Retour

À vous la parole (42 commentaires)

« Pour L. ou & .... peut-être Isabelle ?

Pardon, si je n'ai rien compris !..... Je voulais simplement vous dire que je comprenais votre chagrin, mais que nous vivons une situation grave. Bien sûr, vous avez parfaitement raison, dans leur Ehpad, nos anciens souffrent de cette solitude et du manque d'affection de leurs proches. Ils sont les plus vulnérables ! .... alors quoi faire ? .... Je vous le demande ? .... Permettre des visites encadrées (peut-être !) ou les protéger à tout prix ?

Vous parlez souvent par énigmes,.... d'où mon manque d'incompréhension !
Nous ne sommes plus en 1940 ..... et le "Grand Architecte", laissez-le aux Francs-maçons !
J.C


»

Répondre

J.C - 10 avril 2020 - 10:20

« La parabole du Père, nous l'avons découvert lors d'une retraite avec l'abbé Caffarel dans les années 80, cela a été un éblouissement pour nous jeunes parents, ensuite un guide pendant les années de jeunesse de nos 4 enfants, oui cette parabole à été un grand chemin vers le Père, il faut dire que le livre de Henry Nouwen nous a aidé à continuer la méditation de la parabole, en union de prière avec Jésus ce vendredi saint, kat »

Répondre

Kat - 09 avril 2020 - 23:46

« Les départs joyeux mènent parfois à de grandes désillusions.
Ce fut le cas pour le fils prodigue qui vit ce que valaient réellement ses choix, ses actions.
Le porc reste toujours dans la boue et ne sait plus relever la tête.
Mais un enfant reste toujours dans le cœur de son père, quoi qu’il devienne.
Le père espère qu’il changera, qu’il reviendra à des pensées plus humaines et surtout qu’il se sorte des mauvais draps où il s’est mis.
C’est terrible pour lui, de savoir que son fils a pris une mauvaise route, avec les dangers que cela comporte.
Alors, les retrouvailles s’accompagnent de pleurs, de cris de joie et de fête.
« Il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance ».
En ce jeudi saint, nous faisons mémoire du dernier repas du Christ, de son institution du sacrement de l’Eucharistie et en même temps de l’exemple du Maître au service de ses disciples.
Après la fête des Rameaux, avant la Passion et la Résurrection, ce moment de convivialité est à la fois reposant et fondateur. C’est LA soirée qu’il faudrait passer entre chrétiens ou du moins en famille.
Or cette année, pas de chance, le Diable nous isole et essaie de faire baisser en nous la Foi.
Peut-être dans nos paroisses, pourrions-nous préparer une messe « de dé-confinement » avec beaucoup de créations individuelles (poèmes, arts plastiques, musique, …) ? Question ouverte.
»

Répondre

Vincent59 - 09 avril 2020 - 23:05

« @L
Je comprends votre désespoir et je crois que des aménagements sont à l'étude, à la suite du cri d'alerte lancé par le psychiatre Serge Hefez qui a été dans le même cas. Il est question de pouvoir faire entrer une ou deux personnes de référence pour faire le lien entre l'Epadh et la famille. J'espère de tout cœur qu'une solution pourra être trouvée très rapidement dans ce qui commence en effet à être "à la limite de l'humanité" comme l'a dit ce psy. Ceci dit je pense comme Kat que le moindre geste d'affection, y compris à travers un écran, peut porter des fruits que nous ne voyons pas et toucher le cœur de la personne par des mécanismes que nous ne maîtrisons pas encore. À l'échelle de l'humanité la science, surtout les sciences humaines, n'en est qu'à ses balbutiements. Je vous souhaite de tout cœur de pouvoir bientôt serrer votre mère dans vos bras. Courage. Bien cordialement. »

Répondre

Lorette - 09 avril 2020 - 22:37

« Très beau texte et heureuse Misésicorde de Dieu le Père qui nous attend les bras ouverts... Sachons revenir à une vie plus sereine, plus priante et plus intentionnée.... Convertissons-nous, il est temps ... Merci »

Répondre

claudemarie - 09 avril 2020 - 21:01

« Que dans une autre vie,
Tu étais un roi barbare………………………………….
»

