Retour

À vous la parole (40 commentaires)

« Je trouve ce podcast très pertinent ! Ce sont nos failles qui laissent passer la lumière , c'est très vrai . C'est avec ce genre de message que l'église pourrait attirer à elle de nouveaux croyants et redonner espoir à beaucoup . Merci ! »

Répondre

Séverine - 27 février 2021 - 11:10

« Votre réponse me laisse encore plus désemparée.
Le problème, c’est justement que le pardon nous est accordé quand nous avons péché et la conversation peut en découler par la suite. Or, l’exemple donné ne me convainc pas puisqu’aucun évangile ne désigne Marie Madeleine comme une pécheresse avérée. Comme je l’ai fait remarquer, c’est Grégoire 1er qui l’a désignée comme telle. C’est injuste. On ne peut faire un exemple sur une inexactitude. C’est devenu une tradition de représenter Marie Madeleine comme une femme de mauvaise vie uniquement à cause de ce pape, mais ce n’est pas la réalité. L’exemple aurait été bienvenu s’il était basé sur les écritures mais ce n’est pas le cas et c’est bien là où est le problème. »

Répondre

T...g - 27 février 2021 - 10:23

« Une vie nouvelle...

Seigneur, accorde-nous ton pardon. Nous avons péché contre toi.

Montre-nous ta miséricorde. Et nous serons sauvés.

Pécheurs pardonnés et sauvés, grâce à toi, Seigneur ! Bonne journée !
»

Répondre

Domi - 27 février 2021 - 5:07

« Bonsoir,
Faire profondément son examen de conscience, se retirer, prier l'Esprit Saint
pour nous éclairer, car on tombe toujours dans ces mêmes fautes, on les regrette, mais on rechute à nouveau car on est faible et on s'accuse, c'est vraiment triste, donc il faut prendre comme on le recite dans l'acte de contrition : "prendre la ferme résolution de ne plus recommencer et de faire pénitence" ; se relever et partir du bon pied, si l'intention y est la grâce suivra.^
Bon carême à tous. »

Répondre

Cyprien - 26 février 2021 - 22:50

« Je relève cette phrase: " En effet, le péché est toujours une voie qui débouche sur une impasse ; mais ce qui nous a attirés dans cette voie est souvent une recherche spécifique de bonheur qui nous caractérise et que l’on aurait tort de rejeter trop vite. Le péché, plus précisément notre péché, nous donne une information capitale. Il nous dit comment nous recherchons le bonheur, et dit aussi quel saint singulier nous sommes appelés à devenir." Grâce à notre péché, on peut donc rattrapper le bon chemin? Merci frère »

Répondre

claudemarie - 26 février 2021 - 21:53

« Merci frère pour cette méditation qui m'interpelle. Réfléchir à ce qui me conduit vers mon péché personnel ou ma dépendance dit effectivement quelque chose de moi, de ce que je suis. Et si Dieu aime ce que je suis se pourrait il que je puisse de ne pas y renoncer mais le purifier, ne pas en avoir honte mais s'en servir pour me tourner vers Dieu. A méditer. »

Répondre

Christophe - 26 février 2021 - 21:00

«
Le péché, un indicateur du bonheur ? Je ne le crois pas !
La tentation maîtrisée, oui, comme accomplissement.
Mais je comprends la démarche : il ne faut pas nier l’enseignement issu de nos erreurs, car il est éclairant sur nous-mêmes.
C’est que la Vérité inclue le péché dans sa « clarté », avec ses origines et ses conséquences.
Le maître du péché sait exactement où frapper, voyant bien où se trouve la marge de manœuvre, la limite du bien ou du mal, dans une connaissance qu’avaient eux aussi ces démons qui appelaient directement Jésus « fils de Dieu ».
Mais alors, l’origine, la mauvaise tendance, d’où provient-elle ?
Dans l’Imitation de Jésus-Christ, une phrase de bon sens : « Quand on est mené par un désir mauvais, l’action qui suit est nécessairement mauvaise ».
Et la malignité vient de l’engrenage qui s’en suit, avec des mises en scène orgueilleuses, des ruminations néfastes, même à partir de presque rien (un malentendu, par exemple).
Pour ne pas tomber dans cette vrille infernale du péché, il vaut mieux être stable et « cool ».
Non, ce n’est pas la déviance qui est source de bonheur, mais le manque (la faim imposée par le chevalier noir ou la réprobation sociale, signe de gloire future, par exemple).
Et Audiard a raison, nous ne sommes que des pots d’argile fêlés, contenant un trésor lumineux depuis notre baptême. Avec mes excuses, car je sais que je « mourrai certainement d’un manque de savoir-vivre » (Pierre Dac). »

