Retour

À vous la parole (28 commentaires)

« N'empêche que : il faut tout de même mourir... et ça me fait toujours un peu peur. Oui , je crois à la vie éternelle, je crois que par la mort , nous vivrons, oui je crois en l'Amour de Jésus.... Je crois et je garde confiance, mais voilà... j'ose espérer que mon passage se passera sans trop de douleur même sans douleur...avec mon ange et Marie, merci pour votre message »

Répondre

claudemarie - 29 mars 2020 - 23:56

« Une surprise, Frère Michel, de nous voir d'emblée transplantés hors de notre milieu habituel. Cela nous sort de nous-mêmes : quoique différents, nous sommes tous réunis par une même communauté de destin : la fraternité est primordiale.

Merci pour la teneur de votre message percutant :
il tend à nous propulser en avant.
»

Répondre

Esperanza - 29 mars 2020 - 21:51

« Quelle joyeuse et toute simple résurrection, vous nous donnez à voir frère Michel
avec les fleurs qui précèdent le printemps
Oui vraiment ces jeunes femmes sont délicieuses , sans exigences, elles reçoivent la présence offerte
ce souffle de bonheur , s’est-il effacé autour de la planète ? à cause du coronavirus
le confinement que nous vivons, nous rendra-t-il plus éveillés à nos frères et sœurs humains
des chasseurs ont répandu du poison afin d’éliminer renards, blaireaux et autres prédateurs , le chien d’un enfant et de sa famille est mort empoisonné,
Et chaque année les chasseurs recommencent en cette saison
Ah consoler le chagrin de l’enfant , inventer les gestes qui réconfortent et dire notre indignation, n’entendez-vous pas hommes? »

Répondre

Godelieve - 29 mars 2020 - 20:27

« C'est drôle en fait la peur. Personnellement ce virus ne me fait pas peur, la mort peut venir de toute part chaque jour, alors un virus c'est juste une cause de plus.
Non, ce qui me fait mal, moi, c'est de devoir rester confiner à cause de la peur des autres, de leur peur de la mort.
Ma seule angoisse, c'est de mourir en souffrant, la mort par asphyxie peut-être engendrée par ce virus peut me faire peur, mais c'est tout. Je respecte les consignes parce que ce n'est pas moi qui décide pour la collectivité.
En fait les gens aiment trop la vie du monde c'est pour cela qu'ils ont peur de la mort.
Je crois en l'amour, de mon Dieu, de mes proches, de ma mère, que je n'ai plus le droit d'aller voir (et ce n'est pas avec Skype que je vais pouvoir partager quelque chose avec elle dans son monde), des personnes qui me font du bien, loin de tout le cinéma qu'on fait autour de ce virus, même s'il tue.
Comme je l'ai dit au début, tous les jours on a 1000 façons de mourir et pourtant jusqu'à maintenant on sortait et on vivait quand même.
Pour moi, ce qui se passe aujourd'hui ce n'est pas la vie, les applaudissements à 19h ce n'est pas la vie. La vie c'est chacun à sa tâche chaque jour malgré tout ce qui pourrait arriver. Je n'ai qu'une hâte reprendre mon travail, en espérant ne pas devoir rester chez moi.
Si au moins ça changeait la façon de fonctionner du monde, mais même ce rêve c'est évanoui.
Voilà c'est du &, dans toute sa splendeur et sa médiocrité. »

