Qu’as-tu à dormir ? Lève-toi, crie vers ton Dieu !

Livre de Jonas, chapitre 1, verset 6

La tempête se déchaîne, les éclairs fusent, les vagues ébranlent la coque… et Jonas, au fond de la soute, dort. Insouciance ? Confiance ? Non, Jonas fuit dans un sommeil assourdissant la réalité catastrophique qui l’entoure. Se voiler la face. Faire l’autruche.
Loin de la mer en furie, il existe d’autres tempêtes, plus terribles encore. Ballotté par les flots des passants anonymes, Joe*, dans sa belle barbe blanche de vieux loup de mer, souffre d’un cancer avancé. Plus que deux mois à vivre, m’a-t-il dit. Joe vit dans la rue. Sa peau, tannée par le froid, en porte le sceau.
Il n’a que Hans* à qui se confier, mais il parle si mal français. Alors, il prétend que tout va bien. Pour fuir. Et il boit, pour oublier qu’il prétend.
Faire l’autruche lui va si mal. Et moi ?

Aujourd’hui, premier jour du carême, quarante jours me sont donnés pour arrêter la fuite en avant dans la tempête du quotidien. S’arrêter un instant. Où en suis-je dans ma vie ?
Bas les masques, cela reste entre moi et Dieu. À quoi bon se mentir, à quoi bon fuir ? Ces zones d’ombre inavouées (désespoirs, peurs, hontes, faiblesses), qui pourrissent au fond de moi, qui me rendent la vie amère, l’heure est venue de les regarder en face. D’essayer en tout cas.
Mais pas question de me laisser engloutir par ces ombres morbides. Je les jetterai en Dieu. C’est lui qui me relèvera. « Quand j’ai crié vers toi, Seigneur, mon Dieu, tu m’as guéri ; Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme et revivre quand je descendais à la fosse. »**

* Les prénoms ont été modifiés
** Psaume 29, v. 3-4
Méditation enregistrée dans les studios de RCF Lyon

Faire l’autruche ?