Répondre

Léa - 09 avril 2020 - 20:05

« Ah, quelle aventure que celle du fils prodigue Merci, frère Marc-Antoine pour votre méditation en ce Jeudi Saint. Et oui, ce fils prodigue c'est bien chacun de nous. Cette parabole nous révèle le visage et le coeur de Dieu. Elle nous fait entrer dans le mystère de la paternité de Dieu; de sa grande miséricorde.
Cette réconciliation avec son père, dépasse tout ce que celui-ci pouvait imaginer, espérer; Il avait faim, il était misérable, honteux ...
Comme il était encore loin,son père l'aperçut et fut saisi de pitié. Il courut se jeter dans ses bras. Là, on reconnaît l'amour et la miséricorde du père
Dans cette parabole, le Seigneur nous montre que l'accueil est vraiment le signe de la miséricorde et du pardon.
En ces jours de confinement, de mécontentement, laissons-nous réconcilier avec Dieu, accueillons son pardon, en attendant de recevoir les Sacrements.
Oui, Géraldine, nous retrouverons cette capacité à aimer, à admirer, à nous émerveiller, partager. Il faut y croire, le vouloir ! La vie est Belle !
Le Seigneur est avec nous; nous pourrons chanter le Jour de Pâques :
Alleluia ! Il est ressucité ! Il est vraiment ressucité !
Merci à tous ! union de prière toujours ! »

Répondre

Marie Jeanne - 09 avril 2020 - 18:48

« C'est vrai Marie-Jeanne , nous avons la même interprétation du texte de ce jour car nous avons sans doute la même façon de ressentir l'amour du Père pour nous, même au moment où le doute se fait pressant.
Soutenons-nous tous mutuellement dans ce grand cercle de retraitants virtuels et faisons monter vers le Seigneur un seul cri de foi.
Très bonnes fêtes de Pâques.
Christ est vainqueur! »

Mia - 09 avril 2020 - 20:08

« Jésus utilise la parabole du fils prodigue pour faire comprendre l'amour de Dieu pour ses enfants,, pour nous.
Comme le fils prodigue nous avons reçu les grâces infinies de ce Dieu qui ne se lasse pas de pardonner nos infidélités, nos manques, nos erreurs, nos petites et grandes lâchetés, nos éloignements.
Il est comme le père de la parabole: on pourrait parler naussi du père prodigue, prodigue dans un amour qui jamais ne perd l'espoir qu'il a mis dans son enfant.
L'espoir de le voir revenir à lui quelques soient ses fautes .
L'amour de Dieu pour l'humanité est ce genre d'amour prodigue: il nous envoie son fils pour veiller sur nous .
Jésus le dit très bien lors du dernier repas prit avec ses disciples en s'adressant à son Père.
Il lui dit " tous ceux que tu m'as confiés j'ai veillé sur eux et je te les remets comme tu me les avaient donnés" .
Et mieux il nous assure que même après qu'il soit revenu au sein de son Père, il ne nous laisse pas seul mais nous donne l'Esprit Saint qui le remplacera et sera avec nous jusqu'à notre dernier jour.
Oui nous avons un Père qui a tout mis en place pour que nous soyons comblés de ses grâces, malgré et sans doute à cause, de notre imperfection humaine.
Cela peut nous sembler contradictoire avec les épreuves auxquelles nous sommes confrontés..
Les ténèbres nous environnent et la lumière de l'amour divin ne semble pas nous atteindre..
Pourtant restons fermes dans notre certitude de l'amour de celui qui nous a créés pour la VIE. »

Répondre

Mia - 09 avril 2020 - 17:40

« Bonjour Mia, je viens de poster mon commentaire et je vois le vôtre.
Nous disons en quelque sorte, la même chose, involontairement. Nous avons exprimer ce que nous a inspiré cette parabole. Qu'elle nous aide dans notre quotidien.
Bonne fin de semaine Sainte à vous,
Bien fraternellement,
Marie Jeanne »

Marie Jeanne - 09 avril 2020 - 18:57

« Tout comme le père du fils prodigue, nous vivons en ce moment très particulier du confinement l'attente de revoir nos enfants et petits-enfants qui nous manquent cruellement et que nous aurions tant envie de serrer dans nos bras….l'isolement nous est dur mais il faut le vivre courageusement, dans l'espoir de chaleureuses retrouvailles qui, nous l'espérons, ne seront pas trop lointaines ! »

Répondre

françoise TOINON - 09 avril 2020 - 16:33

« "PARTAGER" doit être le maître mot.
Nous passons notre temps à vouloir avoir plus. Nous ne sommes jamais rassasié.
Aujourd'hui ce confinement nous met face à la réalité, la triste réalité. Depuis le début de ce confinement je n'ai pas vu mes fils, ils me manquent terriblement.
Je crois que DIEU nous donne une belle leçon de courage, d'amour.
Osons attraper ce véritable moment et faisons en sorte de regarder devant nous, il y a sûrement au bout du chemin JESUS qui nous aidera à avancer dans la bonne direction.
BELLE JOURNÉE ET BON CARÊME A VOUS TOUS »