Répondre

& - 29 mars 2020 - 19:23

« Je suis d'accord avec les témoignages de Vincent et de Partage. Ce qui compte, c'est d'être vivant durant sa vie, c'est à dire de porter du fruit, de transmettre le gout de la vie, basé sur la foi, l'espérance, la charité. "La vie est un flambeau qui passe de main en main" (Bernard Shaw).
L'an dernier, dans une homélie de la messe télévisée, le prédicateur disait qu'un chrétien ne doit pas attendre une récompense ou une compensation dans l'au-delà (dont nous ne savons rien) , mais s'occuper de vivre des moments d'éternité dans sa vie terrestre. Se centrer sur les valeurs éternelles à faire vivre et à transmettre, "C'est en mourant (en se centrant sur l'amour à incarner, et non sur son petit moi périssable et éphémère) que l'on nait à la vie éternelle". (St François d'Assise). Sinon, on n'a guère d'autre solution que l'étourdissement (ne pas penser à la fin) ou la dépression (à quoi bon vivre).. C'est une banalité de le dire, le rappel de la précarité de la vie ne la rend pas absurde, mais seulement précieuse.

=. »

Répondre

antoinette IDF - 29 mars 2020 - 18:56

« Merci, frère Michel pour votre méditation, elle nous met en confiance. Oui,
Jésus est la Résurrection et la Vie. Ce que j'aime en Jésus, c'est qu'en tout ce qu'Il fait, Il rend, toujours grâce à Dieu son Père; Par sa puissance d'amour et de vie, il ressuscite Lazare, Il le délivre de la mort.
C'est vrai que la mort fait peur, nous sommes si faibles,, si petits, si vulnérables, désemparés, nous avons l'impression que nous ne sommes pas grand'chose. Et pourtant, nous sommes créés à l'image et à la ressemblance de Dieu, Au plus profond et au plus mystérieux de nous-même, il y a cette puissance de vie, de résurrection qui nous viennent de Dieu.; Le Christ lui-même a voulu se soumettre à cette dure nécessité à laquelle personne n'échappe, passer au creuset de la mort,.
Par sa mort et sa résurrection, Il nous a ouvert le chemin de la vie.
Merci à tous, toutes pour vos commentaires. Union de prière
Merci Adeline ! »

Répondre

Marie Jeanne - 29 mars 2020 - 18:36

« Le tambour en Afrique, c’est vraiment culturel (et cela fait beaucoup de bruit).
Mais dans le silence de la mort (ou du « sommeil »), la vie continue, qu’il pleuve ou qu’il vente.
Et ceux qui ont la chance de posséder en eux la petite graine d’espérance, de charité et de foi peuvent se reposer en toute quiétude. Leur chemin est fini, ils ont la récompense.
Pour les autres, c’est une deuxième mort qui les attend, malheureusement.
Et cette seconde mort, éternelle, de souffrance, n’est à souhaiter à personne.
Mais à la mort de son ami Lazare, Jésus homme a pleuré, envahi par le désespoir de ses deux sœurs.
Rendrons grâce tous les matins à Dieu, pour la nouvelle journée qu’IL nous accorde.
Ce n’est pas acquis d’office et notre comportement de la journée peut nous faire pencher soit d’un côté, soit de l’autre.
Depuis des siècles, nos frères moines et moniales ont rythmé leurs journées par des retours à Dieu (toutes les 3 heures). C’est à mon avis très intelligent, car cela nous procure autant de freins, d’arrêts d’urgence, sur une mauvaise pente qu’on ne voit pas toujours arriver.
Et même encore de nos jours, trois heures, c’est largement suffisant pour réaliser quelque chose de bien.
Il faut se discipliner avec l’horloge (je vous avoue que c’est difficile pour moi, seul).
Alors, faisons donc un peu de tambour, pas seulement à 20H pour nos infirmières enfin respectées, mais de façon un peu plus échelonnée. Les cloches des églises devraient retentir à la fin de ce virus. »

Répondre

Vincent59 - 29 mars 2020 - 17:56

« La mort nous atteint tous et nous ne choisissons pas le moment où elle viendra nous chercher….grâce à la foi, Seigneur, apporte nous l'apaisement face à cette question qui nous taraude parfois. »

Répondre

françoise TOINON - 29 mars 2020 - 17:29

« Il restera de toi ce que tu as donné
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés...
Ce que tu as donné en d'autres fleurira...

