Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple.

Évangile selon saint Jean ch. 2, v. 14-15

Et cela avec une certaine violence puisque non seulement Jésus chasse les vendeurs, mais aussi Il renverse les tables, disperse la monnaie… 

D’habitude, Jésus accueille les malades, parle aux possédés, reçoit les enfants, s’intéresse aux femmes qui n’ont pas très bonne réputation. Et ceci à l’étonnement de tous. Mais voilà qu’il se met en colère. Il ne nous avait pas habitués à cela. Ce fait a d’ailleurs marqué les apôtres puisqu’il est signalé par les 4 évangélistes. Quel désordre ! Imaginons cela dans une église !
Jésus m’étonne par la violence de sa réaction à son arrivée dans le Temple, « la Maison de son Père » ! Fallait-il qu’il soit blessé à ce point : « faire de la Maison de son Père un repaire de brigands » ?
De prime abord, cet événement me fascine parce qu’il décrit Jésus en colère. Il se met à fabriquer un fouet de cordes et à s’en servir. Un homme véritable !
En fait, Jésus fait de la provocation. Et ce n’est pas la première fois. Un jour de sabbat, alors que c’est interdit, Jésus guérit un homme à la main desséchée. Et pour être sûr que tout le monde voie son geste, il l’appelle au milieu de la synagogue.

Mais Jésus ne provoque pas pour le plaisir de provoquer. Quand il le fait, c’est pour nous délivrer un message essentiel. Ce Père que Jésus veut nous faire connaître, c’est un Père qu’on ne va pas s’acheter par une offrande au Temple. Le temple est justement ce lieu où on apprend à connaître le Père, par la prière et par l’enseignement de Jésus.
Mes colères à moi sont souvent moins positives. Mais Jésus m’invite non pas à taire ma colère devant les injustices, mais à les reconnaître, à les dénoncer, et aussi à me remettre en cause ! Faire passer mes colères au crible de mon Dieu de tendresse et de pitié, qui aime tous les hommes et qui m’invite à suivre son Fils qui va donner sa vie pour tout homme, tous les hommes. Comme le dit Amnesty International « Nous avons raison de nous mettre en colère. Nous aurions tort de ne rien faire. »


CARÊME DANS MA VIE 😇
Chaque jour, un geste, un témoignage pour vous aider à vivre le carême

Tous à vélo.
Cette année, pendant le carême, je vais essayer de moins prendre la voiture du couvent et préférer le vélo. Cela ne va pas être très difficile, j’aime rouler à bicyclette. Mais je vais le faire pour réfléchir à mes déplacements. Sont-ils nécessaires, voire indispensables ou simplement de confort ? Vraiment utiles ou inutiles ? Indirectement, cette réflexion va concerner aussi la gestion de mon temps. Comment mieux m’organiser ? Quelles sont mes priorités ?
Frère Yves Habert, prieur du couvent de Lille


À votre tour, témoignez d'un geste que vous faites pendant le carême en cliquant ici


Écouter la méditation

Cette méditation vous éclaire ?

Partagez cette méditation avec vos proches

Asset 1 Partager

Saint Dominique, un homme de compassion

A l'occasion du jubilé des 800 ans de la mort de Saint Dominique, chaque samedi, retrouvez une vidéo sur le fondateur des Dominicains. Voici la vidéo de samedi dernier :

Saint Dominique a été un homme de compassion. La nuit, il se consume pour la salut des âmes : « Mon Dieu, ma miséricorde, que vont devenir les pécheurs ? » Le jour, il vend son bien le plus précieux, sa Bible, pour aider les affamés.

Dans la première partie de la vidéo, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous parle de Saint Dominique et fait vibrer nos entrailles de compassion pour la misère de notre monde.

Dans la deuxième partie de la vidéo, Hélène Delangue, engagée dans le mouvement #PourEux, prépare et distribue des repas aux personnes sans-abris ; elle témoigne pour nous.

Avec eux, en ce carême, ouvrons nos cœurs et nos mains aux détresses des hommes.  


Autres méditations

Découvrez la Parole de Dieu proche de vous, grâce à un frère ou une sœur dominicains

Voir toutes les méditations

À vous la parole

54 commentaires

Rédiger un commentaire

« Bof, bof et...bof ! »

Lire la suite

Sidonie - 29 mars 2021 - 11:08

« bof, bof et....bof ! »

Lire la suite

Sidonie - 29 mars 2021 - 11:07

« La colère, qu’elle qu’elle soit, reste une réaction violente et a de grandes chances d’engendrer à nouveau de la violence. Pour moi la colere n’est pas un chemin de paix. C’est ma propre ... »

Lire la suite

Patrick - 09 mars 2021 - 16:25

« Seigneur Jésus, humblement je me tourne vers Toi.
J'essaye de t'écouter
avec les pensées de mes pauvres yeux
et celles de mes oreilles ...

" Dans le jardin de mon Père, j’avais planté des arb... »

Lire la suite

Paul (Belgique) - 07 mars 2021 - 21:44

« Consternée par ce commentaire et par tous ceux qui l'accompagnent. Le geste de Jésus est prophétique ; il ne s'agit pas d'une réaction affective. Ce commentaire ajoute encore à la mésintelligen... »

Lire la suite

alibli - 07 mars 2021 - 19:41

« La colère de Jésus est bonne, je crois que c'est une bonne colère! Il faut respecter les lieux... encore aujourd'hui, on doit respecter les lieux de culte, les lieux où Jésus nous attend.... La c... »

Lire la suite

claudemarie - 07 mars 2021 - 19:12

Votre soutien nous est indispensable pour poursuivre notre mission. Votre don est un geste missionnaire

-0:00