Répondre

thérèse - 09 avril 2020 - 16:03

« Merci fr Marc- Antoine ,
je ne sais pourquoi , depuis ce matin je vis ce passage.
Maintenant Maître Tu peux laisses ton serviteur s'en aller
en paix ?
La Sainte cène , me rappelle ce banquet du Père que celui-ci
fait préparer pour le retour inespéré de tant d'enfants .
Il faut donc se réjouir , mais surtout de ce fameux Sacerdoce ROYAL ;
qui nous ouvre La Porte , bonne fête donc à vous tous qui nous avez
attendu avec tant d'amour et avec une Sainte patience .
consacré par l'onction ... »

Répondre

fred - 09 avril 2020 - 15:36

«
La Prière « Ô Jésus, Eternel souverain Prêtre :

« Ô Jésus, Eternel souverain Prêtre, gardez vos prêtres sous la protection de votre Sacré-Cœur, où personne ne peut leur faire de mal. Gardez sans tache leurs mains consacrées, qui touchent chaque jour votre Corps sacré. Gardez pures leurs lèvres, qui sont empourprées de votre Précieux Sang. Gardez pur et détaché leur cœur, qui est marqué du sceau sublime de votre glorieux Sacerdoce. Faites-les grandir dans l'amour et la fidélité envers Vous ; protégez-les de la contamination de l'esprit du monde. Donnez-leur avec le pouvoir de changer le pain et le vin, le pouvoir de changer les cœurs. Bénissez leurs travaux par des fruits abondants, donnez-leur un jour la couronne de la Vie éternelle. Ainsi soit-il. »

Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)
»

Répondre

Partage - 09 avril 2020 - 14:58

« Dans son homélie du Jeudi Saint, le Pape a fait état du décès à Rome de 60 prêtres, décédés en accomplissant leur mission d'assistance auprès des personnes isolées et des malades. Grâce à eux, ces personnes ne sont pas parties sans avoir le réconfort de la prière. Serviteurs de Jésus, ils ont donné ce qu'ils avaient reçu dans leur engagement ; la charité et l'amour de leur prochain. »

mahona - 09 avril 2020 - 19:24

« Merci à Géraldine , votre témoignage rejoins mes préoccupations
" Si tu savais le don de Dieu !"
en UDP Merci »

Répondre

IDA - 09 avril 2020 - 13:10

« Merci à vous, Ida ! En union de prières avec vous également. ! »

Géraldine - 09 avril 2020 - 16:35

« Merci beaucoup pour ces explications sur le pourquoi d’aller à la messe. Nous sommes très touchés. Continuez à nous expliquer ainsi. Cette théologie toute simple nous permet de comprendre beaucoup de choses ces derniers jours. »

Répondre

Dominique - 09 avril 2020 - 11:10

« En ce jeudi Saint, nous vivons avec Jésus sa souffrance à Gethsémani, lorsqu'il s'est retrouvé seul. Un peu comme lui en ce moment de confinement, profitons de notre solitude imposée pour nous recentrer sur notre Seigneur. Prions-le pour obtenir sa miséricorde ! Qu'il nous vienne en aide pour qu'ensemble nous rebâtissions une vie nouvelle où seul l'essentiel aura sa place. Que notre superflu s'éloigne à tout jamais, que nous prenions soin des plus petits, des plus faibles, que le partage soit notre unique but.
Je profite pour remercier profondément Gaby pour son message si bouleversant et plein d'espoir.
Vivons ce Triduum Pascal en communion les uns avec les autres.
Belle journée à toutes et à tous
Danielle
»

Répondre

Danielle - 09 avril 2020 - 10:09

« A L'ATTENTION D'HELENA MARINO (8 avril 12 h 34) :

HELENA,
J' ai répondu trop rapidement hier soir (la fatigue me gagnait) et je n'avais pas pris la peine de lire la documentation sur la BIBLE ESSENIENNE). J'ai jeté un coup d'oeil ce matin. Cela me paraît très ésotérique et ne m'inspire pas confiance.
Bien à vous. »

Répondre

Esperanza - 09 avril 2020 - 9:44

« Bon jour frère Marc-Antoine et merci. Le Seigneur Jésus nous a tout donné en partage. En ces moments de confinement, nous avons le temps nécessaire pour revenir à lui. Sortir du tourbillon dans lequel on vit, pour revenir à des valeurs fondamentales, vivre et prendre le temps de partager en famille, ce qui devient un luxe lorsque les parents n'ont pas les mêmes horaires. Partager le pain quotidien en rendant grâce à notre Dieu de bonté et de miséricorde et en lui demandant de penser à ceux qui non pas la chance d'avoir un toit pour "restez chez eux".