Il restera de toi ce que tu as offert
Entre tes bras ouverts un matin au soleil...
Ce que tu as offert en d'autres revivra...

Il restera de toi un sourire épanoui
Aux bords de tes lèvres comme au bord de ton cœur...
Ce que tu as ouvert en d'autres grandira...

Il restera de toi ce que tu as semé
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur...
Ce que tu as semé en d'autres germera...

Michel Scouarnec

»

Répondre

Partage - 29 mars 2020 - 16:54

« A vous, "Partage", merci beaucoup pour ce texte "offert" - lien entre le monde visible et le monde invisible - lors d'un départ...


»

Isabelle R. - 29 mars 2020 - 18:08

« Belle espérance, merci »

J.N. - 29 mars 2020 - 22:53

« Merci pour ce texte magnifique »

Christine - 03 avril 2020 - 17:06

« Comme beaucoup, je crains ce passage mystérieux de la vie à la mort. Aujourd'hui âgée de 69 ans, je souris lorsque je repense à ces années passées où je me croyais éternelle!! (il y a très longtemps !!)
Les nombreuses réflexions que j'ai pu lire à ce sujet m'ont permis d'adoucir ce moment, pour ne penser qu'à l'instant où je retrouverai le Seigneur, et où j'espère aussi retrouver tous les êtres chers qui m'ont quittée.
Merci à frère Michel d'avoir si bien commenté les paroles de l'évangile selon Saint Jean sur la mort et la résurrection de Lazare. Les larmes de Jésus à cet instant m'émeuvent mais me donnent aussi espoir.
Bon carême et n'oublions pas de prier pour tous ceux qui oeuvrent pour que nous restions en vie.
Danielle
»

Répondre

Danielle - 29 mars 2020 - 16:36

« "La question essentielle (... est) de passer dès maintenant de la mort à la vie", comme ceux qui, le jour où Lazare s'éveilla du "sommeil", crurent en Jésus, oui. Mais c'est à d'autres hommes que j'ai pensé en vous lisant, fr. Michel : ceux qui marchaient sur la route d'Emmaüs, les yeux "empêchés de reconnaître" Jésus (Lc 24, 16), tel un autre sommeil.
Jésus "leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! (...) Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait* (Lc 24, 25-27).
N'est-elle pas aussi là, la vie ? Quand la vie vous emplit au détour d'une page, d'un mot de la Bible ?
Un détour, tel celui de Moïse au buisson ardent. La comparaison peut sembler osée, mais l'est-elle vraiment ? Dans tous ces instants, aussi fugaces soient-ils, où nous sentons cette vie couler en nous, ne sommes-nous pas comme Moïse se tenant sur cette "terre sainte" (Ex 3, 5)? Moïse à qui Dieu dit : "Je suis avec toi" (Ex 3, 12). Éveillés, affamés, autant de Parole que de pain.
Merci fr Michel ! Beau dimanche à tous ! »

Répondre

Audrey - 29 mars 2020 - 15:40

« Ma chère Audrey,
Je tombe par hasard, sur ton post que j'ai laissé passer, je suis désolée. Le matin, j'avais parcouru les commentaires, puis, quand j'ai eu le courage d'en poster un(sujet difficile à aborder), je n'ai pas pris la patience de revenir en arrière.
J'espère que tu verras mon message et te dis toute mon affection, déjà exprimé dans mot adressé aujourd'hui à monette, où je vous inclus toutes trois.

Je t'embrasse

Marie Jeanne »

Marie Jeanne - 04 avril 2020 - 18:54

« Comment peut on dire que Dieu n'a pas créé la mort ? Toute la création n'est elle pas basée sur le cycle de la vie et de la mort, depuis le grain de blé ? "Si le grain ne meurt..." Bien sûr si on a la foi, on espère que l'homme est créé pour la vie eternelle, la mort étant un passage obligé. Néanmoins, elle existe depuis toujours, el'e n'est pas agréable, et je ne pense pas que nous la devions à Adam et Eve ni au Diable... »

Répondre

Elido - 29 mars 2020 - 14:35

« Non je ne puis croire que la mort soit le fruit du péché ou que nous la devions au diable. Ces interprétations à la lettre, je ne pense pas que les exégètes actuels s'y tiennent encore.
"Vos péchés, je les ai envoyés au fond de la mer pour ne plus m'en souvenir. (Prophète Michée cité de mémoire).

