Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible.

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 19, verset 26

Que faisait Marie quand elle reçut l’annonce de l’ange ? Des peintres l’ont représentée tenant le livre des Écritures ouvert : trop beau pour être vrai ? Je l’imagine plutôt en train de cuisiner ou de coudre sa robe de mariée. Pourtant, ces peintres n’ont-ils pas eu une belle intuition ? Dans l’Évangile de Luc, une femme interpelle Jésus : heureuse celle qui t’a porté et allaité ! Jésus répond : heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole et la gardent ! Marie a accueilli la Parole de Dieu dans son cœur et se laisse toucher par les paroles de l’ange malgré son trouble.
Infirmière, j’ai longtemps accompagné des enfants en soins palliatifs. Pour des parents, il est inacceptable que leur enfant ne puisse être guéri : « ce n’est pas possible, docteur, au XXIe siècle ! Et ce ne sont pas vos belles paroles qui vont nous aider ! »

Je garde en mémoire le témoignage d’une maman après le décès de sa fille qui me confiait : je n’accepterai jamais la mort de mon enfant. Mais, après un temps de colère et de révolte légitimes, elle a commencé à accepter la réalité de sa mort et à envisager d’aider d’autres parents.
Ce processus très lent s’est développé en elle grâce à un accompagnement, à la prière, à la fréquentation quotidienne de la Bible. Elle parvient à dire « oui » à la vie reçue de Dieu, même si elle n’est pas sans épreuves, elle avance là où il semblait impossible de passer.
Marie nous enseigne cette écoute de la Parole de Dieu. Son « oui » a permis à cette maman d’accueillir l’impossible. Elle a laissé la Parole mûrir en elle, s’incarner dans sa vie.

* Évangile selon saint Luc, ch. 11, v. 27-28.
Enluminure - L'Annonciation - Heures de Guyot Le Peley à l'usage de Troyes.

Oui