Bon Jeudi Saint et bonne montée vers Pâques. En union de prière avec toute la communauté. »

Répondre

Marilou - 09 avril 2020 - 9:39

« Bonjour et merci,
A travers ce chemin avec vous, je suis heureuse d’avoir les vidéos TheoDom. Elles mettent des mots sur des choses que je ressens mais que je n’intellectualise pas. Elles m’aident à avancer.
Puissions nous vivre ce jeudi saint profondément uni au Christ par la communion spirituelle !
Christelle »

Répondre

Christelle - 09 avril 2020 - 9:35

« "La miséricorde de Dieu ne dort pas, elle prépare le temps heureux des retrouvailles..."
En ce jeudi Saint particulier que l'Amour de notre Seigneur envahisse nos Coeurs meurtris par ce vilain virus qui tue et qui fait souffrir le monde entier ...
AMEN 🙏 »

Répondre

Ninine - 09 avril 2020 - 9:31

« Merci fr. pour votre méditation de ce matin jeudi saint,

Je retiens cette phrase: "La miséricorde De Dieu ne faiblit pas, elle veille"

Belle fête en ce jour du banquet de l'eucharistie. »

Répondre

Françoise ECOEUR - 09 avril 2020 - 9:06

« Réjouissons-nous, en ce moment de confinement, privés de pouvoir se réunir.
Ce soir nous allons pouvoir vivre l'heure de Gethsémani, comme Jésus l'a vécu, seul, abandonné de ses disciples.
Cette apparente solitude sera l'occasion de vivre une profonde union avec le Seigneur.
Et je suis intimement convaincu que bon nombre d'entre-nous seront richement bénis.
Soyez tous bénis dans le Nom de Jésus »

Répondre

Parole - 09 avril 2020 - 8:53

« Chers sœurs et frères internautes,

Comme si souvent, en retard ! Mais je voudrais répondre à une sœur de notre groupe. Ma sœur ! Je suis confinée dans une petite chambre EHPAD ! je viens de fêter mes 89 ans. Non, je ne crois pas du tout que
le Seigneur veut punir le monde car "Il a tant aimé le monde..." J'ai vécu la guerre, en région frontalière. J'avais huit ans, notre benjamine Elfriede (celle qui apporte la paix) 4 mois. Nous étions 7 ! Je vous fais grâce du reste. Toujours est-il que le 1er août 1945, ma mère s'est retrouvé seule avec nous, dans un pays dévasté, étranger, mon père décédé. Eh bien, quand maman nous a quittées en 1983, elle nous a dit : "Mes enfants, le Seigneur ne nous a jamais laissés tomber " C'est sur ce chemin que je marche !
Belle et bonne journée du Jeudi Saint. En face, sur la colline, toute une série de merisiers, comme soudainement éclos : la confiance de la nature en la grâce de Dieu !
Bien fraternellement à toutes et tous !
Gaby »

Répondre

Gaby - 09 avril 2020 - 8:01

« C'est très beau et réconfortant ce que vous dites merci de me réchauffer le cœur je regarde avec vous le printemps...
»

Veronique - 09 avril 2020 - 8:12

« Bonjour
votre témoignage est bouleversant et magnifique . Bravo aussi à votre Mère pour sa FOI inébranlable. Bon courage Madame, pour votre vie actuelle . Je pense à Vous. et vous porterai dans ma prière.
Béatrice »

beatrice - 09 avril 2020 - 8:32

« Merci pour votre témoignage encourageant. C'est une belle leçon de vie et un chemin à suivre. Que Dieu vous protège ainsi que toutes les personnes âgées confinées. »

J. N. - 09 avril 2020 - 8:43

« Merci merci Gaby! Pour vos merisiers votre espérance votre confiance en Dieu. Moi qui suis privilégiée par la vie, le doute et la peur sont en mon coeur. Laissez moi prendre exemple sur vous. Je prie pour vous, merci encore »

Zazou - 09 avril 2020 - 9:39

« Chère Gaby, merci de nous donner de vos nouvelles. Je m'étais inquiétée quand j'avais appris qu'il y avait de nombreux décès dans les E.H.P.AD. dans les Vosges, mais rassurée par une amie commune.
Merci pour votre témoignage. Vous avez deux ans de plus que moi, mais j'ai aussi vécu ces moments difficiles de la guerre. Que de courage, de dévouement pour nos mères pour subvenir à leur famille nombreuse.
Cette pandémie meurtrière a suscité un dévouement, une abnégation, a révélé tant de solidarité... Elle sera vaincue.
La nature qu'on croyait morte a été plus magnifique que jamais. Mon cerisier d'une floraison splendide... La vie n'a pas dit son dernier mot !
Oui "Courage, c'est moi" ! Il nous l'a dit !