Notre Dieu est le Dieu de la vie : "La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant, et la vie de l'homme, c'est la vision de Dieu". St Irénée de Lyon. Citation très vivifiante. Elle me soutient tout au long du parcours parfois cahotique de l'existence.

Pensées pour tous ceux qui souffrent.

»

Esperanza - 29 mars 2020 - 21:26

« Merci, frère Michel, d’aborder cette difficile question de notre mort.
Les médias, qui font leur métier,
ne nous parlent que d’elle, en ce moment…

La durée de notre vie sur Terre est liée au temps.
Cela nous semble être une évidence…

Il n’est dons pas temps de dormir, pendant notre vie.
« Mais nous avons pourtant besoin de sommeil ».

Il me semble modestement que le sommeil dont parle le Fils,
est celui qui nous vient lorsque nous nous éloignons du lien
auquel Il ne cesse de nous inviter.

Je pense aux disciples qui dormaient dans le Jardin de Oliviers,
alors que le Fils leur demandait de rester « avec Lui »,
comme Il est avec nous, chacun de nous,
depuis l’aube du monde.

Lorsque ma vie ne sera plus liée au temps,
j’espère pouvoir partager dans un infinie Présence,
la réalité de la Vraie Vie.
Celle que Dieu, depuis l’origine du monde, nous a proposée,
et que le Fils est venu partager avec nous,
homme et Dieu parmi les hommes.

Peut-être aurai-je l’immense joie de m’apercevoir,
bien modestement, et comme beaucoup j’en suis sûr,
que ce pauvre homme à qui nous avons un jour
fait l’aumône d’un verre d’eau,
c’était déjà Lui.

En ressuscitant son ami Lazare,
le Christ lui a donné encore un peu de temps
pour aimer, partager, et pardonner.

Bonne nouvelle !

Bon dimanche, chers amis.
»

Répondre

Paul (Belgique) - 29 mars 2020 - 14:23

« Merci Cher Frère d'avoir tant étudié puis assimilé, digéré la Bible, grâce à tout ce travail je peux aujourd'hui recevoir cette perle de sagesse et en savourer le nectar.
" Dieu n'a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants "
Livre de la Sagesse 1,13
Mais si Dieu n'a pas fait la mort, qui l'as fait?
Je donnerai aux exégètes le travail de réponses à cette question .
Mais aujourd'hui je peux dire ce que je crois , le seul but du Seigneur est l'amour , encore plus d'amour , la vie encore plus de vie. Ceci n'est pas le fruit d'une foi aveugle, mais le fruit de longues années de recherche .
Oui aujourd'hui , à ce moment même je peux me dire " Je crois en l'Amour "
" Dieu m'aime comme je suis " et si je meurs "il m'emportera sur ses ailes divines
Je dis cela en toute humilité en sachant qu'humaine que je suis , avec un changement d'humeur je pourrai dire aussitôt le contraire!
Oui ce à quoi je porte attention deviens vivant , remplit de conscience !
Je regarde le dos d'un être humain il se retourne, je regarde mon chat ensommeillé il se met en mouvement et miaule! !
Je porte attention à mon être intérieur , il s'éveille et deviens de plus en plus conscient , vivant , présent , ressuscité !
Pensées pour toutes les personnes isolées, les personnes âgées , toutes celles qui ont perdu le sens de la vie et qui regardent le ciel avec un regard vide !
En Union de prières Merci »

