper mes propres désirs ! Que j'écoute Ta volonté Père Amour avant tout.. amen »

Coco - 23 février 2021 - 9:46

« Parrain , marraine ?
Il faut un juste milieu , savoir laisser les "Parents " ,papa , maman , nous éduquer , faire tout avec âme , c'est l'intention qui compte , chacun à sa juste
MESURE.
Le secret de sa rencontre avec Dieu , oui , il faut alors dans le secret prier .
Quand à la dignité de tout être humain , Jésus en a fait les frais pour nous tous
Prendre conscience de l'équilibre , du partage équitable , voir et entendre , savoir donner et recevoir .
Hélas , il y a des intendants qui abusent , comme si c'était un pouvoir , semant ainsi la zizanie , que ce soit familial , communautaire , social ;
c'est la dérive , et il y a toujours un coupable à mettre en croix .
Alors , avant de donner du pain , il faut apprendre à en faire , les ingrédients sont un héritage qui nourrissent toute la création .
Dieu a soin de nous , ayons soin du respect de notre propre pauvreté , quel que soit le titre , la fonction , le serviteur n'est pas plus grand que son Maître .Prenons -en de la graine: Je te bénis , Père , Seigneur du ciel et de la terre d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l'avoir révelé aux tout - petits....Il y a un temps pour tout. Et que si un homme mange et boit et prend plaisir dans tout son travail , c'est un cadeau de Dieu.

»

Répondre

fred - 23 février 2021 - 8:20

« Dans mon travail, j'accompagne les jeunes parents qui viennent d'accueillir un enfant, un bébé. Accompagner à la juste place c'est répondre à leur attente, être un bon intendant en soutenant leur cheminement avec leur bébé mais en restant discret, efficace dans la simplicité des réponses à leurs questions, à leurs inquiétudes. Être présente, disponible mais respecter leur rythme, écouter, réconforter mais en se retirant pour les laisser découvrir leurs propres ressources. »

Répondre

Christiane - 23 février 2021 - 7:30

« Merci ! Ayant un temps vécu en communauté , je sais qu’il n’est pas toujours facile d’être intendant de ses frères... mais je vis seule à présent et j’essaie d’été l’intendant de moi-même .... et j’ai parfois du mal à être mon propre intendant .... heureusement j’ai un bon guide spirituel qui est un intendant fidèle et clairvoyant ....
Vos méditations jouent aussi ce rôle ! Merci ! »

Répondre

Nanou63 - 23 février 2021 - 7:04

«

Merci Frère, à travers des phrases simples vous savez faire passer beaucoup
de choses importantes pour nous aider sur le chemin vers Dieu. »

Répondre

Khaly - 23 février 2021 - 6:50

« Bonjour,

Merci, Frère Jacques-Benoît pour votre méditation qui nous éclaire.

Je me demande, ce matin, comment être une intendante dans ma journée, avec les occupations et les personnes que je vais rencontrer ?

Comment la Parole de Dieu peut m’aider ?

L’antienne invitatoire de l’office des Laudes nous conseille sur une posture à avoir («  Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons dans le combat de Dieu »

Je relève dans le psaume 33(34) : « Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris... »

Comme le Seigneur, il nous faut ÉCOUTER !

Je relève dans ´Évangile de saint Matthieu ( 6, 7-15)
«  que ta volonté soit faite ( et non la nôtre) sur la terre comme au ciel. »

C’est là toute ma difficulté. Une question d ´ajustement à la volonté de Dieu !

Que l’´Esprit saint nous guide sur ce chemin de l intendance !

Bonne journée !

»

Répondre

Domi - 23 février 2021 - 6:24

« Bonjour merci pour ce moment avec vous.Beni es tu Seigneur pour mes colères et ta miséricorde à l’Œuvre, merci pour l’humour merci pour mes «Oui » renouveler plusieurs fois par jour »

Répondre

Patricia - 23 février 2021 - 6:21

« Je suis un peu épidermique je peux être très calme et aussi très réactif à fleur de peau
Comment concilier tout cela je ressemble un peu à un volcan éteint mais lorsqu'il se réveille c'est imprévisible !!!!? Que demander au Seigneur pour davantage unifier ma vie ?
Merci d'avance et bonne journée à vous »

Répondre

Guy - 23 février 2021 - 5:46

« Je demande au Seigneur d'être mon intendant et de le laisser agir, de m'abandonner à sa volonté. »

Josiane - 23 février 2021 - 8:02

« Bonjour Guy,

Vous avez déjà en vous une grande force : celle d'avoir appris à vous connaître et vous accepter.
Ensuite, je suis complètement d'accord avec Josiane, il faut "se laisser faire", laisser les mains de Dieu pétrir le vase d'argile que nous sommes. C'est lui l'artiste !
En union de prière,
Isabelle »

Isabelle ROBERT - 23 février 2021 - 9:14

-0:00