Répondre

Vincent59 - 26 février 2021 - 20:18

« La méditation du frère Jacques-Benoît est excellente.
Son péché tout le monde le connaît. Les grâces de Dieu se manifestent qu'après l'avoir fait tomber. C'est une certitude.
Vous semblez aimer la lecture. Je vous conseille le livre "Je veux voir Dieu" du père Marie-Eugène.
Fraternellement


»

Gabillon Rémi - 28 février 2021 - 22:27

« Merci, Frère Jacques Benoît pour votre accompagnement cette semaine, le choix des textes et vos méditations, même si vous appuyez, avec délicatesse, là où ça fait mal. Nos vies ne sont pas rectilignes et malgré nos errements, (re)trouver un chemin plus droit et bien tracé est possible. " Dieu écrit droit avec des lignes courbes" : où nous mène-t-il ? Faisons Lui confiance comme Il nous fait confiance aussi Bonne fin de semaine à tous/toutes »

Répondre

mahona - 26 février 2021 - 18:56

« Faire le bien et le mal que je ne veux pas faire !
Parfois on porte des boulets aux pieds , tant on se sent gauche .
Parfois des ailes , mais l'un dans l'autre , il y a un chemin de vie
à faire , , ah si j'avais ceci , cela , tandis que le temps passe et les
saisons , mais ne se ressemble pas .
C'est le creuset de Dieu , ajuster , corriger , se reconcilier avec soi-même .
Finalement rester humain avec des émotions , c'est comme ce passage qui dit :être ce que je suis dans la grâce de Dieu, même fêlée , Jésus répare les brèches. Osée 11.9, Je n'exécuterai point l'ardeur de ma colère, et je ne reviendrai pas pour détruire Éphraïm ; car je suis Dieu et non pas un homme .Alors que nous , nous restons des hommes , des femmes tout simplement .
Oui c'est un plaisir Paul , et Marie -Jeanne , ainsi que pour tous , une phrase
me semble adéquate: Demeurez dans mon amour (Jean15, 9 )
Moi aussi je suis pas en forme , mais Dieu sais toute chose , et nous ?
Quelle image nous faisons -nous de Dieu ? C'est Jésus qui nous montre sans cesse le chemin , la vérité , c'est compliqué , mais on ne naît pas chrétien , mais avec le Christ et Marie , rien n'est impossible à Dieu. Qui consacre qui ? Et le péché qui nous fragilise , nous fortifie dans la passion du Christ .
Elle court , elle court , la maladie d'amour , guéris-moi et je serais guéris !
Sauve-moi , et je serais sauvé! Seigneur.
Et tu sera ma louange .

»

Répondre

fred - 26 février 2021 - 17:30

« En lisant, ce jour, la Lecture du prophète Ezékiel, nous nous apercevrons que rien n'est jamais acquis d'avance ..... Nous avons, fort à faire, pour avancer vers la Sainteté .... Nos jugements à "l'emporte pièce ," nous devrons les réviser. C'est sûr, Dieu se réjouit d'une belle âme, à la vie exemplaire (oui, il y en a !!!) ..... mais, elles sont rares!.... Nous sommes tous des pécheurs impénitents , nos péchés répétitifs, souvent une habitude.....et parfois les mêmes, que ceux que nous reprochons à nos frères. Oui, il est plus facile de voir la paille dans l'oeil de notre voisin, que la poutre qui nous crève les yeux ! .... Pourtant, pour Ezékiel, rien n'est définitif et même, peut se retourner contre le juste..;. Que celui-ci , se détourne de Dieu, et meurt dans ses péchés, il ne pourra plus rejoindre Dieu. Par contre le pécheur converti, au moment ultime, trouvera "la Paix du Seigneur ". Dans l'Evangile de Mathieu, Jésus dit la même chose aux pharisiens et aux scribes : " Si vous ne changez pas, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux". ....En conscience, Il est normal de regretter ses fautes, d'en avoir honte, Rappelons-nous, les larmes de Marie-Madeleine, la honte de la Samaritaine, de Zaché et même de Mathieu!.....A l'instant, de leur rencontre avec le Christ. Jésus ne les culpabilise pas . Sur un geste d'amour, Il ne sait que pardonner .....Eux, l'ont compris !!!