Répondre

IDA - 29 mars 2020 - 12:23

« Bonjour,
Merci pour la méditation de ce jour. Pourriez-vous nous donner la référence de ce tableau qui illustre la page de ce jour ? Merci. »

Répondre

386 - 29 mars 2020 - 10:40

« Le tableau sur la résurrection de Lazare est une illustration des évangiles faite pour la catéchèse en pays Mafa au Cameroun. Elle fait partie de la série "Jésus Mafa". Toutes les scènes sont situés dans le monde et la culture Mafa. »

frère Michel Lachenaud - 29 mars 2020 - 15:53

« Oui la mort fait peur mais c'est l'ultime étape de notre vie terrestre et nous n'y pourrons rien changer.
Mourir à la maison est de plus en plus rare. A part une crise cardiaque fatale (comme l'un de mes grand-père) ou d'usure (pour l'autre grand-père) le plus souvent ça se passe à l’hôpital (comme pour mon père). Car on espère toujours qu'à l’hôpital, on pourra soulager certes la souffrance mais aussi, inconsciemment prolonger la vie, mais pour quoi ???
Nous voulons tous profiter de la vie, d'une manière ou d'une autre, et la mort nous gâche ce plaisir. Pourtant elle est là tous les jours, à notre porte, dans notre voisinage, dans notre famille.
Et puis des jeux vidéos banalisent la mort : on tue pour accéder à un trésor et ça fait des gens addicts qui ne vivent plus dans notre monde comme ce jeune de la Maison Lazare qui témoignait récemment.
Chaque matin, je me lève en remerciant le Seigneur de la journée d'hier qui vient de passer et qui me rapproche inexorablement de l'heure de ma mort. Ça n'est pas morbide, c'est juste une préparation pour ne pas être pris au dépourvu.
J'aime beaucoup le récit de la mort de la Petite Thérèse : "Elle faisait certains beaux mouvements de tête, comme si Quelqu'un l'eût divinement blessée d'une flèche d'amour, puis retiré la flèche pour la blesser encore ... Cette extase dura à peu près l'espace d'un Credo, et elle rendit le dernier soupir."
J'aimerai vivre ma mort comme cela.
Bonne journée. »

Répondre

Jean-Marie - 29 mars 2020 - 9:52

« Oui, la mort fait partie de la vie, mais c'est pas toujours facile de faire son deuil...
Merci pour cette belle méditation...
AMEN 🙏 »

Répondre

Ninine - 29 mars 2020 - 9:37

« Merci fr Michel ,
des profondeurs je crie vers Toi , Ps:129:130.
Quand au passage de Lazare , ce qui retiens mon attention , c'est
Jésus pleura !
Pourtant Jésus à dit à Marthe :Je SUIS la vie et la résurrection , celui qui croit en moi vivra , même s'il meurt et quiconque vit et croit en moi , ne mourra
jamais :Jean 11; 25.
Jésus est venu pour toute l'humanité , quels que soit les miraculés , ils , elles
mourront quand même , mais c'est aussi un temps qui donne à vivre de la charité , pour donner aux passants de nos vies , quels qu'ils soient le témoignage du Christ de ce qu'Il à fait dans nos ténèbres , il à déchirer le voile de séparation , rappelons-nous que ce passage de Lazare précipitera
le crucifiement CAÏPHE et les siens prennent la résolution de le tuer (JN 11, 53.Ne laissons pas l'amour mourir en nous qui est cette charité que Dieu
par Jésus traduit étant l'Agneau de Dieu.
Quand à la sagesse de Dieu , Fr Michel , elle me donne parfois d'être dans cette crainte , du respect de cet amour qui nous fait parfois devenir vieux avant l'âge , mais en jetant les vielles branches , avec Dieu rien ne se perd ,
il renouvelle sans cesse sa Miséricorde .le miracle de la vie , c'est vivre Dieu
Au pied de la croix se tient Marie , et elle sait tout de La Sagesse de Dieu ;
Merci Adeline , en réponse , il y a une prière de Mère Teresa , La Vie c'est
La vie , comme elle je connais des nuits dans ma foi , alors je crie vers Dieu.
La vie est un" mystère" , pénètre-le .. »

Répondre

fred - 29 mars 2020 - 8:43

« Pour moi la mort est le passage obligé pour "LA VIE ÉTERNELLE"
Nous ne l'acceptons pas facilement, surtout quand des êtres chers partent violemment ou partent sans faire de bruit pour ne pas nous voir pleurer.