Joyeuses Pâque à vous Gaby, à toutes, à tous ! union de prière, toujours !
»

Marie Jeanne - 09 avril 2020 - 11:30

« Cher Gaby,

Un immense merci pour votre message plein de Foi et d'Espérance ! .... Votre Maman vous a laissé un trésor ! Vous n'avez rien oublié, ni la Foi de votre mère, ni celle que vous nous donnez aujourd'hui !

Oui, le Seigneur est parmi nous. Il nous accompagne et nous porte dans cette période difficile .... Il nous aime, qui que nous soyons , avec nos vies riches, pauvres, tourmentées, jalonnées de bien et de mal ! ..... Il est le Serviteur qui, ce soir est à nos pieds! ..... Merci Gaby, de nous le rappeler.

Rien n'est perdu, tout renaît , la beauté de la Nature nous le prouve ! L'Espérance aussi !

Prenez soin de vous. J.C
»

J.C - 09 avril 2020 - 16:45

« C'est un message de lumière que vous nous transmettez, Gaby, un message qui nous fait percevoir un aspect de la réalité du Royaume auquel nous sommes conviés. Soyons-y attentifs : il est à nos portes mais nous sommes souvent distraits.
»

Esperanza - 09 avril 2020 - 16:45

« Merci Gaby ,
c'est vrai , Le Seigneur est toujours avec nous , en ce moment je pense très fort à mon frère , directeur d'une institution pour enfants handicapés , eux
aussi sont en première ligne , et font de tout pour les enfants et leurs parents ,
afin qu'ils puissent communiquer ...
»

fred - 09 avril 2020 - 17:34

« Chère Gaby,
Comme je suis heureuse de te retrouver ici, et comme ta maman avait raison : non Dieu ne nous abandonne jamais.
"Le Seigneur, ton gardien, le Seigneur, ton ombrage, se tient près de toi.
Le soleil, pendant le jour, ne pourra te frapper, ni la lune, durant la nuit.
Le Seigneur te gardera de tout mal, il gardera ta vie.
Le Seigneur te gardera, au départ et au retour, maintenant, à jamais" (PS 120)
Quelques mots de psaume qui le disent si bien.
Et toute la nature à l'œuvre...
Encore merci à toutes et à tous et à vous, fr Marc Antoine pour les belles méditations que vous nous offrez. J'aimerais avoir plus de forces pour écrire à leur suite.

»

Audrey - 09 avril 2020 - 22:23

« Merci beaucoup Gaby 🙏
"Tout est grâce" »

Ange - 10 avril 2020 - 17:41

« Et dire que pour la Pâques juive on sacrifiait des enfants !!! Laissez aussi l'agneau tranquille. Que de barbaries ! Et on continue. Table, ballons paradoxe. Avenir fichu. Allez cherchez vos enfants dans vos bras ! »

Répondre

Paul - 09 avril 2020 - 7:39

« On n'a jamais sacrifié des enfants. Quelle pensée horrible! Et pourquoi éprouvez-vous le besoin de dire cela?

Les enfants sont associés aux Pâques juives et chrétiennes. Dieu soit loué! Béni soit son Saint Nom. Laissons- nous libérer de tout mal, de tout préjugé et envelopper de son Amour! »

Catherine - 09 avril 2020 - 8:03

« Paul, n'avez-vous jamais lu la page du "sacrifice d'Isaac " : elle a une grande part dans l'Exode, elle explique que depuis Abraham - soit 20 s avant Jésus-Christ, - le peuple juif a été le seul des peuples mésopotamiens à ne pas faire de sacrifices humains, son Dieu ne voulant pas de ce sacrifice horrible… et il a tenu bon malgré les pressions subies … Ce récit est bâti pour aboutir à la conclusion de ne pas sacrifier Isaac, Dieu ne le voulant pas … et il est bâti avec du suspens pour que tous entendent bien ce qu'il dit !!!! »

MARIE THERESE COURCOUL - 09 avril 2020 - 17:11

« Malheureusement, l'antisémitisme règne toujours. En son nom on sort n'importe quoi. »

Esperanza - 09 avril 2020 - 18:06

-0:00