Alors "Banco" ! changeons notre regard, notre Vie en dépend !

J.C »

Répondre

J.C - 26 février 2021 - 17:15

« Cher frère,

Chaque jour, la vue de mes péchés, les très graves du passé comme ceux, moins impressionnants, qui me sont devenus une habitude difficile à déraciner, pèsent plus lourdement sur mon cœur, au point que j'arrive parfois à me demander comment Dieu pourra renouveler la grâce faite à une brebis égarée, qui s'égare encore.

Vos méditations, et particulièrement celle de ce jour, viennent comme un appel réitéré de Dieu à persévérer dans la lucidité sur soi, et dans l'espérance.

Merci d'entretenir la vivacité de cette flamme appelante devant nos yeux. »

Répondre

Lucile - 26 février 2021 - 15:30

« Quel bonheur de débuter chaque jour avec l'office des sœurs, c'est beau et priant, merci à elles !
Frères, merci pour vos méditations, elles sont pour moi, une nourriture quotidienne, j'ai apprécié ce matin de lire "le mal qui est en nous, nous donne une information capitale, il nous dit comment nous cherchons le bonheur et quels Saint (notre Saint nom), nous sommes appelés à devenir", pour moi cela rejoint ce que Annick de Souzenelle appelle, la violence des animaux sauvages qui sont en nous et d'en citer quelques uns "le lion de l'orgueil, la tigresse de la jalousie, la vipère de la médisance, etc", pour elle, cette violence n'est pas à combattre mais à apprivoiser, à retourner en violence positive..., c'est autrement plus déculpabilisant, mais tout cela ne sait se faire que dans la prière et la prière à l'Esprit Saint !
Bon week-end à tous, kat
»

Répondre

Kat - 26 février 2021 - 15:16

« Connaître sa Nature à travers son péché

L'idée est vraiment intéressante !

Il s'agit, avec le secours de la grâce, d'utiliser nos penchants pour mieux vivre avec soi-même et les autres, car c'est vrai notre Dieu souhaite notre bonheur !

Merci »

Répondre

Domino - 26 février 2021 - 14:38

« Bonjour,
L’exemple de Marie Madeleine donné aujourd’hui me pose problème...
Pendant longtemps, après avoir vainement consulté les évangiles, je me suis demandée où il était question du péché sexuelle de Marie.
Puis j’ai appris qu’au VI ° siècle, un pape, Grégoire 1er, avait « compilé » plusieurs personnages de l’évangile pour créer une Marie Madeleine préfabriquée.
Certes, les évangiles de Luc et de Marc évoquent Marie Madeleine habitée par 7 démons, mais sans préciser lesquels. Alors pourquoi dévaloriser cette sainte femme si estimée de Jésus lui-même ?
En principe, Marie Madeleine a été réhabilitée mais les idées reçues sont tenaces, même chez les religieux. Dommage, cela discrédite les méditations, pourtant bonnes à la base. »

Répondre

T...g - 26 février 2021 - 14:38

« Que Marie-Madeleine ait été une "prostituée", une femme de mauvaise vie.....Où est le problème?.....Ce qui est important, c'est sa conversion, sa fidélité sans faille.Un changement radical de vie....qui lui a donné la force d'accompagner Jésus , jusqu'à la Croix....Son immense amour pour le Christ , lui a permis , au Matin de Pâques ,d'être la première à qui Jésus apparaîtra....N'est-ce pas l'essentiel ?
Bonne soirée.
J.C
»

J.C - 26 février 2021 - 17:56

« Evidemment, à mon âge, je connais bien mes défauts, du moins les principaux, et c'est heureux. Mais cela ne suffit pas. Je dois croire que Dieu, avec bien sûr aussi ma coopération, peut effacer mes péchés, les rendre "blancs comme neige", m^me s'ils étaient "rouges comme l'écarlate". Avec le repentir, la réparation, le renoncement, pas de tache indélébile . Je ne suis pas obligée de vivre dans la culpabilité et la honte. Carème temps de la lessive... »

