Tu leur donnes la nourriture au temps voulu ; tu ouvres ta main : tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.

Livre des Psaumes, Psaume 144, versets 15-16

Mathilde prend le pain et le marque avec le signe de la croix. « Vous le faites chez vous aussi ? » interroge Marion. C’était la Route dominicaine en 2012. J’ai appris que tracer le signe de la croix sur le pain avant de l’entamer est une forme de prière en geste, non pas une superstition, mais une bénédiction. En Angleterre nous avons une tradition semblable avec les hot cross buns, une sorte de petit pain sucré et épicé avec une croix superposée, qu’on mange surtout le Vendredi saint.
La petite croix tracée par le pouce de Mathilde montre que le pain n’est pas seulement du pain, il est un don de Dieu. Le pain signifie tout ce dont nous avons besoin, « donne-nous notre pain de ce jour ». Ce pain est signe de la providence quotidienne de Dieu pour ses créatures qu'il aime. Le don fait naître un amour personnel pour celui qui le donne.

C'est ce que nous appelons gratitude. C’est en apprenant à remercier que j’apprends à aimer.
Il y a tant de choses que nous recevons chaque jour. Nous ne les voyons plus, car nous les considérons comme acquises : la nourriture, un toit, des amis, et même notre corps. Cette croix sur le pain est un geste simple, une marque de reconnaissance, un signe même de résistance face à l’indifférence. Merci Seigneur !
L’Eucharistie est justement un pain de vie donné. Littéralement, Eucharistie signifie rendre grâce, autrement dit, merci pour la grâce de Dieu. La messe elle-même est un merci adressé à Dieu pour son don le plus grand : le don de lui-même.

Pain béni