Quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée.

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 6, verset 6

Le deuxième pied de notre chaise, la prière, est l’assise de notre vie spirituelle, le support de notre foi.
Je revois le visage de ma grand-mère maternelle qui a marqué mon enfance, mon éducation humaine et spirituelle unies inséparablement. Devant sa machine à coudre, elle travaillait habilement, à domicile, pour la confection de gants, assise sur la chaise sur laquelle elle priait aussi. Le matin comme le soir, toute sa journée devenait ainsi une prière, une offrande au Seigneur, comme un état permanent dans lequel elle accomplissait ses tâches quotidiennes.
Pour elle, la prière était la clé du matin et le verrou du soir avant de s'endormir paisiblement. « On peut vivre quelques jours sans manger mais non sans prier. » (Gandhi) La prière est l'oxygène nécessaire afin que notre foi respire et puisse se développer et se déployer au service de notre prochain. La prière demeure une alliance sacrée entre Dieu et toute l'humanité.

Prie comme tu es. La meilleure méthode pour prier est la tienne, encore faut-il la découvrir. Libère la prière qui est en toi. Ta prière t’appartient et s'accorde à ton tempérament, à ton état de vie. Ne copie pas celle des autres. Tu pries avec ton histoire et surtout avec ton cœur.
Tu te présentes devant Dieu en sachant qu'il t'aime tel que tu es.
Sois toi-même ! N'est-ce pas le plus beau cadeau que tu puisses faire à Dieu ? En t’accueillant et en t'aimant tel que tu es, c'est une image de Dieu que tu accueilles. Tu aimes alors comme le père du fils prodigue, plein de miséricorde.

Devant sa machine à coudre