Répondre

antoinette IDF - 26 février 2021 - 14:30

« Je reléve cette phrase ; "Nos péchés nous informent sur notre recherche personnelle du bonheur, et nous montrent quel saint unique nous pouvons devenir". Oui, ma conception du bonheur n'est pas celle de quelqu'un d'autre, et je n'ai pas à m'en culpabiliser. Je sais que Dieu fait avec ce que je suis, c'est juste qu'il me réoriente, pour que ma nature soit rééquilibrée par
le partage de mes dons dans le service auprès de ceux qui en ont besoin.
Je me rappelle ce témoignage lu dans La Vie, qui m'avait beaucoup frappée. Un jeune couple, qui était plutôt du genre "fêtard", apprend qu'ils ne pourront avoir d'enfants. Ce malheur les porte à réorienter leur vie en adoptant deux enfants lourdement handicapés. La jeune femme ajoute : "bien sûr, notre vie n'est plus la même, mais nous continuons à participer à des fêtes, que voulez vous, on ne se refait pas"'. C'est bien leur grande vitalité qui leur a permis de se charger de ses enfants déficients. Moi, je sais que je n'aurai pas pu. Il y a beaucoup d'exemples de personnes qui ont accédé à une voie de sainteté particulière grâce à leurs défauts : ainsi Moïse, assurément de nature bien colérique, que Dieu, parce qu'il avait décelé en lui une âme de chef, a choisi pour mener à travers le désert un peuple hébreux facilement récalcitrant, .Je pense aussi à St Benoit Labre, absolument incapable de se stabiliser, et devenu le saint patron des vagabonds, parce qu'il avait beaucoup d'amour en lui. Oui, c'est réconfortant de croire à cela. »

Répondre

antoinette IDF - 26 février 2021 - 14:18

« Encore une fois MERCI frère Jacques-Benoît.

Votre parole percutante et juste me touche direct au coeur !
Elle me rappelle de toujours me relever..de me mettre debout.
Elle m'insipre à offrir mes faiblesses afin qu'elles soient transformées.
Elle me donne confiance.

« Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière ! » me révèle la beauté cachée dans la pauvreté et la vulnérabilité.
Cohen disait à sa manière :
“There is a crack in everything, that’s how the light gets in”

Réjouissons-nous !
agnès »

Répondre

agnès - 26 février 2021 - 14:09

« Bonjour frère Jacques-Benoît, elle est rassurante votre méditation !

Merci à Paul et à vous de nous avoir mis en face de nos manquements, mais surtout de la bonté divine. Oui, Dieu notre Père nous connaît, il sait de quoi nous sommes capables, je suis d'accord avec vous tous, ça rassure !
Ca fait du bien de se déculpabiliser et de voir à quel point le Seigneur nous aime. Tout est une question de confiance. Pendant ce Carême, faisons un effort pour essayer de "décoller" les péchés qui nous collent à la peau !
Car là où le péché s'est multiplié, la grâce a surabondé ! Merci mon Dieu !
Bon après midi à tous, toutes, »

Répondre

Marie Jeanne - 26 février 2021 - 13:08

« C'est un vrai plaisir de retrouver une "Marie-Jeanne" qui relève la tête.
Hier, vous aviez de petits message personnels . Personne ne vous oublie!

Bonne journée sous un soleil radieux! (enfin, je le souhaite!)

J.C »

J.C - 26 février 2021 - 13:31

« Il est très difficile de maitriser une colère devant une injustice d'où le péché
(j'ai essayé de lire Mathieu chap 5.21) Jésus se met en colère contre l'injustice
La colère peut avoir des conséquences graves notamment dans un couple qui peut engendrer un lourd "péché"
Dans un monde agressif le péché est partout , que faut-il faire? »

Répondre

Suzelle - 26 février 2021 - 12:45

« Chers amis,

« Là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé… »
Mystère de cette surabondance…

Nos peurs et nos culpabilités nous pèsent parfois si fort
sur les épaules et sur le cœur.
Autant celles attachées au souvenir de faits réels,
que celles engendrées en nous
par les mirages de notre société si malade.