Et pourtant chaque jour qui passe, tous ces êtres continuent de vivre dans nos cœurs.

"Si personne ne revient c'est que la mort est plus douce à vivre, que la vie en elle-même."

PRIONS pour toutes ces personnes qui décèdent à cause du covid-19
PRIONS pour tous ces soignants qui font tout pour nous faire vivre
PRIONS pour tous les corps de métiers qui continuent à nous faire vivre

Belle journée à vous
»

Répondre

thérèse - 29 mars 2020 - 8:42

« "peu de gens meurent à la maison" et pourquoi?
Parce qu'il est plus aisé de mourir sans trop souffrir dans les services spécialisés des hôpitaux et qu'il est difficile de prendre un congé sans solde et à durée indéterminée pour accompagner un parent malade, avec toute l'aide à domicile nécessaire pour ne pas s'épuiser, tout seul, dans cet accompagnement.
Et quand bien même vous voulez ramener le corps à la maison avant les funérailles vous n'en avez quasiment plus l'autorisation aujourd'hui.
C'est ce que j'ai vécu avec mon père, décédé d'un cancer, il y aura 3 ans le 5 avril. Mais pour moi, son anniversaire reste le 15 mars et j'aime le lui souhaiter ce jour-là. »

Répondre

Il - 29 mars 2020 - 3:31

« Je faisais ce constat ayant vécu 35 ans en Afrique dans des villages où la mort est souvent présente. A mon retour j'ai constaté que notre société faisait tout pour éviter la confrontation à la mort. Ce que nous vivons aujourd'hui nous oblige à l'envisager. C'est étonnant de lire cet évangile dans la situation que nous vivons ces derniers jours. »

frère Michel Lachenaud - 29 mars 2020 - 16:07

« "La vie est un cadeau offert chaque matin à notre réveil. Sautons de joie, tapons dans nos mains, et aussi tous les soirs avec les voisins à 20h."
Nous sommes en France. aujourd'hui des tas de places se libèrent dans les hôpitaux, comme par miracle, pour les malades du corona virus. On applaudit à 20h à la gloire des soignants, comme on a applaudi en son temps et pour un temps les policiers. Mais hier, quand tout était différent, on leur crachait dessus pour leur retard, pour leur manque d'humanité, pour leurs erreurs de diagnostics (qui il est vrai peut s'avérer dangereuse voire fatale parfois), on voudrait toujours être le "cas"/patient le plus urgent à soigner, sans attendre. Et demain, même si rien n'est plus comme avant, que va-t-il se passer? Les urgences aujourd'hui mobilisées pour les malades gravement atteints du corona virus seront-elles à nouveau surchargées et pourquoi?
Personnellement, je n'applaudis pas, et pourtant j'ai un grand respect et une grande reconnaissance pour tous ces acteurs du quotidiens, qui me ramassent sur la route et pansent mes plaies.
Même si je ne leur en veux pas, je n'oublie pas qu'un jour ma sœur, malade de la vie, s'est lacérée les bras de coups de couteau, nécessitant une quinzaine de points de suture à chaque bras: le médecin l'a recousue à vif en lui disant que ça lui apprendrait la vie. Victime d'un mega-AVC bien plus tard, elle restera en réanimation moins de 48h, libérant la place pour quelqu'un d'autre... »

Répondre

Patricia - 29 mars 2020 - 3:09

-0:00