Je crois humblement que la guérison
nous vient de la force rééquilibrante du pardon de Dieu.

Lorsque nous nous tournons vers Lui avec confiance,
lorsque nous osons déposer nos peurs et nos culpabilités
sur la Croix du Christ, - Homme, Fils de Dieu, Dieu ! -,
cette Croix qu’Il a réellement portée avec chacun de nous,
lorsque nous nous tournons au même moment
vers la tendresse du Père,
nous pouvons nous débarrasser de nos guenilles
et accueillir la robe de fête qu’Il nous a préparée.

On me l’a dit :
Un saint est avant tout un pécheur pardonné.

Cela dépasse l’imaginable.
C’est pourtant, je le crois,
la Vérité.

Bonne journée à tous, vraiment !
»

Répondre

Paul (Belgique) - 26 février 2021 - 12:38

« h), Paul, quel plaisir de votre ré-apparition , participant de longue date aux retraites proposées par les frères Dominicains. Moi comme d'autres apprécions beaucoup vos partages toujours orientés vers l'amour et le pardon, car nourris de de souffrances surmontées. Ce matin sur Radio ND (émission "en quête de sens" à 9 h, il y avait des témoignages de personnes ayant vécu de grosses épreuves et qui ont pu les traverser en s'ouvrant aux autres. »

antoinette IDF - 26 février 2021 - 13:09

« Bonjour cher Paul, quel plaisir de vous lire ! cela fait si longtemps qu'on ne vous a pas vu sur le site. Vous nous manquiez vraiment !

Avec toute ma fraternelle affection,

Marie Jeanne »

Marie Jeanne - 26 février 2021 - 13:12

« Merci Cher Paul (de Belgique ) de nous rejoindre sur notre chemin de Carême.....Quelle joie de vous retrouver .....Vous nous aidez vraiment !
Bon après-midi.

J.C


»

J.C - 26 février 2021 - 13:46

« Bonjour, chers amis,
Merci pour votre accueil !
Cela fait chaud au coeur.

Continuons, cherchons,
montrons-nous ensemble Sa Présence.

Bonnes journées.
»

Paul (Belgique) - 27 février 2021 - 9:03

« Un grand merci pour cette méditation quequi je trouve très eclairante «Rappelle-toi par où tu pèches et tu découvriras quel chemin de sainteté la grâce de Dieu ouvre devant toi.» Je n'avais encore jamais pensé à cette manière de voir les choses. C'est incroyablement empli d'espérance. Merci Frère pour cet éclairage. »

Répondre

Bénédicte - 26 février 2021 - 12:23

« Vous aurez rectifier mon erreur : : mon message s'adressait à Philippe. »

Répondre

mahona - 26 février 2021 - 10:19

« Suite de mon commentaire à Jacques : cela fait du bien de lire un message qui ne met pas en avant nos manquements, nos faiblesses, et autres défauts coutumiers. Merci. Comme vous, j'ai eu la chance d'avoir affaire à des chirurgiens plus que compétents pour qui j'ai une immense gratitude. Sans oublier le Seigneur qui m'a mise entre leurs mains Bonne journée. »

Répondre

mahona - 26 février 2021 - 10:18

« Ce que les autres nous reprochent, c'est devant Dieu que leurs cœurs se retourneront si nous ne demandons pas pardon, car il y a un lien essentiel entre notre cœur, celui des autres et Dieu. Voilà pourquoi le péché démarre du cœur , dans le secret, pour les autres, mais pas pour Dieu. Soyons vigilants vis avis de ce que notre cœur crée ou propose, mettons-le face à Dieu. »

Répondre

paul de Limoges - 26 février 2021 - 9:48

« J'ai de la difficulté à identifier ce que sont les péchés concrètement dans la vie quotidienne. Ce mot de péché est vaste. Pouvez vous donner des exemples bien concrets qui parlent a tout le monde ? »

Répondre

dom dom - 26 février 2021 - 8:36

« Bonjour, il y aurait bien des exemples à donner, mais je crois que chacun peut les trouver en regardant son coeur. Le péché est d'abord une fermeture volontaire à l'amour que l'on peut donner ou recevoir. Il peut concerner Dieu, le prochain et en un sens moi-même. Il s'agit par exemple du mal que je fais en calomniant, en rapportant des choses fausses sur les autres, en refusant de m'ouvrir à Dieu, en me repliant sur moi-même avec égoïsme. Il peut s'agir aussi du bien que je ne fais pas à l'égard de telle personne qui a besoin de moi et à laquelle je ne viens pas en aide ou face à laquelle j'ai honte de témoigner de ma foi...
Nous avons tous des péchés qui nous "collent à la peau". S'il ne faut pas nier le péché et le mal que nous sommes susceptibles de commettre, il faut s'habituer à le regarder en fonction du bien: à quel me suis-je fermé ? quel bien n'ai-je pas accompli ? Voilà quelques pistes... »

Frère Jacques-Benoît Rauscher - 26 février 2021 - 11:01

«
« Tu es mon Berger, Ô Seigneur, rien ne saurait me manquer où Tu me conduis »
(Psaume 22)


La Prière de Mgr Michel Guyard « Seigneur, je sais que Tu m'invites toujours à Te faire confiance » :

« Je connais bien ce Psaume, et j'aime le chanter quand je n'ai pas trop de soucis dans ma vie. Je crois que Tu veux mon bien et celui de tous ceux qui me sont chers. Mais reconnais Seigneur, que ce n'est pas toujours clair et évident. Je sais que Tu m'invites toujours à Te faire confiance, mais c'est parfois la révolte qui m'envahit, devant les espoirs déçus, les échecs et le découragement, quand il me faut affronter chaque jour les mêmes épreuves, les mêmes inquiétudes, les mêmes souffrances. Viens à mon aide, augmente en moi la foi, comme Te le demandaient les apôtres d'augmenter la leur. Aide-moi à comprendre que ma faiblesse ne doit pas m'écraser mais au contraire Te la présenter pour qu'elle ouvre en moi un espace où Tu puisses m'y rejoindre pour me donner la force de ton Esprit-Saint. Aide-moi à me souvenir que Tu ne m'as jamais abandonné parce que ton Amour et ta Miséricorde sont sans faille. Ainsi, avec Toi, je retrouverai la confiance et la paix intérieure qui me permettront de continuer à assumer ma mission auprès de ceux que Tu m'as confiés. Et dans cette espérance que Tu fais renaître dans mon cœur, je Te rends grâce à l'avance pour tout ce que m'accordera ton Cœur de Père. »

Ainsi soit-il. »

Répondre

Partage - 26 février 2021 - 8:01

« Votre prière pourrait être la mienne .
Mais comment transformer en bien le désespoir, la révolte ,la tristesse ? »

Michèle - 26 février 2021 - 17:02

« Je dis merci au seigneur car il m'a permis de reconnaître mes péchés habituels. Je glorifie son nom pendant ce cheminement car je sais qu'il joue un rôle dans ma vie. Amen »

Répondre

Kouadio - 26 février 2021 - 7:54

« Cette parole me touche car elle déculpabilise le péché et nous montre la voie de ce que nous sommes, sans jugement, pour s élever. Merci. »

Répondre

Odile - 26 février 2021 - 7:19

« Oui, nous sommes appelés à devenir des saints et des saintes. Or un(e) saint(e) est quelqu'un qui se ferme au mal, mais aussi (et surtout) qui s'ouvre à l'amour... Il ne s'agit pas seulement d'éviter le mal (ce qui est évidemment à faire, mais qu'une certaine morale un peu culpabilisatrice comme vous l'écrivez avait beaucoup mis en avant), mais aussi de faire ce qui nous est possible pour aimer selon notre appel et notre "style".
Bon chemin de carême donc ! »

Frère Jacques-Benoît Rauscher - 26 février 2021 - 11:06

« Dieu est bon...je l'ai rencontré...il m'a permis de guérir par les les mains du chirurgien ...et je l'en remercie...Quand je dis Dieu est bon...personne ne peut me contredire...cette humanité ...ce quotidien...une pensée a ceux qui consacrent leur bien être...pour son semblable...Dieu est bon et j'y croyais »

Répondre

Philippe Ark - 26 février 2021 - 7:03

« Cela fait du bien de lire un témoignage où l'on ne met pas en avant les défaillances, manquements et autres fa »

mahona - 26 février 2021 - 10:12

-0:00